• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • avril 2015
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • Accueil
  • > Chine
  • > La Journée du droit des femmes passée, la Chine libère les féministes

La Journée du droit des femmes passée, la Chine libère les féministes

Posté par cercletibetverite le 14 avril 2015

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20150414-chine-droit-femmes-feministes-liberees-yirenping-lujun/


Publié le 14-04-2015 Modifié le 14-04-2015 à 11:24

La Journée du droit des femmes passée, la Chine libère les féministes

Par RFI
media Des portraits de Li Tingting (g.), Wei Tingting (d.), Wang Man, Wu Rongrong and Zheng Churan (de droite à gauche). REUTERS/Tyrone Siu

Cinq féministes arrêtées à la veille de la Journée internationale du droit des femmes ont été libérées ce lundi, après plus d’un mois de détention. Vendredi, le secrétaire d’Etat américain John Kerry avait « exhorté avec force » Pékin à « libérer immédiatement et sans condition » les cinq femmes.

Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

Les cinq militantes avaient été arrêtées à la veille de la Journée internationale de la femme. Leur tort : elles s’apprêtaient à distribuer des tracts pour dénoncer le harcèlement sexuel dans les transports publics dont nombre de femmes chinoises sont victimes.

Elles ont enfin retrouvé leur liberté, mais c’est une liberté toute relative. Wei Tingting, Wang Nan, Zhen Churan, Li Tingting et Wu Rongrong ont pu quitter leur prison ce lundi, après plus d’un mois de détention. Mais selon l’un de leurs avocats, Wang Qiushu, les cinq féministes ne sont pas libres de leurs déplacements et ont notamment interdiction de quitter leur lieu de résidence pour pouvoir se rendre au commissariat à tout moment. L’accusation de trouble à l’ordre public pèse d’ailleurs toujours à leur encontre.

Le centre Yirenping, une ONG antidiscrimination basée à Pékin, juge cette situation « ni légale, ni raisonnable », jugeant que les cinq activistes continuent à être traitées comme des « suspects criminels ». « Elles méritent la reconnaissance publique », écrit dans un communiqué la co-fondatrice de l’organisation, Lu Jun. L’ONG Amnesty International estime pour sa part que leur libération est « une percée encourageante, mais insuffisante ».

Laisser un commentaire

 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...