• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • mars 2015
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 13 mars 2015

Les Chinois plus sensibles aux châteaux bordelais qu’à leurs vignes

Posté par cercletibetverite le 13 mars 2015

http://immobilier.lefigaro.fr/article/les-chinois-plus-sensibles-aux-chateaux-bordelais-qu-a-leurs-vignes_36dff512-c95a-11e4-9124-e05441fc38a9/

Les Chinois plus sensibles aux châteaux bordelais qu’à leurs vignes

Le château Latour Laguens, l’une des premières propriétés bordelaises acquises par des Chinois. Crédit: JP Muller/AFP
 

Avec plus de 100 propriétaires, les Chinois sont désormais les étrangers les plus présents dans le Bordelais. Mais ils misent souvent plus sur un beau château que sur un bon vin et l’exportation vers la Chine est de plus en plus dure.

Cette fois-ci, les Chinois ont dépassé les Belges. Alors que la première acquisition par des capitaux chinois d’un vignoble bordelais ne remonte qu’à l’été 2008, les ressortissants de l’empire du Milieu sont désormais plus de 100 à avoir investi dans les vignes françaises. Ils deviennent ainsi les propriétaires étrangers les plus présents dans le Bordelais devant les Belges, même s’ils pèsent à peine 1,5 % des quelque 7.000 exploitations viticoles de la région.

Si l’engouement des Chinois pour le Bordeaux ne se dément pas, les affaires sont de plus en plus dures pour ces néo-vignerons. Car si quelques transactions prestigieuses ont marqué les esprits, comme la vente de château Bellefont-Belcier à Saint-Émilion, la cession des anciennes propriétés Thienpont à Margaux ou celles en Pomerol revendues par l’œnologue Michel Rolland, le gros des achats se font dans des appellations à plus faible notoriété.

-

Ces domaines disposant simplement de l’appellation «Bordeaux» se négocient entre 15 et 20.000 euros l’hectare, loin des terroirs prestigieux de Pauillac (deux millions d’euros), Saint-Julien (un million d’euros) ou Saint-Emilion (200.000 euros). D’ailleurs, bon nombre d’investisseurs chinois découvrant le monde du vin, sont guidés dans leurs achats plus par l’architecture du château du domaine que par la qualité de son vignoble. Tour, donjon ou jardin à la française sont particulièrement appréciés notamment pour les acheteurs ayant un projet touristique.

5 à 15 millions d’euros

Mais ce beau décor ne suffit plus désormais pour vendre la production en Chine. Bon nombre d’investisseurs misaient 5 à 15 millions d’euros, souvent en achetant plusieurs propriétés, et comptaient produire beaucoup de volume expédié en intégralité sur le marché chinois. Et au passage, ils assuraient eux-mêmes la distribution pour s’assurer de confortables marges.

Li Lijuan, in charge of managing the Grand Moueys property, walks in front of the Chateau du Grand Moueys in Capian

Si le marché chinois possède le potentiel de croissance pour bientôt devenir leader mondial de consommation de vin, l’export des vins de Bordeaux, après des années de croissance exponentielle, connaît aujourd’hui un tassement qui touche l’ensemble des producteurs. Entre concurrence des autres pays exportateurs de vin et consolidation des réseaux de distribution, les temps se font plus durs. Même si les experts ne croient pas encore à la revente des châteaux sous pavillon chinois, il prédisent des réveils douloureux pour certains investisseurs qui n’ont pas assez misé sur la qualité de leur vin.

Publié dans Chine | Pas de Commentaire »

PEZENS :Le nouveau Maire enléve les panneaux de parainage avec la ville de Dingri au Tibet

Posté par cercletibetverite le 13 mars 2015

 

PEZENS :Le nouveau Maire enléve les panneaux de parainage avec la ville de Dingri au Tibet

 

PanoPezens11

avant

PEZENS :Le nouveau Maire enléve les panneaux de parainage avec la ville de Dingri au Tibet dans Tibet

MARS 2015

http://www.parrainages-villes-tibet.org/parrainage-salles-sur-garonne-31/

Parrainage de Pézens (11) avec la ville tibétaine de Dingri

29 mars 2013

C’est avec coeur et conviction que la cérémonie de parrainage entre la ville de Pézens et la ville de Dingri au Tibet s’est déroulée ce samedi 23 juin dans l’agréable patio du foyer municipal. Une cinquantaine de personnes ont été conviées à cette occasion, qui marque, de la part de Monsieur le Maire, Jean Pierre Botsen, et de son conseil municipal, un réel engagement dans la lutte pour la préservation des droits de l’Homme. Cette volonté affichée peut avoir un impact très positif au niveau local grâce à cette communication intelligente et efficace, et bien sûr pacifiste, car elle rallie au delà des couleurs politiques et rassemble autour d’une cause humanitaire qui aujourd’hui est plus que jamais en besoin de soutien.
Car c’est bien de cela qu’il s’agit dans cette action de parrainage : dénoncer les exactions contre un peuple qui souffre physiquement, moralement. Le mot génocide culturel et cultuel a été prononcé par l’un des intervenants, Jean-Louis Halioua, Maire de Salles sur Garonne et premier à ce titre à avoir parrainé une ville du Tibet, et qui a expliqué notamment l’historique de ce projet, lancé en France et au niveau international suite aux J.O. de 2008. Aujourd’hui Pezens est la 52ème ville sur la liste des communes à soutenir cette action. C’est Laura, jeune pézenoise déterminée de 26 ans, qui est à l’origine de ce parrainage : elle est allée à la rencontre du maire et des conseillers municipaux de sa ville, avec la conviction du bien-fondé d’une telle action locale et avec pour simple « bagage », le dossier de France-Tibet sous le bras.

 

Pezens. Parrainage avec Dingri village tibétain

Publié le 14/07/2012 à 03:47

Pezens (11)

De gauche à droite J.-P. Botsen, maire ; Guèshé Lobsang Trngye, moine ; Tenzin, traducteur./Photo DDM

De gauche à droite J.-P. Botsen, maire ; Guèshé Lobsang Trngye, moine ; Tenzin, traducteur./Photo DDM

 

Lors de la cérémonie de parrainage avec Dingri, village tibétain. Jean-Pierre Botsen, maire, a accueilli qui ont animé cette matinée. Il a précisé que par ce parrainage la commune veut démontrer son attachement aux valeurs essentielles que représentent les Droits de l’Homme dans le monde entier. Il a rappelé que la particularité de la culture tibétaine vient précisément de son mode de vie traditionnel. Il conclut que ce peuple a droit au respect de sa propre culture. Tour à tour, Guéshé Lobsang Tengyé, moine à l’institut Vajra Yogni; Jean-Louis Halioua, maire de Salles-sur-Garonne; Jean-Louis Escarguel, président de l’association Tibet Languedoc; Katia Buffetrille, ethnologue, se sont succédé à la tribune. Le maire a remercié chaleureusement ses autres invités, le vénérable Losang Tendar, directeur du monastère Nalanda, Marina Shrestha, qui dirige un atelier de création de produits d’artisanat, Iseli Tsangchud et son époux Peter, propriétaire d’une boutique tibétaine à Toulouse. En fin de cérémonie, le maire et Laura, une jeune pezénoise, ont découvert le panneau officiel du parrainage. À la grande surprise du public, le moine le plus âgé, Guéshé Lobsang Tengyé, a fredonné une chanson originaire de Dingri et esquissé quelques pas de danse sur le parvis du foyer. Son traducteur, Tenzin, a confié à l’assistance qu’il était très rare que le moine s’autorise ce genre de chose. Un signe que ce parrainage représente une émotion forte pour le saint homme. Ce dernier s’est aimablement prêté aux séances photos qui ont conclu la cérémonie, avant de partager le verre de l’amitié.

La Dépêche du Midi

 

 

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Cause tibétaine: 56 ans de combat d’un peuple courageux

Posté par cercletibetverite le 13 mars 2015

http://www.huffingtonpost.fr/lobsang-sangay/commemoration-56-ans-cause-tibetaine_b_6845670.html

Cause tibétaine: 56 ans de combat d’un peuple courageux

Publication: 13/03/2015 06h45 CET Mis à jour: 13/03/2015 06h45 CET

 

INTERNATIONAL – Le 10 mars, les Tibétains ont commémoré le courage des hommes et des femmes qui ont sacrifié leur vie pour la cause du Tibet il y a cinquante-six ans à Lhassa, la capitale du Tibet. Nous nous sommes aussi rappelé qu’il nous faut continuer la lutte non-violente dans laquelle est engagé le peuple tibétain avec une immense courage, ainsi qu’une grande determination et fermeté.

La situation actuelle au Tibet demeure particulièrement sombre mais l’esprit inébranlable du peuple tibétain est fort et se renforce. Depuis les manifestations pacifiques qui ont éclatées en 2008 et avec les protestations constantes des auto-immolations à travers le plateau, le Tibet est dans un état d’isolement et de verrouillage virtuel.

La déclaration faite en 2014 par le Conseil d’Etat chinois annonçant la décision de modifier le statut des agglomérations de Shigatse et de Chamdo en celui de villes inquiètent tout particulièrement les Tibétains. Bien que ces derniers soient favorables au développement économique, leur expérience passée face à l’urbanisation est celle de la marginalisation économique, l’exclusion sociale et la destruction de l’environnement. Lhasa est l’exemple le plus frappant. La ville a connu une croissance urbaine exponentielle qui a attiré des ouvriers migrants chinois de toute la Chine. Les Tibétains vivent dans de petits ghettos entourés par une Chine urbaine en pleine expansion. Nous craignons que la même transformation négative se passera à Shigatse et à Chamdo.

Voici quelques-uns des nombreux défis auxquels nous sommes confrontés au Tibet. Je crois cependant que nous avons la détermination, la résolution, et la volonté collective de les surmonter. Les Tibétains au Tibet ont survécu à un désastre d’état après l’autre. Des catastrophes comme le Grand Bond en Avant dans les années 1950 et la Révolution Culturelle dans les années 1960 n’ont pas faibli l’esprit inébranlable du peuple tibétain. De la loi martiale imposé à Lhasa en 1989, aux « campagnes de répression brutale ‘Frapper Fort’ » pour étouffer la dissidence, et aux campagnes comme le programme de Développement de la Chine Occidentale, tout cela n’a pas diminué le courage du peuple tibétain. Depuis le soulèvement de 1959, que nous commémorons aujourd’hui, et à travers des décennies de protestations pacifiques, y inclus les manifestations qui ont eu lieu à travers le Tibet en 2008, et la centaine d’auto-immolations depuis, la volonté tibétaine de vivre en tant qu’un seul peuple uni et de lutter pour la justice demeure inchangée.

Au Tibet, les artistes chantent, peignent et écrivent, tous avec un esprit enhardi et un sentiment de responsabilité accrue envers la cause tibétaine. Une renaissance spirituelle, culturelle et intellectuelle est née et renforce la fierté et l’unité tibétaines. Les Tibétains parlent sans cesse d’une aspiration commune à vivre dignement avec une identité commune.
Pour que cette rhétorique de la China qui dit que les Tibétains sont devenus leurs propres maîtres, devienne réalité nous encourageons vivement les dirigeants chinois à laisser des Tibétains gouverner au Tibet. Comme la Chine s’apprête à célébrer le 50e anniversaire de la soi-disante Région Autonome du Tibet (RAT), les partisans de la ligne dure de Pékin feraient bien de réaliser que la répression ne fait jamais qu’engendrer le ressentiment.

Nous avons retenu les déclarations du président Xi Jinping affirmant qu’il fallait préserver la culture et la langue tibétaines ; toutefois, les directives internes en 20 points du gouvernement local en Amdo portent atteinte aux deux.

Du côté du Kashag, nous restons fermement engagés dans l’Approche de la Voie médiane qui ne prône pas la séparation du Tibet de la Chine mais une réelle autonomie pour le peuple tibétain. Afin de réaliser une réelle autonomie pour le peuple tibétain, le Groupe de travail, un organe consultatif pour le Kashag, s’est réuni au mois de janvier pour entreprendre une discussion approfondie sur le future de la dialogue avec les dirigeants Chinois. Les Envoyés de Sa Sainteté le Dalai Lama sont prêts à entamer le dialogue avec leur homologue chinois à tout moment et où que ce soit afin de résoudre la question Tibétaine.

Nous saluons également les paroles prononcées par le Président Barack Obama au cours du déjeuner annuel dédié à la prière à Washington. Le Président évoquait le Dalaï Lama comme « un bon ami » et « une inspiration sur le sens de la pratique de la compassion » et aussi comme une personne qui « nous inspire à parler en faveur de la liberté et de la dignité de tous les êtres humains. »

En Inde nous constatons une prise de conscience accrue de l’importance du Tibet et la creation d’un certain nombre de plates-formes pour discuter la question Tibétaine. La fierté de notre démocratie réside en sa participation publique et nous continuons à encourager un engagement plus approfondi du peuple tibétain dans le processus démocratique.
Cette année, nous célébrerons le 80ème anniversaire de Sa Sainteté le Dalaï Lama. Nous prions pour la longue vie de Sa Sainteté le Dalaï Lama et pour qu’il jouisse longtemps d’une bonne santé. Le caractère non-violent du peuple tibétain et notre valuers de la modestie, l’honnêteté et la résilience constituent tout notre capital politique ainsi que notre ressource politique.

Par-dessus tout, la priorité du Kashag est l’éducation. Dans cette démarche, le Kashag encourage les Tibétains de tous horizons à s’impliquer de très près dans l’éducation de leurs enfants.

Je profite de cette occasion pour remercier tous les supporters du Tibet à travers le monde pour leurs nobles efforts à soutenir la justice et la liberté pour les Tibétains. Alors que l’extremisme et des conflits violents sévissent autour du monde, le Tibet est un modèle de modération et de non-violence digne de votre soutien constant. Nos exprimons notre profonde reconnaissance au peuple et au governement de l’Inde pour leur générosité et hospitalité.

Le 14 mars, les Tibétains et leurs supporters en Europe se rassembleront à Paris afin de commémorer le soulèvement national tibétain du 10 mars 1959. A cette occasion, la déclaration de Paris sur le combat pour la liberté du peuple tibétain qui appelle en faveur d’une politique coordonnée et plus robuste de la part des gouvernements européens à l’égard du Tibet sera proclameé.

Nous offrons nos prières sincères pour la longue vie de Sa Sainteté le Grand 14ème Dalaï Lama. Nous honorons et rendons un profond homage aux courageux hommes et femmes qui ont sacrifié leurs vies pour la cause du Tibet. Avec un courage indéfectible, puissent tous les Tibétains continuer à soutenir fermement la cause de nos ancêtres, de nos mères, de nos sœurs et de nos frères et de tous ceux qui ont consacré leurs vies à mettre fin à la souffrance des Tibétains et à rétablir la liberté pour le Tibet.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...