• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • avril 2015
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 24 avril 2015

Maldives: Amnesty International dénonce une dictature tropicale

Posté par cercletibetverite le 24 avril 2015

    Publié le 24-04-2015                                     Modifié le 24-04-2015 à 10:32

Maldives: Amnesty International dénonce une dictature tropicale

                                      Par                   RFI
mediaDes policiers anti-émeutes arrêtent un partisan de l’ancien président des Maldives, Mohamed Nasheed, après l’annonce de la suspension des élections présidentielles de 2013. Mohamed Nasheed avait gagné le premier tour.AFP PHOTO/Ishara S. KODIKARA

L’archipel des Maldives était connu pour ses îles « lune de miel ». Elle l’est désormais pour ses coups de bâtons contre les manifestants pacifiques qui osent critiquer le gouvernement. Dans un rapport publié ce jeudi 23 avril 2015, Amnesty International dénonce un climat de peur et d’intimidations sous les cocotiers.

Quand le paradis touristique tourne à la dictature tropicale… Ce nouveau rapport d’Amnesty International fait 17 pages (voir ci-dessous), 17 pages d’exactions et d’atteintes aux droits humains. Abbas Faiz, l’un des enquêteurs de l’ONG basé à New Delhi résume : « Le gouvernement des Maldives veut faire régner une atmosphère de peur, d’intimidation par la répression. En même temps, nous avons pu constater sur place que la population continue de s’opposer à cette répression et qu’elle a besoin d’un soutien de l’étranger. »

L’ONU avait déjà exprimé ses préoccupations le mois dernier lorsque Mohamed Nasheed, l’ancien président renversé en 2012, a été condamné à 13 ans de prison pour terrorisme. Depuis, l’ex-ministre de la Défense, Mohamed Nazim, a lui aussi été condamné à 11 ans de prison, cette fois pour tentative de coup d’état. Les journalistes qui osent critiquer le gouvernement reçoivent des menacent de morts et toutes les manifestations d’opposition à l’actuel président Abdulla Yameen se terminent par une pluie de coups de bâtons. « Les gens qui sont battus sont des manifestants pacifiques. Soudain venus de nulle part, des groupes armés de toutes sortes d’objets s’en prennent à la foule. Ils ne font pas que battre les manifestants, ils les aspergent d’essence aussi parfois. Et la police ne fait rien, donc aucun d’entre eux n’est traduit en justice », détaille Abbas Faiz.

Et la terreur n’est pas cantonnée aux manifestations : des fêtes religieuses, des concerts reçoivent également la visite de ces bandes armées. Les enquêteurs d’Amnesty international ont passé cinq jours aux Maldives sans être reçus par les autorités. L’organisation de défense des droits de l’homme estime à la fin de son rapport qu’un embargo touristique ne mènerait à rien, ce qu’il faut c’est accroitre les pressions de la communauté internationale.

→ Lire le rapport d’Amnesty International sur les attaques contre les droits civils et politiques aux Maldives

Publié dans Maldives | Pas de Commentaire »

Programme détaillé de 7ème édition du Salon de la Culture tibétaine 25-26 avril 2015 à Paris

Posté par cercletibetverite le 24 avril 2015

http://www.tibet.fr/agenda/1357/

Le     25 avril 2015         à PARIS / PAGODE DE VINCENNES,      

Programme détaillé de 7ème édition du Salon de la Culture tibétaine

salon

Mardi 21 avril 2015, par Communauté Tibétaine // Salon Culture

Programme détaillé de 7ème édition du Salon de la Culture tibétaine à la Pagode de Vincennes.

Au programme de week-end :

L’accueil du public commencera à partir de 9h30, au samedi 25 avril 2015.

Le samedi 25 avril, 2015

9h30 : Prière de la fumigation ( Sangsol ).

10h15 : Conférence de Vénérable Geshe Dakpa Tsondue consacrée à l’initiation de la Méditation Bouddhiste.

11h00 : Projection du film  » Semshook  » réalisé par Siddharth Annad Kumar. 116 minutes

12h15 : Projection du film  » L’enfant volé, le 11ème Panchen Lama », Ce film a été réalisé par Ludovic Segarra qui dure 52 minutes. Un débat aura lieu après la projection du film.

15h00 : Gen Samten la assurera une séquence de la lecture de la Poésie tibétaine afin de rendre un hommage aux écrivains tibétains, qui consacrent leurs vies pour la sauvegarde de la littérature tibétaine.

15h45 : Spectacle de chants et de danses du Tibet par le groupe artistique de ’la Communauté Tibétaine de France et ses Amis »

17h00 à 19h45 : Korshey, ( Danses traditionnelles et contemporaine du Tibet), tous les visiteurs du salon sont invités à participer aux danses tibétaines.

Le dimanche, 26 avril 2015

10h30 : Projection du film  » Nous ne sommes pas moines  » réalisé par Pema Dhondup, 120 minutes.

12h00 : “Le Tibet intérieur”, un film d’Eva Cirnu, 60 minutes. Pause du déjeuner.

14h00 : Vénérable Geshe Tenzin Khedrup la donnera un enseignement sur les 12 liens d’interdépendances pour introduire à la théorie de la réincarnation selon les préceptes Bouddhistes.

15h30 : Spectacle de chants et de danses du Tibet par le groupe artistique de ’la Communauté Tibétaine de France et ses Amis »

16h45 : Vénérable Tenzin Penpa, présidera la cérémonie de la dissolution du mandala.

17h30 : Korshey.

Veuillez nous aider à faire connaître cet événement dédié à la Culture tibétaine laquelle est menacée sérieusement de disparaître au Tibet.

Merci de nous aider à faire circuler ce programme en le partageant avec vos amis et en parlant autour de vous. Nous vous attendons en nombreux pour ce week-end dédié à la culture tibétaines.

Métro : Paris Métro : Porte Dorée Venez nombreux !!!

Le Tibet intérieur

Un film de Eva Cirnu 60 minutes / 2014

’’Le Tibet intérieur’’ est un documentaire indépendant dédié à la lutte des Tibétains pour la préservation de leur culture et identité en exil.

À travers de magnifiques images et des témoignages émouvants, le documentaire rend hommage au courage des Tibétains et présente leurs efforts pour préserver leur art, langue, et religion, tout en dénnonçant le bafouement des droits humains au Tibet.

Filmé en Inde et au Canada, le documentaire capte le même sens d’urgence, que ce soit dans les grandes communautés en exil (100,000 Tibétains en Inde) ou de plus petites (100 Tibétains vivant à Montréal).

Depuis l’occupation chinoise, en 1949, les Tibétains sont devenus minoritaires dans leur propre pays. Leurs droits humains les plus fondamentaux y sont bafoués, alors qu’ils luttent pour préserver leur langue, culture et identité.

Depuis 2009, 124 Tibétains se sont auto-immolés, dans un geste de protestation ultime. En dehors du Tibet, 150,000 Tibétains vivent en exil. La liberté qu’ils y ont retrouvée leur a permis de continuer leur lutte et de préserver leur culture, mais ils ont dû redoubler leurs efforts et le faire tout en s’adaptant aux différents pays qui les accueillent.

SEMSHOOK :

Un film de Siddharth Anand Kumar / 116 miutes 2011

Un voyage dans les Himalayas, la quête d’un homme pour la vérité. Tenzin est un Tibétain né en Inde, qui désire ardemment explorer sa vraie patrie. Il saute sur sa moto et s’embarque pour une quête personnelle à la recherche de son identité, et pour découvrir la beauté indescriptible et les merveilles de son magnifique pays.

Mais le Tibet est une nation en état de siège, sous un régime répressif. Alors que Tenzin rencontre sur son chemin l’amitié, la camaraderie et même l’amour, il ne peut échapper aux horreurs d’un monde politique dont il ne veut pas faire partie. Pendant son voyage, il décide de franchir l’une des frontières les plus volatiles. Cherchant seulement le chemin de la paix, à la fois en lui et pour le pays qu’il aime, Tenzin doit trouver le courage de chercher la vérité même si cela l’amène à affronter de terribles dangers.

We are no monks, (NE SOMMES PAS MOINES) :

Un film de Pema Dhondup / 120 minutes 2011

Quatre amis à Dharamsala partent en ’mission’ mais leur véritable personnalité est finalement révélée.

Tournée dans les environs de McLeod Ganj, à Dharamshala, et au camp tibétain Delhi, en Inde, c’est une histNoire qui parle des rêves, des aspirations et des désirs de quatre amis qui, en raison des frustrations sociales, politiques et économiques, complotent pour devenir des terroristes.

L’enfant volé, le 11ème Panchen Lama :

un film de Ludovic Segarra / 52 minutes (2006)

Gendun Choekyi Nyima est ainsi le plus jeune prisonnier politique du monde. Il est le onzième panchen-lama, l’un des plus hauts dignitaires du bouddhisme tibétain. Parce que le dalaï-lama l’a reconnu comme la réincarnation de la prestigieuse lignée des panchen-lamas, le gouvernement chinois l’a enlevé avec sa famille en 1995.

Ce film reprend chronologiquement les événements qui ont conduit à cet enlèvement afin de nous faire comprendre les enjeux et l’avenir du Tibet.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Le Gouvernement tibétain en exil demande la libération du Panchen Lama

Posté par cercletibetverite le 24 avril 2015

http://www.tibet.fr/dossiers_speciaux/quand-la-chine-liberera-t-elle-le-panchen-lama/

 

Quand la Chine libérera-t-elle le Panchen Lama ?

panchen Lama

Le Panchen Lama avant son kidnapping dans les années 90

 

Le Gouvernement tibétain en exil demande la libération du Panchen Lama

By Richard Finney 2015-04-23
Le week-end dernier, le gouvernement tibétain en exil à demander à la Chine qu’elle libère la deuxième plus importante personnalité religieuse du Tibet. Il y a 20 ans, la dictature avait kidnappé l’enfant reconnu par les Tibétains comme la réincarnation du Panchen Lama alors qu’il n’avait que 6 ans. Depuis nous sommes toujours sans aucune nouvelle.
Gedgun Choekyi Nyima, qui devrait fêter ses 26 ans cette année, serait toujours en détention avec sa famille depuis 1995. Pékin, non contente de kidnapper un enfant, substitua un autre jeune homme, Gyaincain Norbu, au rang de Panchen Lama, pour autant les Tibétains ne le reconnaissent pas comme la 11ème réincarnation du Panchen Lama.

Le 21 avril 2015, dans une déclaration officielle, l’Administration Centrale du Tibet, basée en Inde, appelait les supporters du Tibet à travers le monde à s’unir en une action coordonnée prévue en mai pour demander la libération du jeune lama :

“A l’occasion de la Journée Internationale de Solidarité pour le Tibet prévue le 17 mai 2015, nous vous demandons d’étendre votre action au soutien de  la libération du 11ème Panchen Lama et de tous les prisonniers politiques du Tibet ( … ) Cette année, la journée de solidarité pour le Tibet correspond avec les 20 ans de sa disparition.  »

Bien que les comités des Nations Unis contre la Torture ou pour les Droits des Enfants ont appelé la Chine à donner des informations sur le Panchen Lama, cette dernière fait la sourde oreille, refuse toute visite ou appel téléphonique et maintient sa détention.

La recherche des réincarnations des lamas tibétains sur le territoire chinois est désormais soumis à l’approbation de Pékin et de ses hauts dignitaires religieux qu’elle considère patriotiques et qui ont donc cure de la liberté des Tibétains.

Toutefois les autorités chinoises ont de grandes difficultés à faire accepter leur candidat Gyaincain (Gyaltsen en Tibétain) Norbu qui est souvent décrié comme le « Panchen chinois ». En Août dernier, les monastères traditionnellement loyaux au Dalaï Lama ont été peu enclin à recevoir l’officiel Panchen du Parti Communiste lors de sa tournée, ce qui leur a valu des menaces de la part des autorités chinoises.

 

________________________________________

Vous comprendrez ainsi la stratégie centralisatrice du Parti Communiste Chinois qui rêve déjà d’un  » Dalaï Chinois  » et son courroux quand le Dalaï Lama déclare ne pas vouloir se réincarner, la propagande chinoise s’appuyant, aussi paradoxal soit-il, sur la reconnaissance des réincarnations.

France Tibet

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Des villageois tibétains bloquent les travaux d’une autoroute

Posté par cercletibetverite le 24 avril 2015

http://www.tibet.fr/actualites/des-villageois-tibetains-bloquent-les-travaux-dune-autoroute/

23/04/15 | 9 h 49 min    

Des villageois tibétains bloquent les travaux d’une autoroute

Les Tibétains bloquent les travaux d'autoroutes à Sangchu

Les Tibétains bloquent les travaux d’autoroutes à Sangchu

Les villageois tibétains dans la province de Gansu (Amdo) protestent actuellement contre le projet d’extension d’une autoroute chinoise à travers une zone de pâturage nomade, bloquant l’avancement des travaux avec leur corps et exigeant l’arrêt immédiat du chantier, selon les sources.

Cette protestation qui a débuté le 10 avril dernier comprend des habitants de plusieurs villages dont ceux de la municipalité de Gengya du canton de Kanlho (Gannan) dans la préfecture autonome tibétaine, à précisé la source locale au service tibétain de Radio Free Asia.

Le nombre de tibétains qui seraient impliqués par ces futurs travaux n’était pas immédiatement clair, mais « la construction de cette autoroute pourrait affecter environ 689 tibétains et leurs moyens de subsistance, » à ajouté la source, préférant garder l’anonymat.

« Ils se sont assis et proteste depuis près de 10 jours maintenant, »

Jusqu’à présent, les autorités n’ont fait aucune promesse de compensation financière pour ceux qui sont susceptibles d’être affectés par les travaux.

« Au lieu de cela, ils ont convoqué quelques anciens du village pour des interrogatoires et les ont directement menacés. »

« Si les autorités procèdent à la construction, en dépit de nos protestations, ils doivent fournir une compensation pour la terre, »

Les prairies « coupées en morceaux »

Séparément, une deuxième source a confirmé la manifestation, citant les préoccupations sur d’éventuels dommages que les travaux causeraient à une source d’eau qui est utilisée toute l’année par les éleveurs à un endroit appelé Demey Natak.

« Nous sommes sérieusement blessé lorsque notre prairie, partie intégrante de nos vies, est coupée en morceaux pour la commodité des transports chinois, » at-il dit.

« Dix jours se sont écoulés depuis que nous avons commencé cette protestation et que nous utilisons nos petits moyens afin que notre prairies ne soit pas meurtrie. »

L’an dernier, plus d’une centaine de résidents tibétains d’un autre canton de Sangchu avaient protesté contre la saisie de terres agricoles pour la construction de routes liées à l’exploitation minière de l’or et des opérations industrielles.

Le 2 Avril, 2014 des manifestations de tibétains de la ville de Hortsang étaient intervenues deux semaines après d’autres manifestations locales contre des saisies de terres tibétaine par le gouvernement, et avaient rapidement attiré la police sur le lieu de protestation.

Rapporté par Lhuboom pour RFA service tibétain. Traduit en anglais par Karma Dorjee. Rédigé par Richard Finney et traduit en français par France-Tibet.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

NGABA ( TIBET), 21 avril 2O15 : JO JAYANG, 27 ans, écrivain tibétain, arrêté sans explications précises …

Posté par cercletibetverite le 24 avril 2015

http://www.tibet.fr/actualites/china-arrests-tibetan-writer-ngaba/

21/04/15 | 21 h 24 min par Phuntsok Yangchen    

NGABA ( TIBET), 21 avril 2O15 : JO JAYANG, 27 ans, écrivain tibétain, arrêté sans explications précises …

China Arrests Tibetan Writer from Ngaba (photo:tibettimes.com)

China Arrests Tibetan Writer from Ngaba (photo:tibettimes.com)

Le coup de filet sur les écrivains de la région de Ngaba continu…

Les autorités chinoises ont arrêté un écrivain tibétain du canton de Ngaba la semaine dernière, connu depuis plusieurs années par les tibétains pour ses protestations contre le gouvernement chinois, nous précise Meo Kungam un ancien prisonnier politique qui réside maintenant en Australie.

Jo Jayang 27 ans plus connu sous le nom de Lomig, a été arrêté vendredi dernier autour de 23h30 heure locale pour des raisons inconnues.

Lomig, moine au monastère de Kirti était connu pour ses écrits critique et audacieux à l’égard du gouvernement chinois.

Kungam note que de nombreux écrivains ont indiqué qu’il avait écrits à propos du soulèvement de mars 2008 au Tibet, sur les immolations, sur la destruction de l’environnement, le déni de la liberté de parole et d’expression. Ce sont sans doute l’ensemble de ses écrits qui doivent avoir conduit à son arrestation.

Comme les autres cas évoqué régulièrement, le sort actuel de Lomig reste, à l’heure actuelle, inconnue.

Lomig est originaire de Meruma dans le canton de Ngaba dans l’Amdo et il est le fils de Dorkho et Zamkar.

Lomig a organisé un certain nombre de discussions et débats avec d’autres écrivains tibétains Gosher, Sengdor, Gurung Pundrol et Shokjang.

L’écrivain tibétain Shokjang a été arrêté le mois dernier avec son beau-frère par la police chinoise pour avoir écrit un article sur son blog décrivant la situation tendue et la forte présence militaire à l’approche du 10 mars (anniversaire du Soulèvement du Peuple Tibétain).

Chanteurs tibétains, écrivains, et artistes qui effectuent la promotion de l’identité nationale tibétaine et de la culture sont la cible des répressions en cours orchestré par Pékin sur les intellectuels, ces répressions se sont surtout intensifié après les Jeux olympiques de Beijing en 2008.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Le Panchen Lama : emprisonné à 6 ans

Posté par cercletibetverite le 24 avril 2015

Le Panchen Lama : emprisonné à 6 ans

Guendun Choekyi Nyima, l’actuel Panchen Lama, est né le 25 avril 1989 à Lhari dans le district de Nagtchou. Il est le plus jeune prisonnier politique au monde. Son crime : être né Tibétain et surtout être la plus haute autorité spirituelle du Tibet après le Dalaï Lama.

Reconnu officiellement par le Dalaï Lama Gendhun Choekyi Nyima, le 11ième Panchen LamaLe 30 Janvier 1989, le Xème Panchen Lama meurt à Shigatsé d’une crise cardiaque : il n’a que 50 ans. Il était le lama et le chef religieux le plus important du Tibet, après Tenzin Gyatso, le Dalaï Lama. Demeuré au Tibet occupé, le Panchen Lama était devenu une sorte de régent, si bien que, à peine disparu, le gouvernement chinois décide de contrôler sa future réincarnation.

Ainsi, Pékin crée immédiatement un comité entièrement dévoué à la recherche du nouveau Panchen Lama (coût de l’opération : près de 540 000 €) qui ne tarde pas à lui fournir 28 candidats dont 3 seulement sont retenus.

Alors que le gouvernement chinois a pendant longtemps dénoncé le Bouddhisme tibétain et son système de réincarnations comme étant “féodal” et “réactionnaire”, dans le cas du Panchen Lama, les dirigeants du Parti Communiste autorisent la recherche de la réincarnation. Ceci dans l’intention évidente de conserver un contrôle ferme sur les affaires religieuses du peuple tibétain. En désignant son propre Panchen Lama, la Chine a politisé des questions purement religieuses.

Le 14 mai 1995, le Dalaï-lama, vivant en exil, désigne celui des 3 enfants qu’il reconnaît comme le XIème Panchen Lama : Guendun Choekyi Nyima, alors âgé de 6 ans. Cette désignation exaspère le gouvernement chinois. Il conteste cette désignation, provoquant des manifestations, au cours desquelles 48 Tibétains sont arrêtés.

Enlevé par le gouvernement chinois Quelques jours après, le religieux dirigeant le comité de recherche, Tchadrel Rinpotché, accusé d’avoir secrètement informé le Dalaï-lama, est enlevé et “retenu” en Chine. Le gouvernement chinois procède à une purge parmi les autorités du monastère du Panchen Lama en nommant 8 nouveaux dirigeants prochinois.

Le 14 juillet 1995, Guendun et ses parents disparaissent à leur tour de leur village. On a tout lieu de croire, malgré l’absolu déni du gouvernement chinois, qu’ils sont retenus à Pékin. Environ 50 personnes ayant soutenu l’enfant sont aussi incarcérées.

Le 18 octobre 1995, le gouvernement chinois rejette le choix du Dalaï Lama et lui refuse le droit de désigner le Panchen Lama suivant le système traditionnel tibétain.

La Chine désigne un faux Panchen Lama Gyaincain Norbu, le faux Panchen Lama désigné par le parti communiste chinoisLe 29 novembre 1995, le Parti Communiste Chinois désigne arbitrairement comme Panchen Lama un autre enfant: Gyaincain Norbu, fils d’un membre du Parti Communiste Chinois. Cet enfant vivrait également en résidence surveillée et subirait une éducation spéciale.

Les autorités chinoises ont complètement nié la détention de Gendhun durant les douze premiers mois et n’ont finalement admis qu’elles détenaient le petit garçon et ses parents que le 28 mai 1996. Mais malgré les appels répétés du Gouvernement Tibétain en Exil, d’autres gouvernements et d’organisations internationales, la Chine a refusé de fournir des informations sur le lieu de détention du jeune Panchen Lama ou d’autoriser un observateur indépendant à le voir, lui et ses parents, et à confirmer qu’ils se portent bien.

Malgré des manifestations à Lhassa, les protestations du Sénat australien, des 200 députés et sénateurs français (qui parrainent “le plus jeune prisonnier politique du monde”), la campagne de l’ensemble des associations pro-tibétaines et d’Amnesty International, etc…, on est sans nouvelles de l’enfant, de sa famille et de 26 personnes de son entourage depuis leur enlèvement.

Guendun Choekyi Nyima a eu 20 ans le 25 avril 2009 et aura passé presque trois quarts de sa vie en prison.. Il est le symbole même de la violation des droits de l’enfant par le gouvernement chinois.

Si le Dalaï Lama actuel venait à mourir, il est fort probable que les recherches de son successeur seraient confiées au Panchen Lama. Le gouvernement chinois, en nommant lui-même le XIème Panchen Lama et en influençant du mieux qu’il peut son éducation, a bien en main le futur du Tibet.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...