• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • mars 2015
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 27 mars 2015

Sénas : « Une école au Kham » oeuvre pour l’éducation au Tibet

Posté par cercletibetverite le 27 mars 2015

http://www.laprovence.com/article/actualites/3331634/senas-une-ecole-au-kham-oeuvre-pour-leducation-au-tibet.html
Sénas : « Une école au Kham » oeuvre pour l’éducation au Tibet
Vendredi 27/03/2015 à 17H49 – mis à jour à 17H52 Sénas Tags : Association Tibet Ecole
Actualités - Sénas : Une école au Kham oeuvre pour l'éducation au Tibet

L’association sénassaise prépare son assemblée générale annuelle qui se tiendra samedi à 18h15 salle des agriculteurs à Sénas. Photo dr

A l’heure où l’association  sénassaise « Une Ecole au Kham » s’active à préparer son assemblée générale annuelle, qui se tiendra samedi à 18h15 salle des agriculteurs à Sénas, nous avons demandé à son président fondateur Jean Pierre Bouhaniche de nous retracer l’immense  travail réalisé par son association.

Depuis ce moment où Pierre et son épouse Cathy ont découvert au hasard d’un voyage privé les villages isolés des hauts plateaux tibétains du Kham, dans le comté de Chanten (ou Xiangcheng), au coeur des régions montagneuses situées dans la partie ouest du Sichuan en Chine.

C’est en 2008 dans le village de Dongny, avec l’aide de Tséring, un jeune enseignant Chinois de 26 ans devenu le correspondant sur place, que l’association sénassaise a commencé son action éducative réunissant une trentaine d’enfants dans une sorte de remise en ruine. Sensible à cette initiative, le maire de ce petit village du Tibet a alors rappelé en renfort Dolmakar et Yangstok qui assuraient auparavant le rôle d’institutrices bénévoles, heureuses de reprendre du service tandis que, depuis Sénas, l’équipe assurait l’achat régulier de livres, cahiers et autres matériels scolaires et vêtements chauds. Parallèlement, une action sanitaire était initiée : visite médicale et distribution de médicaments de première urgence. Considérant le bienfait de l’intervention, l’administration locale a peu à peu pris le relais avec dès la rentrée 2009 la prise en charge de la rémunération des enseignantes et la mise à leur disposition d’une salle communale. Encourager par ce premier succès, l’administration locale a alors décidé d’ouvrir en septembre 2010 la première école primaire de Dongnyu composée de dix classes modernes avec cantine, sanitaires et dortoir, permettant d’accueillir aussi les enfants des bourgades voisines et au sein de laquelle Dolmakar et Yangstok ont obtenu un vrai poste à temps plein. A noter que le matériel scolaire est aussi pris en charge par l’établissement et Tsering.

Une bibliothèque de 650 livres

Après la rentrée 2010, Jean Pierre et Cathy ont décidé avec Tsering de mettre le cap sur Zopa, autre village isolé situé à 50 km de Dongnyu, dans lequel Tashi Norbu, un autre bénévole local, a fait son possible pour instruire une trentaine d’enfants. Parmi les premières actions, outre l’expédition de vêtements chauds, achat de livres, cahiers, stylos et autres fournitures, la plus urgente pour « Une école au Kham » a été de remettre en état ce qui tenait lieu de salle de classe. Dès février 2011, Tsering, aidés de quelques amis bénévoles, a mené un chantier de rénovation : remplacement des vitres, réfection du plancher, des tables et des bancs, peinture, aménagement d’une bibliothèque scolaire dotée de livres destinés aux enfants. Les prémices d’une « vraie » bibliothèque. En effet, le Bureau local de l’éducation a décidé de construire une école digne de ce nom et de faire de l’école actuelle un dispensaire. L’occasion pour le président Bouhaniche de proposer aux responsables locaux de réserver une salle pouvant contenir les 650 livres sélectionnés et achetés sur place ainsi que le mobilier. L’ouverture de la nouvelle école et de cette fameuse bibliothèque a eu lieu en décembre dernier.

Contact : 06 16 96 89 46

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Cantines scolaires : Matthieu Ricard suggère une « alternative végétarienne »

Posté par cercletibetverite le 27 mars 2015

http://www.lepoint.fr/societe/cantines-scolaires-matthieu-ricard-suggere-une-alternative-vegetarienne-27-03-2015-1916308_23.php

Cantines scolaires : Matthieu Ricard suggère une « alternative végétarienne »

Le Point – Publié le 27/03/2015 à 08:19

Le moine bouddhiste et écrivain signe dans « Le Monde », avec d’autres personnalités, une tribune proposant l’instauration du « menu le plus laïque de tous ».

Photo d'illustration.
Photo d’illustration. © AMELIE-BENOIST / BSIP
Cantines scolaires : Matthieu Ricard suggère une

Le moine bouddhiste et écrivain Matthieu Ricard et d’autres auteurs et militants de la cause animale signent dans Le Monde daté de vendredi une tribune proposant l’instauration d’un menu alternatif végétarien systématique dans les cantines, le « menu le plus laïque de tous ». La semaine dernière, le maire UMP de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret, a annoncé la suppression du menu de substitution dans les cantines scolaires, offrant notamment des alternatives sans porc, prohibé par l’islam et le judaïsme. « Que vient faire la laïcité là-dedans ? » s’interrogent Matthieu Ricard, auteur d’un vibrant « Plaidoyer pour les animaux », et d’autres personnalités connues pour leur engagement en faveur de la cause animale et la nature tels Aymeric Caron, végétarien pratiquant et auteur de No Steak, l’ancienne députée européenne Europe Écologie-Les Verts Sandrine Bélier, Allain Bougrain-Dubourg, les philosophes Florence Burgat et Jean-Baptiste Jeangène Vilmer ainsi que l’éditorialiste Franz-Olivier Giesbert.

« Le repas végétarien convient au plus grand nombre »

« Plutôt que d’utiliser le porc ou la laïcité pour attiser la haine confessionnelle et diviser les Français, nous proposons une solution simple, défendue par ailleurs depuis longtemps par de nombreuses associations : l’instauration dans les cantines scolaires d’une alternative végétarienne systématique, c’est-à-dire à tous les repas, et pas seulement lorsque du porc est proposé », écrivent-ils. « Loin d’être dogmatique, notre proposition est avant tout pragmatique », se défendent-ils : « Le repas végétarien est en effet celui qui convient au plus grand nombre – musulmans, juifs, chrétiens, athées ou autres. »

Ils envisagent « pour être tout à fait juste et efficace » d’étendre cette alternative sans viande et sans poisson jusqu’au lait et aux oeufs selon les principes des végétaliens qui dénoncent les conditions, « déplorables et barbares, dans lesquelles la plupart des poules pondeuses et des vaches laitières sont maintenues, et l’imbrication de l’industrie laitière et de celle de la viande, puisque pour produire du lait une vache doit avoir un veau, destiné à l’abattoir ». « Le repas végétarien réunit tout le monde » et constitue la solution la plus simple pour les responsables de cantines. Il permet en outre de « répondre aux convictions de tous ceux, de plus en plus nombreux, qui refusent de manger des animaux pour des raisons éthiques ».

Publié dans Matthieu Ricard | Pas de Commentaire »

 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...