• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • mars 2015
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 17 mars 2015

Pezens : Micmac de panneaux de parrainage près de Carcassonne

Posté par cercletibetverite le 17 mars 2015

 

Pezens

Micmac de panneaux de parrainage près de Carcassonne

 

Le nouveau maire de Pezens (11) fait enlever les trois panneaux de parrainage avec la ville tibétaine de Dingri puis les fait remettre en place…

PanoPezens11

 Le nouveau maire de Pezens (11170) fait enlever les trois panneaux de parrainage avec la ville de Dingri au Tibet puis les fait remettre en place trois jours après ! La grosse bourgade de Pezens à quelques kilomètres de la cité de Carcassonne connaît depuis quelques jours une situation digne des meilleurs gags. Simples malentendus ou communications nettement insuffisantes entre les deux équipes qui se sont succédées l’an passé à la tête de la commune? Il faut l’espérer.

Toujours est-il que cette situation a fait bondir Laura, jeune militante pro-tibétaine, membre du groupe « Cercle Tibet Vérité » et qui durant deux ans s’est dépensée sans compter pour faire aboutir ce dossier de parrainage auprès de la municipalité dirigée alors par Jean-Pierre Botsen. Parrainage voté par les élus locaux le 5 juillet 2010 et qui a donné lieu à une manifestation officielle deux ans plus tard, en présence entre autres des moines tibétains  du Monastère Nalanda et de l’Institut Vajra Yogini près de Lavaur (81).

Après la remise des panneaux hier lundi, le nouveau maire, Philippe Fau, s’est expliqué dans une lettre à la militante pro-tibétaine : « Après consultation des services de l’Etat, les panneaux que j’ai par erreur trop rapidement retirés, ont été remis en place cet après-midi (NDLR lundi 16/03). Cela ne change rien à la problématique de la présence de ces panneaux à cet endroit-là, en désaccord avec le code de l’environnement qui les régit. De plus, ce parrainage, décidé par l’ancien Conseil municipal en 2010, est totalement inactif et aucun dossier n’est présent en mairie. Le Conseil municipal statuera bientôt sur la suite qu’il entend y donner. »

Ce qui entraîne force réactions  des amis du Peuple tibétain et des défenseurs des droits humains. Il faut savoir que la formule des parrainages est plus souple et simple que celle des jumelages et ne suppose aucune obligation d’échanges ou de rencontres. De toutes façons étant donné la chape de plomb que fait régner le régime chinois sur le Peuple tibétain, on voit mal qu’il pourrait en être autrement. Tout ce que les Français et Européens impliqués dans ce genre d’opérations peuvent espérer, c’est que par des voies détournées et au prix de mille précautions, on arrive à les faire connaître sur place aux intéressés. Et qu’ainsi, les Tibétains sachent qu’ils ne sont pas seuls face au totalitarisme du régime chinois et à ses exactions.

Au plan local, on peut s’étonner également qu’il ait fallu deux ans pour découvrir que la présence de ces trois malheureux panneaux heurte des réglementations environnementales. Négligences de qui ? Négligences des services de l’Etat ? Cela peut paraître pour le moins surprenant. Quant aux archives, la mairie a forcément avec la délibération du Conseil municipal, le dossier présentant les caractéristiques du parrainage, son esprit, son but et ses différences par rapport en particulier au jumelage. Sans oublier les articles de la presse quotidienne régionale dont la Dépêche du Midi qui a toujours fidèlement suivi l’affaire de ce parrainage.

J.V. 

…………….

Pezens

Cérémonie de parrainage avec le village tibétain de Dingri

La Dépêche du Midi – Publié le 14/ 07/ 2012 -
De gauche à droite J.-P. Botsen, maire ; Guèshé Lobsang Trngye, moine ; Tenzin, traducteur./Photo DDM
De gauche à droite J.-P. Botsen, maire ; Guèshé Lobsang Trngye, moine ; Tenzin, traducteur./Photo DDM

Lors de la cérémonie de parrainage avec Dingri, village tibétain. Jean-Pierre Botsen, maire, a accueilli ceux qui ont animé cette matinée. Il a précisé que par ce parrainage la commune veut démontrer son attachement aux valeurs essentielles que représentent les Droits de l’Homme dans le monde entier. Il a rappelé que la particularité de la culture tibétaine vient précisément de son mode de vie traditionnel. Il conclut que ce peuple a droit au respect de sa propre culture. Tour à tour, Guéshé Lobsang Tengyé, moine à l’institut Vajra Yogni; Jean-Louis Halioua, maire de Salles-sur-Garonne; Jean-Louis Escarguel, président de l’association Tibet Languedoc; Katia Buffetrille, ethnologue, se sont succédé à la tribune. Le maire a remercié chaleureusement ses autres invités, le vénérable Losang Tendar, directeur du monastère Nalanda, Marina Shrestha, qui dirige un atelier de création de produits d’artisanat, Iseli Tsangchud et son époux Peter, propriétaire d’une boutique tibétaine à Toulouse. En fin de cérémonie, le maire et Laura, une jeune pezénoise, ont découvert le panneau officiel du parrainage. À la grande surprise du public, le moine le plus âgé, Guéshé Lobsang Tengyé, a fredonné une chanson originaire de Dingri et esquissé quelques pas de danse sur le parvis du foyer. Son traducteur, Tenzin, a confié à l’assistance qu’il était très rare que le moine s’autorise ce genre de chose. Un signe que ce parrainage représente une émotion forte pour le saint homme. Ce dernier s’est aimablement prêté aux séances photos qui ont conclu la cérémonie, avant de partager le verre de l’amitié.

La Dépêche du Midi

. . . . . .  .

 

Le parrainage devant le conseil municipal des jeunes

La Dépêche du Midi – 22/ 06/ 2012 -

Lundi 10 juin, les élus du conseil municipal des jeunes avaient rendez-vous avec une jeune Pezénoise Laura, à l’occasion d’une réunion dans la salle du conseil. Elle est passionnée par le Tibet depuis plusieurs années. Elle s’intéresse de près à sa culture, son histoire et ses traditions. Elle a su faire partager son intérêt pour ce peuple tibétain avec le maire Jean-Pierre Botsen et son conseil municipal. C’est ainsi que la commune a décidé de la parrainer avec un village tibétain : Dingri. Laura a expliqué aux jeunes élus et à leurs parents que cette démarche s’inscrit dans la campagne nationale « Parrainage des villes et des villages tibétains ». Elle vise à montrer le soutien des Français à un peuple en perte d’identité culturelle. L’objectif de préserver l’identité de ces villages au sein même de leur territoire, le Tibet, et de faire preuve d’une grande vigilance quant au devenir des Tibétains. Jean-Pierre Botsen, maire, a également expliqué aux jeunes élus que cette démarche n’était pas politique mais bien humanitaire. En effet, il a précisé aux jeunes Pezénois que les enfants tibétains ne peuvent plus apprendre leur langue natale à l’école, ni pratiquer les traditions de leurs ancêtres. Cette manifestation aura lieu le samedi 23 juin à 10 heures dans le foyer municipal. Des moines tibétains viendront du monastère Nalanda, de Labastide-Saint-Georges, et de l’institut Vajra Yogini, de Marzens dans le Tarn. Cette cérémonie permettra d’échanger et d’apprendre à mieux connaître ce pays, si lointain pour nous mais si proche à la fois.

La Dépêche du Midi

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Le dalaï-lama doit se réincarner, dit la Chine

Posté par cercletibetverite le 17 mars 2015

http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/03/17/le-dalai-lama-doit-se-reincarner-dit-la-chine_n_6886724.html

Le dalaï-lama doit se réincarner, dit la Chine

 

Publication: 17/03/2015 12:25 EDT Mis à jour: il y a 13 minutes

DALAI LAMA PRAYER

Le dalaï-lama doit se réincarner, dit la Chine dans Dalai Lama logo-rc-ca

Le dalaï-lama peut-il décider de ne pas se réincarner? Cette possibilité a été soulevée par le chef spirituel tibétain il y a six mois, et depuis, la question irrite au plus haut point le gouvernement chinois.

Un texte d’Yvan Côté

Pékin parle de profanation de la religion bouddhiste et a même traité du sujet lors de son très sérieux congrès annuel du parti communiste.

L’affaire n’est pas banale. En septembre, le dalaï-lama suggérait dans un journal allemand qu’il pourrait mettre fin à une tradition vieille de 500 ans en interrompant son cycle de réincarnation. Derrière la déclaration-choc se cache une stratégie à peine voilée du dalaï-lama pour empêcher la République populaire de Chine de nommer la personne qui lui succédera.

Lors d’un point de presse en marge du congrès du parti communiste, le responsable du comité des affaires ethniques et religieuses en Chine, Zhu Weiqun, a indiqué visiblement agacé par la question que le gouvernement communiste n’acceptera jamais un tel geste et que le dalaï-lama n’avait aucun droit sur sa succession.

« Les décisions concernant la réincarnation du dalaï-lama relèvent du gouvernement central. C’est une conspiration du dalaï-lama. La tradition se poursuivra qu’il le veuille ou non. » — Zhu Weiqun, responsable du comité des affaires ethniques et religieuses en Chine

Selon la tradition tibétaine, la responsabilité de désigner le nouveau guide spirituel revient à un conseil de maîtres réincarnés. Mais le conflit opposant le Tibet et Pékin a poussé le gouvernement communiste à formuler au cours des dernières années un stratagème afin de s’assurer de nommer lui-même son candidat.

La déclaration du dalaï-lama est-elle sérieuse? Personne ne le sait vraiment, mais plusieurs Tibétains pensent qu’il est ironique que le régime communiste, qui se dit athée, veuille maintenant s’immiscer dans le processus de nomination d’un leader spirituel.

Ce n’est pas la première fois que le dalaï-lama, qui a 79 ans, surprend la communauté internationale à propos de sa succession. Il y a quelques années il avait annoncé qu’il pourrait se réincarner en femme ou même en abeille. Tout pour empêcher le régime communiste de mettre un pantin à sa place pour mieux contrôler le Tibet.

 

Publié dans Dalai Lama | Pas de Commentaire »

PÉTITION : Mouvement des citoyens français, en soutien au peuple tibétain

Posté par cercletibetverite le 17 mars 2015

https://www.change.org/p/mouvement-des-citoyens-fran%C3%A7ais-en-soutien-au-peuple-tib%C3%A9tain/u/10045306

Mouvement des citoyens français, en soutien au peuple tibétain

PÉTITION : Mouvement des citoyens français, en soutien au peuple tibétain dans Tibet DnbdTvKqigJvaxj-128x128-noPad
France-Tibet et Buddhaline . Paris, France
JQjsgbqwlWAsTub-800x450-noPad dans Tibet

Après avoir rencontré à plusieurs reprises en 2013 le groupe d’étude sur le Tibet à l’Assemblée Nationale, Messieurs Jean-Patrick Gille et Noël Mamère, une résolution devrait être soumise au vote dans les semaines qui viennent. En effet, nous avions rencontré le groupe d’étude sur le Tibet à l’Assemblée Nationale le 19 juin 2013 et leur avions remis notre pétition. Nous étions accompagnés de Michael Perlman, le réalisateur américain du film « Tibet : au-delà de la peur ».

En août 2013, le Président de la République François Hollande a vu le film de Michael Perlman. Et une projection a été organisée le 7 novembre 2013 à l’Assemblée Nationale en présence de la délégation des Parlementaires tibétains en visite en France pour deux jours.

Ne baissons pas les bras et continuons notre action ! Merci à tous de signer et de diffuser l’appel. Il nous faut atteindre 1 million de signatures !

La situation ne fait qu’empirer au Tibet. Le pouvoir chinois a supprimé les droits les plus fondamentaux des Tibétains. A ce jour, 137 moines, nonnes et civils tibétains ont été réduits à s’immoler par le feu pour exprimer leur désespoir face à la répression chinoise.

En tant que citoyens français, dignes héritiers des valeurs fondamentales de la France, pays des Droits de l’Homme, nous sollicitons les Parlementaires français afin qu’ils adoptent une résolution dans laquelle il sera demandé au pouvoir chinois : d’ouvrir les frontières aux journalistes étrangers, cesser la répression envers le peuple Tibétain et renouer le dialogue avec les émissaires du Dalaï-Lama.

Nous demandons également au Président de la République, François Hollande, et au Premier ministre, Manuel Valls, de soutenir cette résolution et de tout mettre en oeuvre pour trouver une solution  pacifique à la question du Tibet, afin d’assurer la  sauvegarde de son peuple, la pérennité de sa culture aujourd’hui menacée par un véritable génocide culturel et la protection de son environnement.

Soutenez la cause du peuple tibétain en signant cette pétition, vos signatures pourront faire changer le cours des événements!

Cliquez ici pour accéder à la liste des Personnalités, Artistes et Médias signataires.

English: As French citizens, worthy heirs of the fundamental values of France, country of Human Rights, we are asking parliamentarians to adopt a parliamentary resolution that will renew the dialogue between the Chinese government and Tibetan Prime Minister, and President of the French Republic and the Prime Minister, to support this resolution.

Adressée à
Présidente de la Commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale Élisabeth Guigou
Co-présidents du groupe d’étude sur le Tibet à l’Assemblée Nationale Noël Mamère et Jean-Patrick Gille
Parlementaires, Président de la République française et Premier ministre
et 2 autres
Président de la Commission des Affaires étrangères au Sénat Jean-Pierre Raffarin
Président du groupe d’étude sur le Tibet au Sénat Michel Raison

Nos associations se permettent de vous interpeller concernant la situation tragique que vivent les Tibétains

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

18 000 Tibétains étudieraient dans des écoles de la Chine

Posté par cercletibetverite le 17 mars 2015

http://www.tibet-info.net/www/18-000-Tibetains-etudieraient-dans.html#.VQhKtuFBRfA

18 000 Tibétains étudieraient dans des écoles de la Chine

mardi 17 mars 2015 par Monique Dorizon , Rédaction

En 2014, près de 18 000 étudiants de la « Région Autonome du Tibet » auraient étudié dans des écoles hors de leur région d’origine, suivant les cours tibétains des écoles situées dans 21 provinces et villes de Chine, selon l’agence de presse officielle Xinhua le 5 mars 2015.

La Chine affirme que ce projet, officiellement soutenu et mis en œuvre, est destiné à aider à la formation de professionnels pour le développement du Tibet.
Les critiques soutiennent, toutefois, que le projet, mis en place en 1985, vise à extirper les Tibétains de leur racine culturelle et de leur identité en vue de les élever comme des personnes ayant des manières de faire et la mentalité chinoises.

« La plupart des quelque 15 000 lycéens et 3 000 élèves des écoles professionnelles étaient d’ethnie tibétaine ou d’autres groupes minoritaires« , a affirmé Ma Shengchang, chef du Département de l’éducation de la région lors d’une conférence de travail annuelle portant sur l’éducation. 70% des étudiants seraient issus de familles paysannes.
L’article de Xinhua dit que la Chine a envoyé des étudiants tibétains étudier dans des écoles secondaires de villes de Chine continentale depuis 1985.

L’administration tibétaine en exil a critiqué sévèrement cela, le considérant comme un projet pour l’assimilation de la région du Plateau tibétain et la destruction de son identité culturelle.

Source : Tibetan Review, 7 mars 2015.

 

China has nearly 18,000 Tibet students enrolled in mainland schools

March 7, 2015 5:36 pm0 commentsViews: 128

Tibetan Student in Lhasa
(TibetanReview.net, Mar07, 2015) – Nearly 18,000 students of Tibet Autonomous Region were studying in schools not in their home region but in Tibetan classes in schools in 21 provinces and cities of China in 2014, according to China’s official Xinhua news agency Mar 5. China claims that this officially sponsored and implemented project is meant to help train professionals for Tibet’s development. Critics contend, however, that the project, started in 1985, is meant to remove Tibetans from their cultural root and identity with a view to nurture them as people with Chinese habits and mentality.

Most of the nearly 15,000 high school and 3,000 vocational school students were of Tibetan ethnicity or from other minority groups, Ma Shengchang, the region’s education department head, was cited as saying at an annual educational work conference held earlier in the week. Seventy percent of the students were said to be from farming and herding families.

The report said China had been sending Tibetan students to study at high schools in mainland Chinese cities since 1985. The exile Tibetan administration has been severely criticizing this as a project for the assimilation of Tibetan Plateau region and to destroy its cultural identity.

 

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...