• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • novembre 2017
    L Ma Me J V S D
    « mai    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

SÉISME AU NÉPAL : APPEL À LA SOLIDARITÉ

Posté par cercletibetverite le 1 mai 2015

http://www.tibet.fr/actions/seisme-au-nepal-appel-a-la-solidarite/

28/04/15 | 18 h 54 min  

SÉISME AU NÉPAL : APPEL À LA SOLIDARITÉ

epa04720091 People search for survivors under the rubble of coll

De nombreuses répliques du seisme, dont certaines violentes, se sont succédé depuis samedi. Ces répliques compliquent les opérations de sauvetage, beaucoup de routes sont encore coupées,  l’aéroport est ouvert seulement par intermittence et les hôpitaux sont submergés. Une grande partie de la population s’est réfugiée dans des parcs ou des espaces vides, craignant un nouveau séisme.

Suite à l’appel lancé par Matthieu Ricard France-Tibet vous propose de faire appel à votre solidarité et de faire un don sur le site l’association KARUNA-SHECHEN.

KARUNA-SHECHEN LANCE UN APPEL À LA SOLIDARITÉ  POUR VENIR EN AIDE AUX VICTIMES DU TRAGIQUE  TREMBLEMENT DE TERRE QUI A DÉVASTÉ LE NÉPAL.

Tous les dons reçus les 30 prochains jours seront intégralement consacrés à venir en aide aux victimes.

Implantées à Kathmandu au travers d’une clinique, les équipes professionnelles de Karuna-Shechen sont d’ores et déjà mobilisées pour agir immédiatement dans les situations d’urgence. Nous évaluons également les besoins futurs pour agir sur le long terme de manière adaptée.

bouton_faire_un_don

Publié dans NÉPAL | Pas de Commentaire »

Tibet, la Chine à l’assaut du bouddhisme, au Larung Gar de Serthar

Posté par cercletibetverite le 30 avril 2015

Image de prévisualisation YouTube

 

Reportage à l’été 2011 au Larung Gar avec Lea Zilber, un Institut bouddhique (en fait un monastère) à 4 000 mètres d’altitude et qui s’est spécialisé dans l’accueil et l’enseignement du bouddhisme pour les Chinois han. Il leur propose des cours de bouddhisme tibétain en chinois. Les étudiants n’ont même plus besoin d’apprendre la langue tibétaine. Un pont inédit entre les Chinois et les Tibétains ou bien une nouvelle forme de colonisation?

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

La Chine évacue une région du Tibet

Posté par cercletibetverite le 30 avril 2015

La Chine évacue une région du Tibet

Par: rédaction 30/04/15 – 15h05  Source: Belga
La Chine évacue une région du Tibet dans Tibet media_xll_7674012
Soldats chinois déplaçant une statue religieuse d’une lamaserie au Tibet.  © reuters.Les autorités chinoises ont procédé à l’évacuation de 4.000 personnes d’une région touchée par le séisme de samedi où 25 personnes sont décédées, indique l’agence de presse officielle Chine Nouvelle jeudi. Les habitants de la ville de Zham ont été déplacés 300 kilomètres plus loin dans un camp où ils sont logés dans des tentes.

Chine Nouvelle ajoute que Pékin a interdit les expéditions d’alpinisme sur le versant nord du Mont Everest pour tout le printemps.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

LYON FRANCE – SAMEDI 13/06/2015 – FËTE DES BANNIERES AVEC LE DRAPEAU DU TIBET 13 juin

Posté par cercletibetverite le 30 avril 2015

LYON  FRANCE - SAMEDI 13/06/2015 -  FËTE DES BANNIERES AVEC LE DRAPEAU DU TIBET  13 juin dans Tibet

 
Patrick Bonnassieux a créé l’évènement
 

13 Juin

 

 dans Tibet

 

à 14:00
Le drapeau chinois va parader dans le centre ville de Lyon le Samedi 13 Juin 2015 parmi beaucoup d’ autres étendards de plusieurs pays du monde à l’ occasion du défilé des bannières du monde à l’ occasion des fêtes consulaires 2015 qui aura lieu les Samedi 13 & Dimanche 14 Juin 2015 ou il y aura des stands des consulats des pays représentés à Lyon y compris celui de la Chine .
Pour que le Tibet ne soit pas oublié , je vous propose de prendre part à cette action en prenant part à ce défilé avec votre drapeau du Tibet . Si vous posséder des vêtements traditionnels tibétains  n’ hésitez pas à les revêtir pour cette occasion .
Une recommandation : Afin de respecter de côté festif  de cet évènement souhaité par les organisateurs du défilé, n’ apportez pas de banderoles ou de pancartes avec des messages revendicatif ou de crier des slogans lors de ce défilé mais cela ne vous empêchera pas d’ informer oralement les personnes parmis le public très nombreux pour cette occasion .
Rendez vous avant le défilé à 14h00 place de la Bourse METRO LIGNE A STATION  « CORDELIER »

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

La violence du séisme au Tibet

Posté par cercletibetverite le 28 avril 2015

Image de prévisualisation YouTube

 

http://www.7sur7.be/7s7/fr/2664/Catastrophes-Naturelles/article/detail/2302319/2015/04/28/La-violence-du-tremblement-de-terre-au-Tibet.dhtml

 

 

La violence du séisme au Tibet

Par: rédaction 28/04/15 – 15h12  Source: BBC, CCTV

vidéo L’onde de choc du tremblement de terre népalais a également fortement été ressentie chez son voisin tibétain, gagné par la panique. Des images spectaculaires filmées par les survivants.

Un séisme d’une magnitude de 7,8 sur l’échelle de Richter a dévasté la capitale népalaise de Katmandou et touché le massif de l’Himalaya. La province autonome chinoise du Tibet, région limitrophe, a également fortement subi l’onde de choc du tremblement de terre, comme en témoignent ces images tournées par des civils, pris de panique devant la violence des éléments.
Le dernier bilan provisoire de la catastrophe naturelle évoque un chiffre proche des 5.000 victimes.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Séisme au Népal : Matthieu Ricard appelle à la générosité

Posté par cercletibetverite le 28 avril 2015

   http://www.leparisien.fr/societe/seisme-au-nepal-matthieu-ricard-appelle-a-la-generosite-27-04-2015-4729163.php

Séisme au Népal : Matthieu Ricard appelle à la générosité

Le moine bouddhiste et interprète français du dalaï-lama Matthieu Ricard lance ce lundi un appel à la générosité pour les victimes du séisme au Népal. L’intégralité des droits d’auteur de son nouveau livre leur seront reversés.

Vincent Mongaillard |  27 Avril 2015, 19h04 | MAJ : 27 Avril 2015, 21h39

Paris, le 27 avril 2015. L'interpr&egrave;te fran&ccedil;ais du dala&iuml;-lama, le moine bouddhiste Matthieu Ricard, lance ce lundi un appel &agrave; la g&eacute;n&eacute;rosit&eacute;. &laquo;Il ne faudra pas oublier ces populations dans un mois&raquo;, lance-t-il aupr&egrave;s du Parisien.
Paris, le 27 avril 2015. L’interprète français du dalaï-lama, le moine bouddhiste Matthieu Ricard, lance ce lundi un appel à la générosité. «Il ne faudra pas oublier ces populations dans un mois», lance-t-il auprès du Parisien. AFP / Kenzo Tribouillard

Interprète français du dalaï-lama, le moine bouddhiste Matthieu Ricard, 69 ans, passe depuis quatre décennies plusieurs mois par an dans un monastère en banlieue de Katmandou. Fondateur de l’association caritative Karuna-Shechen qui vient, notamment, en aide aux populations défavorisées du Népal, il lance aujourd’hui un appel à la générosité suite au séisme qui a fait plus de 4 000 morts.

Par ailleurs, l’intégralité des droits d’auteur de son nouveau livre de photographies (1), dont il fait actuellement la promotion en France, seront reversés aux victimes de la catastrophe.

Comment avez-vous réagi à l’annonce du séisme dans le pays qui accueille, comme vous dites, votre «résidence principale» ? Matthieu Ricard. -  J’étais totalement atterré mais ce n’était pas une surprise. Il n’y a pas une semaine au Népal, pas un jour où les gens ne parlaient pas du risque d’un gros tremblement de terre. Ils se disaient  : Est-ce que ça va être pour cette nuit  ? Ils savaient que ça pouvait survenir tous les 70 ans environ. Des sismologues français avaient formé nos moines. Les habitants se préparaient à une catastrophe.
Mais les maisons, elles, n’étaient pas conçues pour y faire face… M.R. – Bon nombre se sont effondrées comme des château de cartes. Il n’y a pas de permis de construire, le pays ne respecte pas les normes de sécurité. Mais il est si pauvre  ! En temps normal, il ne peut offrir que 12 heures d’électricité par jour à Katmandou. La population, elle, n’a pas les moyens de construire des maisons anti-sismiques. Seuls quelques grands bâtiments sont dotés de ces normes.
VIDEO. Séisme au Népal : recherches dans les ruines d’une maison 
Avez-vous des nouvelles de vos amis sur place ? M.R. – Je suis en contact grâce à WeChat. Le monastère où j’habite se trouve dans un quartier qui n’a pas été très touché. Une grande bâche a été aménagée dans la cour pouvant accueillir un millier de sinistrés. On dispose de containers d’eau douce. Ailleurs, certains quartiers sont méconnaissables, des villages ont été détruits à 90%. Il y a une solidarité incroyable qui se met en place. Il règne aussi un certain calme. Le peuple népalais fait preuve d’une grande résilience par rapport à la souffrance.
De quoi la population a-t-elle besoin  ? M.R. – Dans l’urgence, le don financier est le moyen le plus efficace pour venir par exemple en aide à la veuve avec enfants qui a perdu sa maison. Il ne faudra pas oublier le sort de ces populations dans un mois, il est là le vrai défi. Lors du séisme au Pakistan en 2013, tout le monde est parti très vite or, un an plus tard, il y avait encore un million de personnes sans maison ! Notre attention est aujourd’hui attirée par l’extrême. Le fond même de l’altruisme, c’est d’avoir de la considération à long terme, et pas seulement à court terme, quand les émotions sont réveillées par la tragédie. La souffrance n’est ni lointaine ni proche quand elle est grave.

Quelle leçon faut-il tirer de la nature ? M.R. – La nature n’est pas là pour nous donner une leçon mais elle met en exergue toute la vanité de l’être humain qui prétend la dominer.

(1) « Hymne à la beauté », de Matthieu Ricard, coédition YellowKorner-La Martinière. Prix  : 25 €. Neuf photographies exclusives de Matthieu Ricard sont également exposées et vendues jusqu’au 14 juin dans toutes les galeries YellowKorner (dont celle en face du Centre Pompidou à Paris). 

Publié dans NÉPAL | Pas de Commentaire »

Népal: samedi matin d’angoisse pour Lobsang, à Valenciennes

Posté par cercletibetverite le 27 avril 2015

Népal: samedi matin d’angoisse pour Lobsang, à Valenciennes     

Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 27/04/2015

par THÉODORE TERSCHLUSEN – PHOTO BRUNO FAVA

Il a eu très peur samedi au réveil, Lobsang Chonzor, l’artiste valenciennois originaire du Tibet. Mais sa sœur, domiciliée en Inde, tout près de la frontière népalaise, va bien. Pas de dégâts à Kalimpong. Mais là-bas les répliques d’après séisme continuent d’inquiéter. Heureusement que Lobsang peut « tchatter »

<br /><br /><br />
Lobsang, un œil sur CNN et l’autre sur son portable, est rivé aux nouvelles.</p><br /><br />
<p>
Lobsang, un œil sur CNN et l’autre sur son portable, est rivé aux nouvelles.

Le réveil a été un vrai cauchemar. Samedi matin, Lobsang Chonzor, le musicien tibétain qui a fait sa vie chez nous, découvre des messages d’amis indiens sur Facebook. Tremblement de terre important au Népal. Lobsang se jette sur sa TV, regarde CNN, la chaîne américaine d’infos en continu. Il voit des maisons anciennes effrondrées, à Katmandou. Comment ne pas penser à sa sœur, qui habite à Kalimpong, dans une vieille bâtisse en torchis, au nord de l’Inde ? Il saute sur son téléphone, l’appelle. Silence. L’essai suivant est fructueux. Elle et son fils vont bien. La maison aussi. Il n’y a eu à Kalimpong, sur ce bout de contrefort himalayen situé à proximité de Darjeeling, aucune victime et pas de dégâts.

Dimanche encore, une frayeur

Mais sur place, on a eu chaud. Lobsang est resté tout le week-end ou presque planté chez lui, un œil sur CNN, l’autre sur son mobile, où arrivent par We Chat, la messagerie instantanée chinoise. les petits mots de sa famille. Ce lundi, Lobsang y est encore. Sur CNN passe un énième reportage sur l’aide internationale, cette fois au départ de Dubaï. Au Tibet, que sa famille a quitté en 1959 au moment de la prise de pouvoir chinoise, il y a des séismes. «    Mais rarement aussi fort. Et brutal d’entrée. Personne n’a pu réagir    ».

L’inquiétude est toujours là, du fait des répliques. «     Dont l’une de magnitude 6,8 dimanche, dit Lobsang, presque aussi fort que samedi. J’ai dit à ma sœur de vérifier encore les soubassements de   la maison. Et de la quitter si nécessaire. Lors de la dernière réplique, elle était dehors à faire la vaisselle. Mon neveu a crié de peur à l’intérieur    ». Dans la modeste cité de Kalimpong aussi, l’aide s’organise. «   Les gens déposent de l’argent, des vêtements. Ils en auront besoin là-bas. À la télévision on ne voit que les dégâts à Katmandou. Mais il y a des villages isolés dans la montagne     ». 3900 morts, annonce CNN. Lobsang craint que le bilan soit bien plus lourd encore.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Le séisme au Népal a fait plus de 3200 morts

Posté par cercletibetverite le 27 avril 2015

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/le-seisme-au-nepal-a-fait-plus-de-3200-morts_1675013.html

Le séisme au Népal a fait plus de 3200 morts 

Par L’Express.fr avec AFP,          publié le         27/04/2015 à 07:25         , mis à jour à           07:46

    Selon un dernier bilan, 3218 personnes ont perdu la vie et 6500 blessés dans le tremblement de terre samedi. L’organisation des secours internationaux se met en place.

image: http://static.lexpress.fr/medias_10406/w_2048,h_890,c_crop,x_0,y_335/w_605,h_270,c_fill,g_north/v1430112268/nepal-seisme-1_5328125.jpgA man runs past damaged houses as aftershocks of an earthquake are felt a day after the earthquake in Bhaktapur, Nepal April 26, 2015. Rescuers dug with their bare hands and bodies piled up in Nepal on Sunday after the earthquake devastated the heavily crowded Kathmandu valley, killing at least 1,900, and triggered a deadly avalanche on Mount Everest.  REUTERS/Navesh Chitrakar - RTX1AARR
      Plus de 3200 personnes ont été tuées dans le tremblement de terre au Népal.

REUTERS/Navesh Chitrakar

Le bilan s’alourdit. Le tremblement de terre de magnitude 7,8 au Népal a fait au moins 3218 morts, selon un dernier bilan publié par le service de gestion des catastrophes du ministère népalais de l’Intérieur. Plus de 6500 personnes ont été blessées dans le séisme le plus meurtrier depuis 80 ans. En Inde voisine, les autorités ont fait état de 67 morts. En Chine, au moins 20 personnes ont été tuées.

Le tremblement de terre a également déclenché une avalanche sur le mont Everest, où une vague de neige comparée par un survivant à un « immeuble blanc de 50 étages » a déferlé sur le camp de base. Dix-huit décès ont été confirmés dans le massif où se trouvaient en ce début de saison d’alpinisme 800 personnes, dont de nombreux étrangers, selon les estimations de responsables locaux. Mais en raison des difficultés à communiquer, il était impossible d’évaluer l’étendue des destructions sur le toit du monde.

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Des secouristes du monde entier arrivaient lundi à Katmandou pour prêter main forte à des habitants démunis, privés pour beaucoup de leur logement. Munis d’équipements spéciaux et accompagnés de chiens renifleurs, les équipes humanitaires internationales débarquaient avec la régularité d’une horloge à l’aéroport de Katmandou, dans la banlieue de cette capitale d’ordinaire dynamique dévastée samedi par un puissant séisme.

 

Avecimage: http://static.lexpress.fr/imgstat/article/icons/fpa.png

Le séisme au Népal a fait plus de 3200 morts  dans NÉPAL fpa

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/le-seisme-au-nepal-a-fait-plus-de-3200-morts_1675013.html#F1VmCJDxSSah2I59.99

Publié dans NÉPAL | Pas de Commentaire »

Népal : la fatalité tellurique, mais pas que…

Posté par cercletibetverite le 27 avril 2015

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2015/04/27/la-fatalite-tellurique-mais-pas-que,1247956.php

Népal : la fatalité tellurique, mais pas que…

Par Jean-Michel Helvig

Publié à 06h00 Mise à jour :  07h00

 Jean-Michel Helvig

Jean-Michel Helvig (PP)

La carte géologique du risque sismique coïncide en large partie avec les cartes de la pauvreté économique et de la mal-gouvernance politique. Le Népal cumule les handicaps et, tout en le déplorant, on ne peut s’étonner dès lors que le tremblement de terre qui a secoué samedi tout le pays, ainsi que les répliques ultérieures, voit son bilan s’alourdir depuis deux jours jusqu’à dépasser les 2 500 morts, des milliers de blessés et bien plus encore de sans-abris.

Le Népal, enclavé entre l’Inde et la Chine, au pied de l’Himalaya, est situé sur une zone de frottement entre plaques tectoniques, situation à très haut risque, au demeurant prévisible dans ses effets puisque l’on a établi que, dans son histoire, un tremblement de terre de grande ampleur s’y produit tous les 75 ans. Ainsi, en 1934, un séisme de magnitude 8 (celui de samedi était de 7,8) a fait près de 20 000 morts.

Bien sûr, cette loi statistique n’est pas d’une précision à toute épreuve. Le « Big One », ce séisme d’une force sans précédent dont les Californiens redoutent le déclenchement plus d’un siècle après celui de San Francisco en 1906, pourrait intervenir d’ici à trente ans. Mais au moins dans cette région américaine des normes para-sismiques ont-elles été depuis imposées aux habitations en construction et des plans sanitaires et de communication mis en place pour conjurer cette hantise d’une catastrophe majeure.

Le Népal, qui a été longtemps régi par une monarchie absolue, est victime depuis les années 1990 d’une grande instabilité politique avec une guérilla d’inspiration marxiste-léniniste maoïste (la dernière au monde) qui n’est entrée que depuis peu au Parlement par le jeu d’élections, sans qu’une majorité de gouvernement puisse se dessiner. Le Népal, économiquement, survit surtout grâce aux recettes du tourisme, notamment les expéditions himalayennes et les visites d’un patrimoine architectural qui vient malheureusement de subir des dommages irrémédiables. Rien n’avait été entrepris par les gouvernements successifs pour préparer le pays à une telle catastrophe et, comme ailleurs en de semblables circonstances, c’est l’aide humanitaire en provenance de l’étranger qui pourvoit aux premiers secours.

Alors que la communauté internationale se préoccupe à juste titre cette année de l’avenir climatique de la planète, il ne faut pas oublier les risques encourus par l’humanité en raison de ce qui se passe, cette fois, sous ses pieds. Séismes terrestres et marins, éruptions volcaniques : si l’on ne peut maîtriser les forces telluriques, du moins devrait-on faire de l’anticipation des conséquences de leur déchaînement pour les populations menacées, un enjeu majeur de coopération internationale.

Publié dans NÉPAL | Pas de Commentaire »

Népal : hécatombe sur le toit du monde

Posté par cercletibetverite le 26 avril 2015

http://www.ladepeche.fr/article/2015/04/26/2094266-nepal-hecatombe-sur-le-toit-du-monde.html

Népal : hécatombe sur le toit du monde

Publié le 26/04/2015 à 06:55

International – Déjà près de 1300 victimes

Les secours indiens se préparaient à décoller,hier, près de New Delhi./Photo AFP, Rajesh Kumar

                            Les secours indiens se préparaient à décoller,hier, près de New Delhi./Photo AFP, Rajesh Kumar

Népal : hécatombe sur le toit du monde dans NÉPAL zoom

  • 201504261359-full dans NÉPAL

Katmandou était le repère des hippies dans les années 1970. Nul doute que s’ils y retournaient, ils ne reconnaîtraient plus cette ville de paix. Une grande partie des temples, construits en bois, a été balayée par le tremblement de terre d’hier. Même la tour de Dharhara, construite au XIXe siècle a succombé au séisme. Plus dramatique, de nombreux touristes étaient dans cette tour de 9 étages, haut lieu du tourisme népalais, quand elle s’est écroulée.

empty

Secousses ressenties  jusqu’au Pakistan

Il était aux alentours de midi lorsque les premières secousses ont été ressenties. Pris de panique, nombre d’habitants de Katmandou sont sortis de leurs maisons pour s’éloigner des bâtiments. Mais la force du séisme a eu raison de nombre d’entre eux. Plusieurs centaines de personnes ont été prises au piège des gravats. «Tout a commencé à trembler. Tout est tombé. Les murs le long de la rue principale se sont écroulés. Les grilles du stade national se sont effondrées», raconte un habitant de Katmandou. La catastrophe a coupé tous les moyens de communication. L’accès à la ville par les voies rapides est contrarié. L’aéroport de Katmandou est fermé «pour raison de sécurité» indique son directeur. Les secours auront donc du mal à acheminer leurs forces au cœur de la capitale népalaise.

La fondation Architectes de l’Urgence s’attend à un bilan en pertes humaines très lourd : «il y a probablement eu d’importants glissements de terrain et des effondrements de maisons proches de l’épicentre, vu les modes de construction utilisés au Népal». L’électricité et l’eau courante ont été coupées, a indiqué l’association britannique Oxfam. Ses responsables se «préparent à apporter de l’eau potable et des denrées de première nécessité».

Ces secousses, les plus fortes depuis près d’un siècle, ont été ressenties jusqu’au nord de l’Inde ainsi qu’au Bengladesh et au Pakistan. L’Inde a assuré que près de 40 personnes avaient été tuées par ce tremblement de terre. D’après les sismologues, l’ampleur de la catastrophe serait due au fait que l’épicentre du séisme ne se trouvait pas en profondeur. Seulement  à 15 kilomètres. Aussi l’onde de choc s’est développée jusque dans les pays voisins.

D’après des spécialistes de l’Institut physique du globe à Paris, «ce séisme se situe dans une zone très active. Des équipes françaises travaillent dans cette région depuis longtemps et on avait plus ou moins vu ce séisme comme manquant dans l’histoire sismologique à long terme. Il est dans l’ordre des choses», déplore Yann Klinger sur l’antenne de RFI. Mais l’analyste insiste surtout quand aux risques des prochaines répliques. La première secousse a déjà fragilisé une grande partie des bâtiments. De nouvelles pourraient avoir raison de ces derniers et les mettre définitivement à terre. De nombreuses associations humanitaires avaient, elles aussi, appelé les autorités vers plus de pédagogie envers la population.

L’ambassade des Pays-Bas n’a pas résisté aux secousses. Alors qu’une réception se tenait en l’honneur de la fête nationale néerlandaise, une piscine s’est  vidée. «Tout d’un coup toute l’eau est sortie de la piscine et a trempé tout le monde, les enfants ont commencé à hurler», raconte une responsable de l’ambassade.

Seul internet fonctionne

Hier soir, la majorité des 800 000 habitants de Katmandou ont dormi dehors. «Tout le monde craint une réplique du séisme cette nuit, et personne ne veut risquer d’être écrasé dans son sommeil. Beaucoup de gens se sont réfugiés sur la pelouse de la base militaire de la ville», expliquait l’un de ces habitants. Hier soir, le réseau téléphonique était coupé. Seul internet parvenait à fonctionner dans certains quartiers récents de la capitale népalaise.


Chronologie

l 11 h 56 (heure locale) – A l’heure du déjeuner les premières secousses sont perçues au Népal. Mesuré une première fois à une magnitude de 7,5, le tremblement de terre est réévalué à 7,8 par l’Institut américain de géophysique.

l 12 h 08 – Très vite l’épicentre du séisme est situé à 68 kilomètres au nord-ouest de Katmandou. Dans la capitale, de nombreux édifices sont détruits dont la tour de Dharhara, tour blanche surmontée d’un minaret de bronze, bâtie au XIXe siècle.

l 12 h 50 – Les secousses du séisme ont été ressenties jusqu’en Inde, au Bengladesh et en Chine. Selon les médias népalais, les secousses ont duré entre 30 secondes et deux minutes. En Inde, à New Delhi, plusieurs immeubles ont été évacués. Le Premier ministre indien Narenda Modi, lance un tweet : «Nous sommes en train de réunir davantage d’informations et nous nous efforçons de venir en aide à ceux qui ont été touchés, chez nous et au Népal».

l 13 h 33 – Les premiers bilans font état de la mort de plusieurs centaines de personnes. Dès les premières secousses, la population s’est précipitée dans les rues. Certains ont été ensevelis par la chute de bâtiments voisins. En fin de soirée, les secours ont déjà répertorié plus d’un millier de morts.

l 17 h 38 – Le printemps est la plus grosse saison des alpinistes. Dans les refuges, certains parviennent à donner des nouvelles. Plusieurs avalanches ont emporté une partie des refuges. On parle déjà d’une dizaine de morts dans l’Himalaya.

l 17 h 48 – L’agence de presse Chine Nouvelle annonce la mort de 13 de ses ressortissants dans la région du Tibet, dont une femme de 83 ans. Le Népal décrète l’état d’urgence et demande l’aide de la communauté internationale.

l 20 h 40 – Le groupe de secours catastrophe Français de Villeneuve d’Asq envoie une première équipe de sapeurs pompiers. Envoyez vos dons à www.gscf.fr


L’aide internationale s’organise

L’aide internationale s’organise rapidement, même si les nombreuses agences humanitaires peinent encore à mesurer les besoins sur place.

«On essaie d’évaluer l’ampleur de la catastrophe», explique un responsable de l’ONG Médecins du Monde, qui dispose d’une équipe au Népal, mais qui doit faire face aux difficultés d’accès sur la zone sinistrée alors que la plupart des télécommunications ont été coupées dans la région.

Des volontaires et du personnel de la Croix-Rouge au Népal s’affairent à assister les secours pour rechercher d’éventuels survivants et administrer de l’aide aux blessés.

«La banque du sang de la Croix-Rouge à Katmandou approvisionne également les installations médicales de la capitale», a-t-elle indiqué, précisant que ses stocks dans le pays étaient «limités» et qu’elle allait mettre à contribution ses bureaux de Kuala Lumpur et de Dubaï.

Les communications, l’électricité et l’eau courante ont été coupées, a indiqué l’ONG Oxfam qui «se prépare à apporter de l’eau potable et des denrées de première nécessité», selon la directrice de son bureau au Népal, Cecilia Keizer.

L’ONG Action contre la Faim a également indiqué avoir envoyé dans les zones touchées des équipes «afin d’évaluer l’ampleur des dégâts et des besoins».

Les États-Unis ont annoncé l’envoi d’une équipe de secours et le déblocage d’une première enveloppe d’un million de dollars pour venir en aide aux victimes, a annoncé l’agence américaine d’aide USAID.

La Norvège a de son côté promis 30 millions de couronnes (3,5 millions d’euros) à l’aide humanitaire, précisant que le pays «pourrait contribuer davantage lorsque nous en saurons», a indiqué le ministre des Affaires étrangères Borge Brende.

La France prête à aider

Le président russe Vladimir Poutine a exprimé ses «condoléances» au président du Népal, Ram Baran Yadav, tout comme le président chinois Xi Jinping qui a indiqué vouloir lui «offrir de l’assistance».

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, s’est dit «bouleversé», ajoutant que «l’Allemagne se tient prête à faire tout ce qui est en son pouvoir pour apporter son aide dans ces heures graves».

Le président François Hollande a déclaré que la France était prête à «répondre aux demandes de secours et d’assistance» que le Népal pourrait lui adresser.

Très vite en France, une cellule de crise a été mise en place au Quai d’Orsay qui a «activé le centre de crise pour répondre aux demandes concernant les Français se trouvant dans la zone du séisme», a notamment souligné François Hollande.

Romain Nadal, le porte — parole du Quai d’Orsay insistait sur la mobilisation des moyens français. «Notre ambassade à Katmandou est mobilisée pour venir en aide aux Français résidant ou voyageant au Népal, avec l’appui de notre ambassade à New Delhi» déclarait-il.

Un numéro d’urgence a été mis en place : 01 43 17 56 46.


300 000 touristes en séjour dans le pays

Outre les 30 millions d’habitants, les autorités doivent également gérer les quelque 300 000 touristes étrangers qui se trouvent actuellement dans le pays, dont environ 1 000 au camp de base du mont Everest, en partie enseveli sous une avalanche.

Une gestion rendue compliquée par les très nombreux dégâts enregistrés sur place.

Une partie du camp de base a été ensevelie sous une gigantesque avalanche déclenchée sur le Mont Pumori, a 9 km de l’Everest.

«Nous ne disposons pas encore des détails, mais la mort de dix personnes a été rapportée jusqu’à présent, dont (celle) d’alpinistes étrangers», a déclaré hier soir Gyanendra Kumar Shrestha du ministère népalais du Tourisme .

Dix morts au moins «y compris des grimpeurs étrangers» mais le bilan pourrait s’alourdir dans la mesure où ce camp accueillait ces jours-ci plus de 1 000 personnes, a-t-il également annoncé.

«Nous avons été pris dans le tremblement de terre sur l’Everest. Nous sommes tous les deux OK… Il neige ici, aucun hélicoptère ne peut arriver jusqu’ici», a écrit dans un SMS la directrice du bureau de l’AFP au Népal, Ammu Kannampilly, qui était en reportage sur place au moment du tremblement de terre.

Des morts parmi les alpinistes de l’Everest

Les médecins du camp de base étaient à l’œuvre pour «sauver des vies», a indiqué le médecin et alpiniste Nima Namgyal Sherpa sur sa page Facebook.

Sur Twitter, un alpiniste roumain chevronné habitué de l’Hymalaya, Alex Gavan, a confirmé que le camp de base avait été frappé par «un violent séisme», suivi d’une «énorme avalanche». Il a expliqué avoir du sortir en courant de sa tente pour rester en vie. Plus tard, il a indiqué qu’il y avait «beaucoup de morts» et «encore plus de blessés gravement touchés.

Sur Twitter toujours, des alpinistes présents aux camps de base n°1 (à quelque 700 mètres de dénivelé au-dessus du camp de base) et 2 confirment qu’ils sont sains et saufs.

L’alpiniste britannique Daniel Mazur qui se trouve au camp n°1 a quant a lui indiqué que le chemin les reliant au camp de base, passant par des cascades de glace, était bloqué.

La Dépêche du Midi

Publié dans NÉPAL | Pas de Commentaire »

12345...69
 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...