• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • mars 2017
    L Ma Me J V S D
    « mai    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

La Journée du droit des femmes passée, la Chine libère les féministes

Posté par cercletibetverite le 14 avril 2015

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20150414-chine-droit-femmes-feministes-liberees-yirenping-lujun/


Publié le 14-04-2015 Modifié le 14-04-2015 à 11:24

La Journée du droit des femmes passée, la Chine libère les féministes

Par RFI
media Des portraits de Li Tingting (g.), Wei Tingting (d.), Wang Man, Wu Rongrong and Zheng Churan (de droite à gauche). REUTERS/Tyrone Siu

Cinq féministes arrêtées à la veille de la Journée internationale du droit des femmes ont été libérées ce lundi, après plus d’un mois de détention. Vendredi, le secrétaire d’Etat américain John Kerry avait « exhorté avec force » Pékin à « libérer immédiatement et sans condition » les cinq femmes.

Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

Les cinq militantes avaient été arrêtées à la veille de la Journée internationale de la femme. Leur tort : elles s’apprêtaient à distribuer des tracts pour dénoncer le harcèlement sexuel dans les transports publics dont nombre de femmes chinoises sont victimes.

Elles ont enfin retrouvé leur liberté, mais c’est une liberté toute relative. Wei Tingting, Wang Nan, Zhen Churan, Li Tingting et Wu Rongrong ont pu quitter leur prison ce lundi, après plus d’un mois de détention. Mais selon l’un de leurs avocats, Wang Qiushu, les cinq féministes ne sont pas libres de leurs déplacements et ont notamment interdiction de quitter leur lieu de résidence pour pouvoir se rendre au commissariat à tout moment. L’accusation de trouble à l’ordre public pèse d’ailleurs toujours à leur encontre.

Le centre Yirenping, une ONG antidiscrimination basée à Pékin, juge cette situation « ni légale, ni raisonnable », jugeant que les cinq activistes continuent à être traitées comme des « suspects criminels ». « Elles méritent la reconnaissance publique », écrit dans un communiqué la co-fondatrice de l’organisation, Lu Jun. L’ONG Amnesty International estime pour sa part que leur libération est « une percée encourageante, mais insuffisante ».

Publié dans Chine | Pas de Commentaire »

La Chine construit une île artificielle dans une zone disputée

Posté par cercletibetverite le 13 avril 2015

http://www.20minutes.fr/monde/1585739-20150413-video-autorisation-chine-construit-iles-zone-strategique

POLEMIQUE

Des changements ont été observés au niveau de la barrière de corail, dans les îles Spratly…

VIDEO. Sans autorisation, la Chine construit des îles dans une zone stratégique

A gauche, une image satellite du site de Mischief Reef prise le 24 janvier 2012. A droite, une autre prise le 16 mars 2015. On voit clairement l'apparition d'îles sur la barrière de corail.

A gauche, une image satellite du site de Mischief Reef prise le 24 janvier 2012. A droite, une autre prise le 16 mars 2015. On voit clairement l’apparition d’îles sur la barrière de corail. – AFP PHOTO / CSIS Asia Maritime Transparency Initiative / DigitalGlobe

Marie Tissier

    • Publié le 13.04.2015 à 18:29
    • Mis à jour le 13.04.2015 à 18:54

Les Chinois n’ont prévenu personne. Ni les Etats-Unis, ni les Philippines, ni le Brunei, ni le Vietnam, ni la Malaisie… Pourtant tous sont concernés puisque ces Etats se disputent la propriété des eaux concernées.
Selon des prises de vues aériennes de DigitalGlobe datant du 16 mars, «la Chine est en train de créer une grande muraille de sable avec des bulldozers et des dragueurs de sable», a expliqué l’amiral Harry Harris, commandant de la flotte du Pacifique de l’US Navy. Propos relayés par Le Figaro.

Installer des bases militaires

Pékin construirait en effet des polders dans la mer de Chine méridionale: sur la barrière de corail, du sable blanc est propulsé à la surface, créant ainsi des îles artificielles ensuite consolidées par des constructions en dur, et notamment, des bases militaires maritimes y sont en cours de construction. Celles-ci pourront ensuite être utilisées comme postes avancés par l’Armée populaire de libération (APL) pour manœuvrer lors d’hypothétiques confrontations militaires provoquées par les disputes territoriales dans les îles Spratly, rappelle encore lefigaro.fr.

Et depuis janvier, le chantier de dragage de sable provenant du récif Mischief Reef s’est accéléré. La masse terrestre est de plus en plus étendue et des bâtiments en dur ont déjà remplacé les petites cabanes.

 

 

Une zone riche en pétrole et en gaz

La Chine revendique depuis des années la propriété de la mer de Chine du Sud. Mais elle n’est pas seule à avoir un intérêt pour cette zone, constituée de roches, de récifs et de petits îlots. C’est que la mer de Chine du Sud est riche en pétrole et en gaz, et est aussi un passage maritime stratégique.

Ce dernier chantier ne plaît donc pas aux Etats-Unis. La semaine dernière, Barack Obama aurait déclaré :«Nous sommes inquiets quand la Chine ne se tient pas aux normes et aux règles internationales, et quand elle utilise sa considérable taille et ses muscles pour contraindre des Etats à adopter une attitude de subordination.» Ajoutant :«Nous pensons que cela peut être réglé par la voie diplomatique, mais le seul fait que les Philippines ou le Vietnam ne soient pas aussi vastes que la Chine ne doit pas les vouer à être poussés du coude.» Le gouvernement philippin accusait fin mars la Chine de vouloir contrôler la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale. De son côté, Pékin a réaffirmé vendredi son droit à poursuivre ces constructions.

 

Publié dans Chine | Pas de Commentaire »

VIDEO. Midi-Pyrénées: Pour sauver son abbaye, un prêtre lance un appel sur Facebook

Posté par cercletibetverite le 13 avril 2015

Toulouse

INITIATIVE Le curé de Marcilhac-sur-Célé, dans le Lot, a posté une vidéo sur le réseau social, qui a déjà été vue plus de 14.000 fois…

VIDEO. Midi-Pyrénées: Pour sauver son abbaye, un prêtre lance un appel sur Facebook

La cour de l'abbaye de Marcilhac-sur-Celé, dans le Lot.
La cour de l’abbaye de Marcilhac-sur-Celé, dans le Lot. – Superstock / Superstock / Sipa

N.S.

    • Publié le 13.04.2015 à 10:52
    • Mis à jour le 13.04.2015 à 10:53

Le Lot regorge de trésors, naturels et architecturaux. L’abbaye de Marcilhac-sur-Célé, fondée au IXe siècle, en fait partie. Mais elle vit dans l’ombre de Rocamadour et de Saint-Cirq-Lapopie.

Conscient de ce fait, le père Guillaume Soury-Lavergne se sert d’internet pour plaider la cause de l’édifice, frappé par les outrages du temps. Le 12 mars, le religieux a posté une vidéo sur Facebook, repérée par France 3 Midi-Pyrénées. Un mois plus tard, plus de 14.300 personnes ont déjà vu son appel.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

«Je vous demande de venir m’aider cet été pour devenir bénévole de l’abbaye, un joyau inestimable et très peu connu», lance le père Soury-Lavergne, qui s’adresse «aux jeunes de plus de 16 ans» et aux adultes.

Le bénévolat comporte trois axes: la restauration de l’édifice, l’accueil des pèlerins et touristes qui se comptent par milliers, l’été dans la vallée, mais aussi, sur un plan spirituel, devenir «l’âme de l’abbaye», désertée depuis des siècles par ses moines.

Des tuyaux d’orgue à parrainer

Par ailleurs, des souscriptions sont lancées pour financer le chantier ainsi que l’installation d’un orgue dans l’édifice, classé monument historique. Chaque donateur pourra devenir le parrain de l’un des 808 tuyaux de l’instrument.

 

 

Publié dans France | Pas de Commentaire »

NON à la surveillance de masse !

Posté par cercletibetverite le 12 avril 2015

https://www.powerfoule.org/campaigns/renseignement/loi-anti-terrorisme/non-%C3%A0-la-surveillance-de-masse?t=dXNlcmlkPTM5MDcsZW1haWxpZD03Ng%3D%3D

Redaction Tibet-info

Dans son roman « 1984 », l’écrivain Georges Orwell imaginait en 1949 une société de surveillance et privée de liberté à faire froid dans le dos. Aujourd’hui officiellement « contre les terroristes ». Demain contre les opposants ?

  NON à la surveillance de masse ! dans France photoshophollandeSITE

La France, pays des libertés est menacée !

Sous couvert de lutte contre le terrorisme, notre gouvernement s’apprête à faire voter une série de mesures d’espionnage de masse dont nous allons tous être les victimes.
Toutes les organisations de défense des droits de l’homme et des libertés sont unanimes sur le danger que représente une telle loi et l’ont publiquement dénoncé. Mais plus qu’aux arguments, nos élus sont sensibles à la réaction du public.

Amplifions leur cri d’alarme/message d’alerte afin de montrer aux députés que nous ne voulons pas être écoutés et espionnés dans notre quotidien.

Signez la pétition !

PETITION

à l’ensemble des députés :

Nous vous demandons de sauvegarder l’esprit de notre Constitution en modifiant la loi dite anti-terrorisme en conservant le contrôle judiciaire indispensable à la protection de nos libertés individuelles


- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -

Références :

« Projet de loi n°2669 relatif au renseignement » – Assemblée Nationale – 19 mars 2015

« Projet de loi relatif au renseignement » – Ligue des Droits de l’Homme – 24 mars 2015

Renseignement : Un projet de loi « dangereux pour l’État de droit » – Politis – 26 mars 2015

« Loi sur le renseignement : les hébergeurs menacent de quitter la France » – Les Echos – 10 avril 2015

« Loi sur le renseignement : pourriez-vous être espionné ? » – Libération – 11 avril 2015

Publié dans France | Pas de Commentaire »

Des entreprises obligées d’installer des caméras de surveillance dans le Comté de Darlag

Posté par cercletibetverite le 12 avril 2015

http://www.tibet-info.net/www/Des-entreprises-obligees-d.html#.VSorsJNwthk

Des entreprises obligées d’installer des caméras de surveillance dans le Comté de Darlag

vendredi 10 avril 2015 par Monique Dorizon , Rédaction

« High Peaks Pure Earth » a traduit un texte officiel de la police de la municipalité de Gyurme [1], Comté de Darlag [2].
L’avis a été publié le 24 décembre 2014.

Ce texte, concernant les entreprises devant installer des caméras pour se surveiller elles-mêmes, a été partagé par les Tibétains sur les réseaux sociaux et les applications de téléphonie mobile tels que WeChat. Il est également noté par les utilisateurs des réseaux sociaux que les entreprises telles que les restaurants, magasins et hôtels doivent payer une amende de 10 000 yuans (près de 1 500 euros) si elles refusent d’installer des caméras vidéo.

AVIS
A destination des propriétaires d’entreprises majeures et entreprises de travailleurs indépendants du district de Gyurme, Comté de Darlag.
Afin de renforcer l’ordre et la sécurité dans notre district, de protéger efficacement les intérêts des propriétaires de grandes entreprises et les entreprises de travailleurs indépendants, de maximiser la justice publique et la confiance, nous demandons aux propriétaires de grandes entreprises et aux entreprises de travailleurs indépendants, de coopérer avec ce qui suit :1. Dans le district, les propriétaires d’entreprises et les entreprises de travailleurs indépendants, sont tenus d’installer des dispositifs de surveillance au plus tard le 28 janvier 2014 (sic). La capacité d’enregistrement des dispositifs de surveillance ne doit pas être inférieure à une semaine, et le dispositif de surveillance doit être complètement sérieux, sans angles morts.2. Si le Hukou (permis d’enregistrement des ménages) du propriétaire d’une entreprise ou du travailleur indépendant n’est pas celui du Comté de Darlag, ils sont tenus de demander des permis prolongés de séjour. S’ils sont déjà en cours, alors il faut les rééditer tous les six mois.3. Étant donné le caractère distinctif des litiges civils dans notre district, cette décision est prise pour protéger les intérêts publics, espérant ainsi que les principaux propriétaires d’entreprises et les entreprises de travailleurs indépendants coopéreront. Si quelqu’un refuse de coopérer, nous prendrons des mesures fortes conformément à la loi.Avis spécial
District de Gyurme, siège de la police du Comté de Darlag
Le 24 décembre 2014

Source : HighPeaks Pure Earth, 23 mars 2015.

 

 

 

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Chine: Le «grand canon» pour renforcer sa censure

Posté par cercletibetverite le 12 avril 2015

http://www.tibet.fr/actualites/la-chine-arme-sa-cyber-muraille/
12/04/15 | 10 h 10 min par France Tibet   

La Chine arme sa cyber Muraille

great canon

Chine: Le «grand canon» pour renforcer sa censure

 Agence France-Presse 

10-04-2015 | 14h33

 La Chine renforcerait la censure d’internet au-delà de ses frontières en utilisant une nouvelle technique, dite du «grand canon», pour attaquer les sites web, ont indiqué des chercheurs vendredi.

Le site GreatFire.org s’est fait attaqué par deux fois, les informaticiens du site militant contre la censure avaient ciblé l’attaque comme provenant de Baidu, mais il a été compris plus tard, que ce dernier n’avait été qu’une passerelle.

Cette nouvelle technique permet ainsi de mettre hors de service des sites internet et d’aider la Chine à soutenir la célèbre stratégie du «grand pare-feu» («Great Firewall»), qui fait référence à la Grande Muraille de Chine et qui est le nom donné au système de surveillance et de censure d’internet de Pékin, précise un rapport du Citizen Lab de l’Université de Toronto.

«Bien que l’attaque de l’infrastructure se situe au niveau du grand pare-feu, l’attaque a été portée par un système différent, avec d’autres capacités et une autre conception, que l’on a nommée grand canon (great cannon).»

«Le grand canon n’est pas seulement une extension du grand pare-feu, il s’agit d’un outil d’attaque distinct qui détourne le trafic» vers ou depuis une adresse IP individuelle, poursuivent les universitaires, aidés dans cette recherche par ceux de l’Université de Californie (ouest des États-Unis) et de celle de Princeton (New Jersey, est).

Le rapport soutient par ailleurs l’organisation de militants GreatFire.org qui avait indiqué le mois dernier que la Chine cherchait à mettre hors d’usage, en utilisant notamment des attaques dites de «déni de service», des sites «miroirs» qui offrent des contenus bloqués par l’internet chinois, comme les informations du New York Times.

Les chercheurs du Citizen Lab disent avoir trouvé «des preuves irréfutables que le gouvernement chinois utilise le grand canon», ce que Pékin nie farouchement.

Utiliser un tel outil «représente un changement majeur de tactique» et «requiert le feu vert au plus haut niveau du gouvernement chinois».

Publié dans Chine | Pas de Commentaire »

Où est le Panchen Lama ? / Where is the Panchen Lama ?

Posté par cercletibetverite le 12 avril 2015

Photo d’un utilisateur.

si vous apercevez cet enfant qui maintenant est plutôt un jeune homme mais malheureusement nous avons pas de photos plus récente. Enlevé par les chinois en 1995 alors que cet enfant, tout juste intronisé « Panchen Lama », il n’avait que 6 ans quand lui et ses parents ont disparus…
CE N’EST PAS UN CANULAR !
A PARTAGER SANS MODÉRATION !!!
à moins que vous soyez insensible à la disparition d’un enfant…
nom: Nyima
prénom: Gendhun Choekyi
date de naissance: 25.o4.1989
né à: Ngari.
date d’enlèvement: 17.o5.1995.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Chine. Soyez politiquement correct, même en privé

Posté par cercletibetverite le 11 avril 2015

http://www.courrierinternational.com/article/chine-soyez-politiquement-correct-meme-en-prive

Chine. Soyez politiquement correct, même en privé 

Publié le 10/04/2015 – 13:02

Un présentateur réputé peut-il être mis en disgrâce du jour au lendemain en raison d’une blague ? Tout est possible en Chine.

Blaguer, oui, mais il faut rester politiquement correct ! BI Fujian, star de la télévision chinoise, présentateur vétéran de CCTV, préside depuis plusieurs années la soirée de gala du nouvel an chinois. Une soirée dont les présentateurs sont, sans aucun doute, politiquement correct.

Mais non ! Une vidéo mise en ligne le 6 avril a cassé toutes ces illusions. M. BI a chanté un fameux morceau de l’opéra révolutionnaire Zhiqu weihushan (La montagne du tigre prise d’assaut), dans un dîner privé, en modifiant quelques mots et en ajoutant deux brefs commentaires se moquant de Mao Tsé-toung et du Parti communiste chinois (PCC).
Image de prévisualisation YouTube

Video of 6MH76LtZEWA

La sanction est tombée rapidement. Le très puissant courant d’extrême gauche a saisi  immédiatement cette occasion, d’innombrables insultes ont surgi partout dans les réseaux sociaux. Pourtant, M. Bi est une personne “neutre”, estiment des internautes. “Il n’a jamais montré ses opinions politiques, il est allé aux dîners de gauche comme de droite”, analyse dans son weibo Wang Jiangyu, vice-directeur du centre de recherche sur les lois asiatiques, de l’université publique de Singapour.

Toutefois, pendant la nuit du 7 avril, la télévision centrale de la Chine, CCTV, a publié un bref communiqué annonçant la suspension de tous les programmes de M. Bi sur toutes les chaînes de CCTV pendant quatre jours, rapporte le site Fenghuang wang. Le lendemain, la télévision a diffusé une nouvelle déclaration, affirmant que, venant d’un présentateur de CCTV, les paroles de Bi Fujian ont provoqué de “graves répercussions sociales”. “Nous enquêtons minutieusement et traitons sérieusement cette affaire selon la réglementation”, insiste CCTV .

La confiance perdue

Le site web du Quotidien de la jeunesse de Chine, a aussitôt déclenché une croisade. Dans son éditorial BI Fujian doit des excuses au peuple chinois”, le site a sonné le tocsin : “Mao Tsé-toung est le grand homme de son époque. Il est le fondateur de la république. S’il n’y avait pas eu Mao Tsé-toung, il n’y aurait pas de PCC.”

Or, parmi les plus de 20 000 commentaires concernant cet éditorial, le plus récurrent est : “Je lui ai déjà pardonné, il n’est pas nécessaire qu’il me présente ses excuses.”  He Weifang, professeur de droit à l’université de Pékin, a exprimé pour sa part son incompréhension sur weibo : “Les plaisanteries d’une soirée entre amis, dont quelques mots irrespectueux, font-ils un coupable ?”

Contrairement à cet éditorial, beaucoup d’internautes s’inquiètent du fait qu’une telle ambiance de susceptibilité  et de dénonciation s’installe. “La publication de cette vidéo détruit la confiance de base dans la société … une fois cette confiance perdue, cela devient l’enfer”, déplore Wang Zhi’an, un homme de médias. “Désormais, oserons-nous discuter joyeusement pendant les repas ?” se demande Sina, le portail d’information.

Il reste une question pour les curieux : qui a mis cette vidéo privée en ligne ? Des Chinois se sont déjà embarqués dans cette recherche. Une grande question nationale.

 

Publié dans Chine | Pas de Commentaire »

Une nonne tibétaine s’immole par le feu

Posté par cercletibetverite le 11 avril 2015

http://www.20minutes.fr/monde/1584259-20150411-nonne-tibetaine-immole-feu

Monde

TIBET

Mercredi, un haut cadre du Parti communiste chinois a appelé à évaluer «le patriotisme» des moines et nonnes bouddhistes et à installer le drapeau rouge de la République populaire sur les monastère…

Une nonne tibétaine s’immole par le feu

Un moine tibétain à Pékin, le 19 mars 2015.
Un moine tibétain à Pékin, le 19 mars 2015. – WANG ZHAO / AFP

M.C. avec AFP

    • Publié le 11.04.2015 à 07:18
    • Mis à jour le 11.04.2015 à 07:18

Elle «a lancé un appel en faveur du retour du dalaï lama». Une nonne tibétaine est probablement décédée après s’être immolée par le feu pour protester contre la domination chinoise sur la région de l’Himalaya, d’après des organisations de défense des droits de l’Homme et des médias.

Yeshi Khando marchait autour du monastère de Kardze, faisant une prière couramment pratiquée dans le bouddhisme tibétain quand elle se serait immolée près du poste de police régional de Ganzi.

130 Tibétains se sont immolés par le feu en Chine depuis 2009

La religieuse, âgée de 47 ans, a souhaité «une longue vie» au dalaï lama, le maître spirituel du Tibet en exil, rapporté Radio Free Asia (RFA), financée par les Etats-Unis. «Elle a également lancé un appel en faveur de la liberté du Tibet», a ajouté la RFA, qui a affirmé que que les personnes présentes ne pensaient pas que Yeshi Khando puisse survivre. Son corps a été rapidement emporté par les forces de sécurité et sa famille a été convoquée par la police.

Mercredi, un haut cadre du Parti communiste chinois (PCC) au Tibet, Chen Quanguo, a appelé à évaluer «le patriotisme» des moines et nonnes bouddhistes et à installer le drapeau rouge de la République populaire sur les monastères. 130 Tibétains se sont immolés par le feu en Chine depuis 2009 et la plupart ont péri, selon ICT et RFA. Les immolations ont connu un pic en novembre 2012 lors de la préparation du Congrès du parti communiste chinois, mais ont été moins nombreuses depuis.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Appel urgent pour Shokjang Chaque lettre envoyée pour ce prisonnier politique est importante

Posté par cercletibetverite le 10 avril 2015

https://www.facebook.com/groups/117594824995970/permalink/825045517584227/

Monique Dorizon

Chaque lettre envoyée pour ce prisonnier politique est importante

Appel urgent pour Shokjang

Le 19 mars 2015, la police de Rebkhong (Tongren), Préfecture de Malho (Huangnan), Province du Qinghai, Amdo tibétain, a arrêté Shokjang, 31 ans, écrivain et blogueur tibétain très connu. Aucune charge n’a été retenue contre lui.

Shokjang est le nom de plume de Druklo (雪合江), âgé de 31 ans, originaire de Gengya, Comté de Sangchu, Province du Gansu, Amdo tibétain.
Précédemment, alors qu’il était étudiant à l’Université des minorités à Lanzhou, Province du Gansu, et dernièrement, il a écrit plusieurs articles sur la situation du Tibet, notamment l’utilisation et l’abus de la loi et de la sécurité.

Le 16 avril 2010, 16 fonctionnaires du PSB (Bureau de la Sécurité Publique) local, avaient investi la résidence universitaire de l’Université des minorités de Lanzhou et fouillé les chambres des étudiants. Ils avaient confisqué les téléphones portables, les ordinateurs et les livres des étudiants.
Shokjang et son ami Teurang (Tashi Rabten)
  Appel urgent pour Shokjang  Chaque lettre envoyée pour ce prisonnier politique est importante dans Tibethttp://tibetlib.blogspot.fr/…/tashi-rabten-ch-zhaxi-raodeng…
avaient été arrêtés pour avoir écrit au sujet des manifestations tibétaines de 2008 et les réponses violentes apportées par les forces gouvernementales.
Shokjang était aussi coéditeur avec Tashi Rabten du magazine « Shar Dungri » (« Montagne de neige orientale ») depuis interdit.
Les charges contre eux portaient sur leurs activités dites « séparatistes » et d’incitation à la division. Ils auraient aussi été accusés d’avoir mené une manifestation étudiante et d’avoir eu des contacts avec des écrivains à l’extérieur du pays.
Le 8 mai 2010, après un mois de détention, Shokjang avait finalement été libéré du Centre de détention de Lanzhou. Cependant, il avait été mis sous surveillance renforcée pour une période de 10 ans. Il lui avait été interdit de se réinscrire à l’Université des Nationalités de Lanzhou et n’avait pas pu passer ses examens terminaux.
Son ami Teurang avait été condamné et avait purgé une peine de quatre ans dans un Centre de détention au Sichuan.

Dans un contexte de forte sécurité policière dans les jours qui ont précédé le 10 mars 2015, Shokjang avait dénoncé sur son blog les constantes et impressionnantes patrouilles circulant dans les rues, armées jusqu’aux dents, prêtes à tirer.
Shokjang a disparu. Sa condition et le lieu où il se trouve actuellement demeurent inconnus.

Teurang (Tashi Rabten) écrit : « Mon ami, où que tu sois, je sais que tu es toujours vivant. Quelque soit la situation à laquelle tu dois faire face, je sais que tu ne cesseras pas de dire ce que tu penses. Je sais que tu es un de ceux qui prient sincèrement pour la liberté. »

Proposition de lettre en anglais

Dear …….. (Titre de la personne, Minister, President, Director selon le cas),

I am very deeply disturbed to learn that Druklo (雪合江), also known as Shokjang, 31, a renowned Tibetan writer, has been arrested on March 19, 2015 in Rebkhong (Tongren), Province of Qinghai.
I believe the detention of Shokjang to be in violation of his right to freedom of expression. I therefore respectfully urge you to drop all charges and facilitate his immediate and unconditional release.
I would like you to seek information on his current whereabouts and assurance that he is in good health and not subject to any form of harassment or torture while in detention.
I thank you for your willingness to listen my concerns.
Yours sincerely,

Nom, Prénom, Adresse, Signature

Cette même lettre en français :

Monsieur le …. (Président ou Directeur selon le cas),
Ou
Madame la Ministre,

Je suis très profondément troublé(e) d’apprendre que Druklo (雪合江), aussi connu sous le nom de Shokjang, 31 ans, écrivain tibétain de renom, a été arrêté le 19 mars 2015 à Rebkong (Tongren), Province du Qinghai.
Je crois que la détention de Shokjang est faite en violation de son droit à la liberté d’expression. Respectueusement, je vous invite donc à abandonner toutes les charges et faciliter sa libération immédiate et inconditionnelle.
J’aimerais que vous recherchiez des informations sur le lieu actuel où il se trouve et donniez l’assurance qu’il est en bonne santé et non soumis en détention à aucune forme de harcèlement ou de torture.
Je vous remercie pour votre attention à mes préoccupations.
Cordialement,

Nom, Prénom, Adresse, Signature

Proposition d’adresses d’envoi de vos courriers:

Madame la Ministre de la Justice (Minister of Justice)
Ms. WU Aiying
Buzhang Sifabu
10 Chaoyangmen Nandajie
Chaoyangqu
Beijingshi 100020
République Populaire de Chine (People’s Republic of China)

Directeur du Département de la justice du Qinghai (Director of the Qinghai Provincial Department of Justice)
Mr. WANG Shengde
Qinghaisheng Sifating
11 Nanshanlu
Chengzhong district
Xiningshi 810000
Qinghaisheng
République Populaire de Chine (People’s Republic of China)

Président du Gouvernement populaire du Qinghai (Chairman of the Standing Committee of the Qinghai Provincial People’s Congress)
Mr. LUO Huining
Secretary of the CPC Qinghai Provincial Committee
Offices 12, Xi Dajie
Xiningshi 810000
Qinghaisheng
République Populaire de Chine (People’s Republic of China)

L’affranchissement d’une lettre de moins de 20 grammes vers la Chine est de 1, 20 euro.

Chaque lettre envoyée est un réel soutien aux prisonniers. Merci.

Photo d’un utilisateur.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

1...34567...69
 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...