• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • avril 2015
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • Accueil
  • > NÉPAL
  • > Népal : la fatalité tellurique, mais pas que…

Népal : la fatalité tellurique, mais pas que…

Posté par cercletibetverite le 27 avril 2015

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2015/04/27/la-fatalite-tellurique-mais-pas-que,1247956.php

Népal : la fatalité tellurique, mais pas que…

Par Jean-Michel Helvig

Publié à 06h00 Mise à jour :  07h00

 Jean-Michel Helvig

Jean-Michel Helvig (PP)

La carte géologique du risque sismique coïncide en large partie avec les cartes de la pauvreté économique et de la mal-gouvernance politique. Le Népal cumule les handicaps et, tout en le déplorant, on ne peut s’étonner dès lors que le tremblement de terre qui a secoué samedi tout le pays, ainsi que les répliques ultérieures, voit son bilan s’alourdir depuis deux jours jusqu’à dépasser les 2 500 morts, des milliers de blessés et bien plus encore de sans-abris.

Le Népal, enclavé entre l’Inde et la Chine, au pied de l’Himalaya, est situé sur une zone de frottement entre plaques tectoniques, situation à très haut risque, au demeurant prévisible dans ses effets puisque l’on a établi que, dans son histoire, un tremblement de terre de grande ampleur s’y produit tous les 75 ans. Ainsi, en 1934, un séisme de magnitude 8 (celui de samedi était de 7,8) a fait près de 20 000 morts.

Bien sûr, cette loi statistique n’est pas d’une précision à toute épreuve. Le « Big One », ce séisme d’une force sans précédent dont les Californiens redoutent le déclenchement plus d’un siècle après celui de San Francisco en 1906, pourrait intervenir d’ici à trente ans. Mais au moins dans cette région américaine des normes para-sismiques ont-elles été depuis imposées aux habitations en construction et des plans sanitaires et de communication mis en place pour conjurer cette hantise d’une catastrophe majeure.

Le Népal, qui a été longtemps régi par une monarchie absolue, est victime depuis les années 1990 d’une grande instabilité politique avec une guérilla d’inspiration marxiste-léniniste maoïste (la dernière au monde) qui n’est entrée que depuis peu au Parlement par le jeu d’élections, sans qu’une majorité de gouvernement puisse se dessiner. Le Népal, économiquement, survit surtout grâce aux recettes du tourisme, notamment les expéditions himalayennes et les visites d’un patrimoine architectural qui vient malheureusement de subir des dommages irrémédiables. Rien n’avait été entrepris par les gouvernements successifs pour préparer le pays à une telle catastrophe et, comme ailleurs en de semblables circonstances, c’est l’aide humanitaire en provenance de l’étranger qui pourvoit aux premiers secours.

Alors que la communauté internationale se préoccupe à juste titre cette année de l’avenir climatique de la planète, il ne faut pas oublier les risques encourus par l’humanité en raison de ce qui se passe, cette fois, sous ses pieds. Séismes terrestres et marins, éruptions volcaniques : si l’on ne peut maîtriser les forces telluriques, du moins devrait-on faire de l’anticipation des conséquences de leur déchaînement pour les populations menacées, un enjeu majeur de coopération internationale.

Laisser un commentaire

 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...