• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • juin 2017
    L Ma Me J V S D
    « mai    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

Des villageois tibétains bloquent les travaux d’une autoroute

Posté par cercletibetverite le 24 avril 2015

http://www.tibet.fr/actualites/des-villageois-tibetains-bloquent-les-travaux-dune-autoroute/

23/04/15 | 9 h 49 min    

Des villageois tibétains bloquent les travaux d’une autoroute

Les Tibétains bloquent les travaux d'autoroutes à Sangchu

Les Tibétains bloquent les travaux d’autoroutes à Sangchu

Les villageois tibétains dans la province de Gansu (Amdo) protestent actuellement contre le projet d’extension d’une autoroute chinoise à travers une zone de pâturage nomade, bloquant l’avancement des travaux avec leur corps et exigeant l’arrêt immédiat du chantier, selon les sources.

Cette protestation qui a débuté le 10 avril dernier comprend des habitants de plusieurs villages dont ceux de la municipalité de Gengya du canton de Kanlho (Gannan) dans la préfecture autonome tibétaine, à précisé la source locale au service tibétain de Radio Free Asia.

Le nombre de tibétains qui seraient impliqués par ces futurs travaux n’était pas immédiatement clair, mais « la construction de cette autoroute pourrait affecter environ 689 tibétains et leurs moyens de subsistance, » à ajouté la source, préférant garder l’anonymat.

« Ils se sont assis et proteste depuis près de 10 jours maintenant, »

Jusqu’à présent, les autorités n’ont fait aucune promesse de compensation financière pour ceux qui sont susceptibles d’être affectés par les travaux.

« Au lieu de cela, ils ont convoqué quelques anciens du village pour des interrogatoires et les ont directement menacés. »

« Si les autorités procèdent à la construction, en dépit de nos protestations, ils doivent fournir une compensation pour la terre, »

Les prairies « coupées en morceaux »

Séparément, une deuxième source a confirmé la manifestation, citant les préoccupations sur d’éventuels dommages que les travaux causeraient à une source d’eau qui est utilisée toute l’année par les éleveurs à un endroit appelé Demey Natak.

« Nous sommes sérieusement blessé lorsque notre prairie, partie intégrante de nos vies, est coupée en morceaux pour la commodité des transports chinois, » at-il dit.

« Dix jours se sont écoulés depuis que nous avons commencé cette protestation et que nous utilisons nos petits moyens afin que notre prairies ne soit pas meurtrie. »

L’an dernier, plus d’une centaine de résidents tibétains d’un autre canton de Sangchu avaient protesté contre la saisie de terres agricoles pour la construction de routes liées à l’exploitation minière de l’or et des opérations industrielles.

Le 2 Avril, 2014 des manifestations de tibétains de la ville de Hortsang étaient intervenues deux semaines après d’autres manifestations locales contre des saisies de terres tibétaine par le gouvernement, et avaient rapidement attiré la police sur le lieu de protestation.

Rapporté par Lhuboom pour RFA service tibétain. Traduit en anglais par Karma Dorjee. Rédigé par Richard Finney et traduit en français par France-Tibet.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

NGABA ( TIBET), 21 avril 2O15 : JO JAYANG, 27 ans, écrivain tibétain, arrêté sans explications précises …

Posté par cercletibetverite le 24 avril 2015

http://www.tibet.fr/actualites/china-arrests-tibetan-writer-ngaba/

21/04/15 | 21 h 24 min par Phuntsok Yangchen    

NGABA ( TIBET), 21 avril 2O15 : JO JAYANG, 27 ans, écrivain tibétain, arrêté sans explications précises …

China Arrests Tibetan Writer from Ngaba (photo:tibettimes.com)

China Arrests Tibetan Writer from Ngaba (photo:tibettimes.com)

Le coup de filet sur les écrivains de la région de Ngaba continu…

Les autorités chinoises ont arrêté un écrivain tibétain du canton de Ngaba la semaine dernière, connu depuis plusieurs années par les tibétains pour ses protestations contre le gouvernement chinois, nous précise Meo Kungam un ancien prisonnier politique qui réside maintenant en Australie.

Jo Jayang 27 ans plus connu sous le nom de Lomig, a été arrêté vendredi dernier autour de 23h30 heure locale pour des raisons inconnues.

Lomig, moine au monastère de Kirti était connu pour ses écrits critique et audacieux à l’égard du gouvernement chinois.

Kungam note que de nombreux écrivains ont indiqué qu’il avait écrits à propos du soulèvement de mars 2008 au Tibet, sur les immolations, sur la destruction de l’environnement, le déni de la liberté de parole et d’expression. Ce sont sans doute l’ensemble de ses écrits qui doivent avoir conduit à son arrestation.

Comme les autres cas évoqué régulièrement, le sort actuel de Lomig reste, à l’heure actuelle, inconnue.

Lomig est originaire de Meruma dans le canton de Ngaba dans l’Amdo et il est le fils de Dorkho et Zamkar.

Lomig a organisé un certain nombre de discussions et débats avec d’autres écrivains tibétains Gosher, Sengdor, Gurung Pundrol et Shokjang.

L’écrivain tibétain Shokjang a été arrêté le mois dernier avec son beau-frère par la police chinoise pour avoir écrit un article sur son blog décrivant la situation tendue et la forte présence militaire à l’approche du 10 mars (anniversaire du Soulèvement du Peuple Tibétain).

Chanteurs tibétains, écrivains, et artistes qui effectuent la promotion de l’identité nationale tibétaine et de la culture sont la cible des répressions en cours orchestré par Pékin sur les intellectuels, ces répressions se sont surtout intensifié après les Jeux olympiques de Beijing en 2008.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Le Panchen Lama : emprisonné à 6 ans

Posté par cercletibetverite le 24 avril 2015

Le Panchen Lama : emprisonné à 6 ans

Guendun Choekyi Nyima, l’actuel Panchen Lama, est né le 25 avril 1989 à Lhari dans le district de Nagtchou. Il est le plus jeune prisonnier politique au monde. Son crime : être né Tibétain et surtout être la plus haute autorité spirituelle du Tibet après le Dalaï Lama.

Reconnu officiellement par le Dalaï Lama Gendhun Choekyi Nyima, le 11ième Panchen LamaLe 30 Janvier 1989, le Xème Panchen Lama meurt à Shigatsé d’une crise cardiaque : il n’a que 50 ans. Il était le lama et le chef religieux le plus important du Tibet, après Tenzin Gyatso, le Dalaï Lama. Demeuré au Tibet occupé, le Panchen Lama était devenu une sorte de régent, si bien que, à peine disparu, le gouvernement chinois décide de contrôler sa future réincarnation.

Ainsi, Pékin crée immédiatement un comité entièrement dévoué à la recherche du nouveau Panchen Lama (coût de l’opération : près de 540 000 €) qui ne tarde pas à lui fournir 28 candidats dont 3 seulement sont retenus.

Alors que le gouvernement chinois a pendant longtemps dénoncé le Bouddhisme tibétain et son système de réincarnations comme étant “féodal” et “réactionnaire”, dans le cas du Panchen Lama, les dirigeants du Parti Communiste autorisent la recherche de la réincarnation. Ceci dans l’intention évidente de conserver un contrôle ferme sur les affaires religieuses du peuple tibétain. En désignant son propre Panchen Lama, la Chine a politisé des questions purement religieuses.

Le 14 mai 1995, le Dalaï-lama, vivant en exil, désigne celui des 3 enfants qu’il reconnaît comme le XIème Panchen Lama : Guendun Choekyi Nyima, alors âgé de 6 ans. Cette désignation exaspère le gouvernement chinois. Il conteste cette désignation, provoquant des manifestations, au cours desquelles 48 Tibétains sont arrêtés.

Enlevé par le gouvernement chinois Quelques jours après, le religieux dirigeant le comité de recherche, Tchadrel Rinpotché, accusé d’avoir secrètement informé le Dalaï-lama, est enlevé et “retenu” en Chine. Le gouvernement chinois procède à une purge parmi les autorités du monastère du Panchen Lama en nommant 8 nouveaux dirigeants prochinois.

Le 14 juillet 1995, Guendun et ses parents disparaissent à leur tour de leur village. On a tout lieu de croire, malgré l’absolu déni du gouvernement chinois, qu’ils sont retenus à Pékin. Environ 50 personnes ayant soutenu l’enfant sont aussi incarcérées.

Le 18 octobre 1995, le gouvernement chinois rejette le choix du Dalaï Lama et lui refuse le droit de désigner le Panchen Lama suivant le système traditionnel tibétain.

La Chine désigne un faux Panchen Lama Gyaincain Norbu, le faux Panchen Lama désigné par le parti communiste chinoisLe 29 novembre 1995, le Parti Communiste Chinois désigne arbitrairement comme Panchen Lama un autre enfant: Gyaincain Norbu, fils d’un membre du Parti Communiste Chinois. Cet enfant vivrait également en résidence surveillée et subirait une éducation spéciale.

Les autorités chinoises ont complètement nié la détention de Gendhun durant les douze premiers mois et n’ont finalement admis qu’elles détenaient le petit garçon et ses parents que le 28 mai 1996. Mais malgré les appels répétés du Gouvernement Tibétain en Exil, d’autres gouvernements et d’organisations internationales, la Chine a refusé de fournir des informations sur le lieu de détention du jeune Panchen Lama ou d’autoriser un observateur indépendant à le voir, lui et ses parents, et à confirmer qu’ils se portent bien.

Malgré des manifestations à Lhassa, les protestations du Sénat australien, des 200 députés et sénateurs français (qui parrainent “le plus jeune prisonnier politique du monde”), la campagne de l’ensemble des associations pro-tibétaines et d’Amnesty International, etc…, on est sans nouvelles de l’enfant, de sa famille et de 26 personnes de son entourage depuis leur enlèvement.

Guendun Choekyi Nyima a eu 20 ans le 25 avril 2009 et aura passé presque trois quarts de sa vie en prison.. Il est le symbole même de la violation des droits de l’enfant par le gouvernement chinois.

Si le Dalaï Lama actuel venait à mourir, il est fort probable que les recherches de son successeur seraient confiées au Panchen Lama. Le gouvernement chinois, en nommant lui-même le XIème Panchen Lama et en influençant du mieux qu’il peut son éducation, a bien en main le futur du Tibet.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Plusieurs prisonniers politiques de longue peine viennent d’être « libérés »

Posté par cercletibetverite le 21 avril 2015

http://www.tibet-info.net/www/Plusieurs-prisonniers-politiques.html#.VTaGuDqJgdU

 

Plusieurs prisonniers politiques de longue peine viennent d’être « libérés »

mardi 21 avril 2015 par Monique Dorizon , Rédaction

- Tseten Gyal, 28 ans, a été libéré le 29 mars 2015 après 3 ans de travaux forcés dans la prison de Xining.Plusieurs prisonniers politiques de longue peine viennent d’être Il avait été condamné le 29 mars 2012 pour avoir participé à une manifestation dans le Comté de Gepasumdo [1], le 16 mars précédent. Les manifestants demandaient la libération d’une cinquantaine de moines du monastère de Ba Shingtre détenus la veille pour avoir hissé le drapeau tibétain, et demandé la liberté au Tibet et le retour du Dalaï Lama au Tibet. Il avait été condamné pour avoir distribué des tracts en solidarité avec les manifestants et incitant les autres à « se lever contre la Chine« .  Après sa libération, Tseten Gyal a été secrètement raccompagné chez lui par la police. Sa famille et ses amis se sont vus strictement interdire par les autorités de contacter le monde extérieur pour parler de sa libération. Ses proches avaient prévu d’aller chez lui et de l’accueillir à son retour. Mais les autorités ont aussi interdit de lui donner des écharpes (khatas), faire une réception, ou lancer des petits papiers pour lui faire bon accueil.

- Le Vénérable Ngawang Gyurme, moine du monastère de Tsanden, Comté de Sog [2], a été libéré le 20 mars 2015 après avoir passé 15 ans en prison. Avec cinq autres personnes, il avait été arrêté le 17 mars 2000.  Les charges portées contre lui étaient : « atteinte à la sécurité nationale » et « propagation de propagande négative« . Il a été accusé d’avoir imprimé et distribué des tracts et des affiches appelant à l’indépendance du Tibet, à la longue vie du Dalaï Lama, et au départ des Chinois du Tibet. Il avait été condamné par la Cour populaire intermédiaire de la Préfecture de Nagchu puis incarcéré à la prison de Drapchi, près de Lhassa, et enfin à celle de Chushul [3].

- Tendar, maître de chant du monastère d’Amchok Tsenyi au Sichuan, a été libéré le 1er avril 2015 après 7 ans passés en prison. En 2008, il avait été condamné pour avoir participé à des manifestations contre le gouvernement chinois. Des moines de son monastère et des proches sont venus l’accueillir à sa sortie de la prison de Mianyang [4] située près de Chengdu et lui ont offert des khatas, en signe de bienvenue et de respect. Lors de sa libération, il portait un T-shirt sur lequel il était écrit en tibétain sur le devant : « Je suis Tibétain« , « Paix et non violence » et « Parler vrai« .

- Palden Gyatso, 46 ans, a été libéré aux premières heures du 21 mars 2015 après 6 ans passés en prison. Il a ensuite été emmené  « en secret » chez lui, dans le Comté de Machen [5]. « Ce jour-là, des moines et des habitants voulaient l’accueillir et préparaient une grande réception« , rapporte une source. « Tout d’abord, les autorités ont dit que les gens de la région seraient autorisés à recevoir Palden Gyatso à un endroit près du monastère de Ragya [6], où, auparavant, il avait été moine, maître de discipline« . « Mais plus tard, ils ont changé d’avis et ont mis des policiers partout, et les gens qui sont venus l’accueillir ont dû rester dans la zone du monastère lui-même« . « Puis, plus tard, les Tibétains ont été empêchés de prendre des photos ou faire des vidéos du retour de Palden Gyatso. Il leur a été dit qu’ils seraient sévèrement punis si de telles images étaient envoyées à des contacts extérieurs à la région« . La police  a alors confisqué les téléphones portables des membres de la famille et les amis de Palden Gyatso et ont pris note du nombre de téléphones portables appartenant aux autres.

Aucune explication n’a été donnée à la libération anticipée de Palden Gyatso, un an avant la date prévue. Le 21 mars 2009, Palden Gyatso avait participé à une manifestation faisant suite à la noyade de Tashi Sangpo, moine qui s’était jeté dans une rivière afin d’échapper à sa détention par la police. Tashi Sangpo était recherché par la police pour avoir descendu un drapeau chinois à Ragya et mis un drapeau tibétain à la place.  En août 2009, Palden Gyatso avait été condamné à 7 ans de prison.

Les prisonniers politiques tibétains peuvent être soutenus par un parrainage. Palden Gyatso était parrainé par la municipalité de Mundolsheim (67)

Sources : Radio Free Asia, 25 mars 2015,  The Tibet Post International, 22 mars 2015, Radio Free Asia, 31 mars 2015, Phayul, 1er avril 2015, Radio Free Asia, 1er avril 2015.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Immolation par le feu d’un Tibétain

Posté par cercletibetverite le 17 avril 2015

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Immolation-par-le-feu-d-un-Tib-tain-27963927

 

17 avril 2015 07:25;                                 Act: 17.04.2015 07:29

Immolation par le feu d’un Tibétain

Un Tibétain est mort en s’immolant par le feu en Chine pour protester contre la politique répressive des autorités dans sa région, ont annoncé une radio et une organisation basées à l’étranger.

CCw7NCvXIAAuTc3

SpokaneIWW          @SpokaneIWW    Suivre

NewsRevo : Nei Kyab – 145th Tibetan to Self-Immolate in Tibet – http://tinyurl.com/om2yasn  v… http://ift.tt/1FQzg71 )

 

Nei Kyab, un quadragénaire, est décédé de ses brûlures dans la préfecture d’Aba de la province du Sichuan, une région tibétaine située dans le sud-ouest de la Chine, ont rapporté Radio Free Asia (RFA) et l’ONG International Campaign For Tibet.

Ces gestes de désespoir — le deuxième depuis début avril — sont considérés comme des formes de protestation contre la mainmise des autorités communistes chinoises sur la culture et les ressources du Tibet.

Le corps de Nei Kyab, qui avait sept enfants et était veuf, «a été emporté par la police», qui empêche ainsi de procéder à la cérémonie traditionnelle de ses obsèques, a rapporté RFA dans un communiqué.

Avant de s’immoler mercredi, il avait déposé des offrandes sur un petit autel, à côté d’images du dalaï lama, le chef spirituel des Tibétains, a ajouté Radio Free Asia, en citant des sources locales.

International Campaign For Tibet, ONG basée aux Etats-Unis, a de son côté indiqué que des réseaux sociaux ont diffusé des images «insoutenables» de cette immolation.

Plus de 130 Tibétains se sont immolés par le feu depuis 2009, avec un pic en novembre 2012 lors du dernier congrès du Parti communiste chinois, avant de se rarefier depuis.

Le dalaï lama reste une figure vénérée aux yeux de bon nombre de Tibétains. La Chine s’oppose depuis des décennies à son retour au Tibet ou qu’il soit accueilli à l’étranger par des responsables officiels.

(afp)

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Pékin invite le dalaï-lama à « renoncer »

Posté par cercletibetverite le 15 avril 2015

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/04/15/97001-20150415FILWWW00018-pekin-invite-le-dalai-lama-a-renoncer.php

Pékin invite le dalaï-lama à « renoncer »

  • Home ACTUALITE Flash Actu
    • Par Le Figaro.fr avec Reuters
    • Mis à jour le 15/04/2015 à 06:52
    • Publié le 15/04/2015 à 06:50

Les autorités chinoises invitent le dalaï-lama à « renoncer à ses illusions » quant à l’issue des discussions sur le statut du Tibet et l’accusent de chercher à obtenir l’indépendance plutôt que l’autonomie, dans un livre blanc publié mercredi.

Des représentants du prix Nobel de la paix 1989 négocient avec Pékin depuis cinq ans, mais le dialogue a été perturbé par le renouvellement de l’exécutif chinois et la répression de la cause tibétaine.
Dans son livre blanc repris longuement par l’agence de presse officielle Chine Nouvelle, le gouvernement reproche au dalaï-lama et à ses partisans « un attachement sentimental au servage théocratique et féodal », doublé d’une méconnaissance de la réalité actuelle.

« Le Tibet fait partie de la Chine depuis l’Antiquité »

« La seule alternative sensée (…) est de reconnaître que le Tibet fait partie de la Chine depuis l’Antiquité, de renoncer à leur objectif de partition de la Chine et d’indépendance du Tibet.
« Le gouvernement central espère que le dalaï-lama renoncera à ses illusions au cours des années qui lui restent à vivre et qu’il acceptera la réalité », dit-il.
Agé de 79 ans, le chef spirituel des bouddhistes tibétains, vit en exil en Inde depuis sa fuite de Lhassa après l’échec d’un soulèvement en 1959.

Publié dans Chine, Dalai Lama | Pas de Commentaire »

La tension monte a Ngaba (Amdo), le corps d’un immolé n’a pas été remis à sa famille.

Posté par cercletibetverite le 14 avril 2015

13/04/15 | 22 h 46 min   

La tension monte a Ngaba (Amdo), le corps d’un immolé n’a pas été remis à sa famille.

Photos ci dessus démonstration de force a Ngaba

Les autorités chinoises dans le canton de Ngaba, un foyer important de protestation contre le régime chinois et où de nombreuses immolations ont eu lieu depuis 2009, ont commencé les préparatifs pour réprimer toute protestation à la veille des grands rassemblements qui se préparent pour l’anniversaire de sa sainteté le Dalai Lama qui fêtera en juillet prochain ses 80 ans.

The Voice of Tibet a rapporté que des convois militaires, y compris des camions blindés ont été repérés dans la périphérie du canton, où une religieuse tibétaine de 42 ans est décédé suite à son immolation la semaine dernière.

La police n’a pas remis le corp de cette religieuse à sa famille pour les rituels funéraire et la cremation.

La source sur place précise a The Voice of Tibet que la police chinoise et le personnel de sécurité sont visible et présent en grand nombre autour du canton. Certains se sont même installés dans les maisons des civils. « Il ya des policiers en civil dans la plupart des cafés et des restaurants qui garde un œil sur les Tibétains »a déclaré la source.

On estime qu’il y a au moins dix mille policiers et soldats chinois répartis dans le canton.

La même source a ajouté que le renforcement de ce dispositif de sécurité et de la surveillance s’inscrit dans la prévention des fêtes traditionnelles que vont organiser les Tibétains pour célébrer les 80 ans de Sa Sainteté le Dalaï Lama.

Décrit par le gouvernement chinois comme « un loup déguisé en moine » les 80 ans du leader tibétain, seront marquée par des festivités à travers le monde entier par les exilés tibétains, les sympathisants et admirateurs.

 

Traduction France Tibet

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Des entreprises obligées d’installer des caméras de surveillance dans le Comté de Darlag

Posté par cercletibetverite le 12 avril 2015

http://www.tibet-info.net/www/Des-entreprises-obligees-d.html#.VSorsJNwthk

Des entreprises obligées d’installer des caméras de surveillance dans le Comté de Darlag

vendredi 10 avril 2015 par Monique Dorizon , Rédaction

« High Peaks Pure Earth » a traduit un texte officiel de la police de la municipalité de Gyurme [1], Comté de Darlag [2].
L’avis a été publié le 24 décembre 2014.

Ce texte, concernant les entreprises devant installer des caméras pour se surveiller elles-mêmes, a été partagé par les Tibétains sur les réseaux sociaux et les applications de téléphonie mobile tels que WeChat. Il est également noté par les utilisateurs des réseaux sociaux que les entreprises telles que les restaurants, magasins et hôtels doivent payer une amende de 10 000 yuans (près de 1 500 euros) si elles refusent d’installer des caméras vidéo.

AVIS
A destination des propriétaires d’entreprises majeures et entreprises de travailleurs indépendants du district de Gyurme, Comté de Darlag.
Afin de renforcer l’ordre et la sécurité dans notre district, de protéger efficacement les intérêts des propriétaires de grandes entreprises et les entreprises de travailleurs indépendants, de maximiser la justice publique et la confiance, nous demandons aux propriétaires de grandes entreprises et aux entreprises de travailleurs indépendants, de coopérer avec ce qui suit :1. Dans le district, les propriétaires d’entreprises et les entreprises de travailleurs indépendants, sont tenus d’installer des dispositifs de surveillance au plus tard le 28 janvier 2014 (sic). La capacité d’enregistrement des dispositifs de surveillance ne doit pas être inférieure à une semaine, et le dispositif de surveillance doit être complètement sérieux, sans angles morts.2. Si le Hukou (permis d’enregistrement des ménages) du propriétaire d’une entreprise ou du travailleur indépendant n’est pas celui du Comté de Darlag, ils sont tenus de demander des permis prolongés de séjour. S’ils sont déjà en cours, alors il faut les rééditer tous les six mois.3. Étant donné le caractère distinctif des litiges civils dans notre district, cette décision est prise pour protéger les intérêts publics, espérant ainsi que les principaux propriétaires d’entreprises et les entreprises de travailleurs indépendants coopéreront. Si quelqu’un refuse de coopérer, nous prendrons des mesures fortes conformément à la loi.Avis spécial
District de Gyurme, siège de la police du Comté de Darlag
Le 24 décembre 2014

Source : HighPeaks Pure Earth, 23 mars 2015.

 

 

 

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Où est le Panchen Lama ? / Where is the Panchen Lama ?

Posté par cercletibetverite le 12 avril 2015

Photo d’un utilisateur.

si vous apercevez cet enfant qui maintenant est plutôt un jeune homme mais malheureusement nous avons pas de photos plus récente. Enlevé par les chinois en 1995 alors que cet enfant, tout juste intronisé « Panchen Lama », il n’avait que 6 ans quand lui et ses parents ont disparus…
CE N’EST PAS UN CANULAR !
A PARTAGER SANS MODÉRATION !!!
à moins que vous soyez insensible à la disparition d’un enfant…
nom: Nyima
prénom: Gendhun Choekyi
date de naissance: 25.o4.1989
né à: Ngari.
date d’enlèvement: 17.o5.1995.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Une nonne tibétaine s’immole par le feu

Posté par cercletibetverite le 11 avril 2015

http://www.20minutes.fr/monde/1584259-20150411-nonne-tibetaine-immole-feu

Monde

TIBET

Mercredi, un haut cadre du Parti communiste chinois a appelé à évaluer «le patriotisme» des moines et nonnes bouddhistes et à installer le drapeau rouge de la République populaire sur les monastère…

Une nonne tibétaine s’immole par le feu

Un moine tibétain à Pékin, le 19 mars 2015.
Un moine tibétain à Pékin, le 19 mars 2015. – WANG ZHAO / AFP

M.C. avec AFP

    • Publié le 11.04.2015 à 07:18
    • Mis à jour le 11.04.2015 à 07:18

Elle «a lancé un appel en faveur du retour du dalaï lama». Une nonne tibétaine est probablement décédée après s’être immolée par le feu pour protester contre la domination chinoise sur la région de l’Himalaya, d’après des organisations de défense des droits de l’Homme et des médias.

Yeshi Khando marchait autour du monastère de Kardze, faisant une prière couramment pratiquée dans le bouddhisme tibétain quand elle se serait immolée près du poste de police régional de Ganzi.

130 Tibétains se sont immolés par le feu en Chine depuis 2009

La religieuse, âgée de 47 ans, a souhaité «une longue vie» au dalaï lama, le maître spirituel du Tibet en exil, rapporté Radio Free Asia (RFA), financée par les Etats-Unis. «Elle a également lancé un appel en faveur de la liberté du Tibet», a ajouté la RFA, qui a affirmé que que les personnes présentes ne pensaient pas que Yeshi Khando puisse survivre. Son corps a été rapidement emporté par les forces de sécurité et sa famille a été convoquée par la police.

Mercredi, un haut cadre du Parti communiste chinois (PCC) au Tibet, Chen Quanguo, a appelé à évaluer «le patriotisme» des moines et nonnes bouddhistes et à installer le drapeau rouge de la République populaire sur les monastères. 130 Tibétains se sont immolés par le feu en Chine depuis 2009 et la plupart ont péri, selon ICT et RFA. Les immolations ont connu un pic en novembre 2012 lors de la préparation du Congrès du parti communiste chinois, mais ont été moins nombreuses depuis.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

12345...39
 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...