• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • mars 2015
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

Comment échapper à la cybercensure ? RSF a une idée

Posté par cercletibetverite le 12 mars 2015

http://tempsreel.nouvelobs.com/les-internets/20150311.OBS4388/comment-echapper-a-la-cybercensure-rsf-a-une-idee.html

Comment échapper à la cybercensure ? RSF a une idée

Amandine Schmitt

Publié le 12-03-2015 à 06h18

Reporters sans Frontières lance aujourd’hui une opération de contournement de la censure en ligne, en débloquant dix sites d’information censurés dans 12 pays.

Reporters sans Frontières lance aujourd’hui une opération de contournement de la censure en ligne, en débloquant dix sites d’information censurés dans 12 pays.

RSF a lancé une opération de déblocage de 10 sites d’information censurés dans 12 pays (capture d'écran).
RSF a lancé une opération de déblocage de 10 sites d’information censurés dans 12 pays (capture d’écran).

À lire aussi

« Cette fois, on passe à l’action » : l’équipe de Reporters sans Frontières (RSF) est déterminée. « Toutes les années, nous sortons un rapport sur les ennemis d’internet mais la Chine, le Vietnam ou encore l’Arabie saoudite ne changent pas pour autant », explique Grégoire Pouget, responsable nouveaux médias chez RSF. Alors, pour marquer la Journée mondiale de lutte contre la cybercensure, l’association va débloquer 10 sites d’information censurés dans 12 pays.

Ils seront accessibles depuis les territoires où ils sont actuellement prohibés : Grani.ru bloqué en Russie, Fergananews censuré au Kazakhstan, en Ouzbékistan et au Turkménistan, The Tibet Post et Mingjing News interdits en Chine, Dan Lam Bao bloqué au Vietnam, El Pais et Hablemos Press censurés respectivement en Guinée équatoriale et à Cuba, Gooya News bloqué en Iran ainsi que le Gulf Center for Human Rights censuré aux Emirats arabes unis et en Arabie saoudite et le Bahrain Mirror interdit au Bahreïn et en Arabie saoudite.

Mais comment procède-t-on pour débloquer internet dans des pays qui exercent un contrôle assidu ? « Nous avons déjà mené ce genre d’opération il y a quelques années », raconte Grégoire Pouget. « Nous avions loué un serveur en France, qui faisait une copie des sites tous les soirs. Le problème, c’est que quand les autorités repéraient les sites, c’était très simple pour elles de les bloquer. » L’organisation teste donc une nouvelle méthode cette année, en s’inspirant de GreatFire. Depuis 2013, cette ONG chinoise a créé des miroirs imblocables de la Deutsche Welle, de Google et du China Digital Times.

« Il faudrait bloquer tout Amazon »

Il faut savoir que chaque site est hébergé sur un serveur que les censeurs bloquent pour empêcher l’accès au contenu. S’appuyant sur les outils en accès libre de GreatFire, RSF a dupliqué et hébergé chaque copie des sites interdits sur des clouds (services d’hébergement informatique) de Amazon, Microsoft ou Google.

Les sites miroir se présentent avec des url curieuses :

Grani.ru devient ainsi https://gr1.global.ssl.fastly.net/,

Fergananews, https://fg1.global.ssl.fastly.net/

ou encore The Tibet Post, https://tp1.global.ssl.fastly.net/

(la liste complète est disponible ici : github.com/RSF-RWB/collateralfreedom).

 Si on veut bloquer l’un de ces sous-domaines, il faut bloquer tout Amazon. On espère que ces dommages collatéraux feront réfléchir un pays avant de bloquer un site susceptible d’être utilisé par des milliers d’entreprises locales, indique Grégoire Pouget.

C’est ce procédé qui donne son nom à l’opération #CollateralFreedom. En outre, les 10 sites miroirs sont accessibles en https uniquement, la version sécurisée du protocole standard utilisé pour naviguer sur le web, http.

Le but est de sensibiliser au blocage de ces sites, de faire connaître le mécanisme des sites miroir et de mettre en avant le travail de ces sites censurés », explique le responsable de RSF.

RSF espère faire durer ces sites miroir « le plus longtemps possible ». « On a acheté de la bande passante, si cette opération est un succès, on devrait arriver à court au bout de plusieurs mois », note Grégoire Pouget.

Les internautes sont encouragés à participer à l’opération, soit en diffusant les adresses, soit en faisant un don :  »On a calculé que le coût de la bande passante était de 10 euros par jour pour nos 10 sites. » Mais le public peut aussi mettre la main à la pâte, en créant également un site miroir et en envoyant l’adresse à 12mars@rsf.org. « Plus les miroirs seront nombreux, plus l’accès à l’information sera facilité », affirme l’organisation.

Laisser un commentaire

 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...