• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • janvier 2015
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 5 janvier 2015

Les autorités chinoises censurent les infos concernant les immolations par le feu

Posté par cercletibetverite le 5 janvier 2015

http://www.laliberte.ch/news/les-autorites-chinoises-censurent-les-infos-concernant-les-immolations-par-le-feu-269543#.VKqJP9KG-z4

Les autorités chinoises censurent les infos concernant les immolations par le feu

Malgré les appels du Dalaï lama aux Tibétains à «ne pas sacrifier leurs précieuses vies», les immolations en protestation à l’occupation du Tibet se poursuivent. © Keystone (photo prise le 26 mars 2012 à New Delhi)

Malgré les appels du Dalaï lama aux Tibétains à «ne pas sacrifier leurs précieuses vies», les immolations en protestation à l’occupation du Tibet se poursuivent. © Keystone (photo prise le 26 mars 2012 à New Delhi)

05.01.2015

Lhassa • Les différentes tentatives de Pékin pour enrayer le mouvement des immolations de Tibétains n’ayant pas abouti, l’effort des autorités de la Région autonome du Tibet et des régions attenantes se porte désormais sur la censure. Le pouvoir chinois tente de ne plus laisser filtrer la moindre nouvelle sur les suicides par le feu.

 

APIC

Malgré les appels du Dalaï lama aux Tibétains à «ne pas sacrifier leurs précieuses vies», les immolations en protestation à l’occupation du Tibet ont repris de plus belle depuis octobre dernier, rapporte le 5 janvier 2015 Eglises d’Asie (EdA), l’agence d’information des Missions Etrangères de Paris. Les suicides ont défié la surveillance et la répression des autorités chinoises, qui ont doublé, en vain, les effectifs de sécurité et les mesures de rétorsion envers les fonctionnaires locaux.

Après les menaces, les emprisonnements, les tortures et les appels à la délation, Pékin semble avoir mis en place une nouvelle tactique, non pour empêcher les suicides de se produire, mais pour éviter que l’information soit relayée par la communauté internationale, laquelle reproche régulièrement à la Chine sa «politique répressive au Tibet».

Intense répression

La dernière immolation connue remonte au 23 décembre dernier, lorsque Kalsang Yeshi, un moine de 37 ans, s’est suicidé par le feu devant le poste de police de Dawu, dans la province du Sichuan. La victime, qui appartenait au monastère de Tawu Nyatso, était très appréciée dans la région pour avoir mis en place des programmes d’alphabétisation et d’aide aux déshérités. Avant de succomber, le moine tibétain a appelé au «retour du Dalaï lama» et à «la libération du Tibet», comme l’avaient fait tous ses prédécesseurs. Il est devenu le 136e Tibétain à avoir eu recours à cette forme extrême de protestation contre Pékin, depuis 2009.

Selon les témoins, la police locale a emmené immédiatement le cadavre de Kalsang Yeshi au centre de détention de Dawu, malgré les protestations de nombreux Tibétains venus en foule réclamer le corps du moine. Le comté de Dawu et en particulier le monastère de Nyatso sont les cibles d’une intense répression depuis le 6 juillet dernier, date à laquelle des centaines de Tibétains se sont rassemblés dans la région pour célébrer l’anniversaire du Dalaï lama. Les autorités de Dawu ont réprimé l’événement de manière sanglante et mis en place, suite à cela, des mesures de rétorsion envers les Tibétains soupçonnés d’«esprit séparatiste». L’Etat va jusqu’à forcer des foyers tibétains à héberger des cadres du Parti chargés de les surveiller.

Censure et rétention des corps

Mais si certains se montrent surpris que la nouvelle de ce dernier suicide par le feu n’ait commencé à être reprise par les médias de la diaspora tibétaine qu’il y a peu, Tsering Woeser, une célèbre dissidente et écrivaine tibétaine vivant à Pékin, avance une explication à cette omerta dans le New York Times du 27 décembre dernier. Deux jours plus tôt, la blogueuse, avertie par ses sources locales, avait posté l’information de l’immolation de Kalsang Yeshi sur sa page Facebook, accompagnée d’une courte vidéo. Mais le 26 décembre, Facebook signifiait à Tsering Woeser que son article était supprimé parce qu’il «ne répondait pas aux standards de la communauté». Pour la dissidente, la suppression de son post est dû à la censure chinoise, Facebook n’ayant jamais bloqué aucun de ses écrits auparavant, alors qu’elle s’y exprimait très librement, en particulier sur les immolations au Tibet.

De son côté, le site officiel du gouvernement en exil, Phayul, confirmait au même moment l’immolation d’une jeune tibétaine de 19 ans, le 22 décembre, soit la veille du suicide de Kalsang Yeshi. Tsepey Kyi, originaire du village de Meruma, dans la préfecture autonome tibétaine de Ngaba de la province du Sichuan, a succombé à ses blessures quelques minutes après avoir mis le feu à ses vêtements aspergés d’essence. Son corps a été emmené immédiatement après l’immolation par la police vers un lieu inconnu. Cette mesure instaurée par Pékin se veut dissuasive vis-à-vis des populations autochtones, en empêchant les familles des victimes d’effectuer les rites funéraires indispensables au défunt.

Selon les ONG de défense des droits de l’homme et les organisations de la diaspora tibétaine, il est plus que probable que plusieurs autres immolations aient eu lieu dernièrement sans que l’information leur soit parvenue, en raison de la censure actuellement en cours au Tibet.

Publié dans Chine, Tibet | Pas de Commentaire »

Des scientifiques américains accusent la Chine d’exterminer l’animal qui a inspiré Pikachu

Posté par cercletibetverite le 5 janvier 2015

http://www.francetvinfo.fr/monde/ameriques/des-scientifiques-americains-accusent-la-chine-d-exterminer-l-animal-qui-a-inspire-pikachu_788119.html

Des scientifiques américains accusent la Chine d’exterminer l’animal qui a inspiré Pikachu

Selon les chercheurs de l’Arizona State University, Pekin a classé le pika dans les espèces nuisibles. 

Un pika &agrave; 4 800 m d'altitude au Tibet, le 24 juillet 2007.&nbsp;
Un pika à 4 800 m d’altitude au Tibet, le 24 juillet 2007.  (ALAIN DRAGESCO-JOFFÉ / BIOSPHOTO / AFP)
Des scientifiques américains accusent la Chine d'exterminer l'animal qui a inspiré Pikachu dans Chine francetv.infoPar Francetv infoMis à jour le 04/01/2015 | 22:26 , publié le 04/01/2015 | 20:50

Sauvons Pikachu. Des scientifiques américains accusent les autorités chinoises de chercher à exterminer, non pas le héros des Pokémons, mais le pika, la petite souris qui a inspiré le personnage, rapporte, dimanche 4 janvier, The Independent(en anglais).

L’animal est classé parmi les espèces nuisibles par Pékin, qui organise des programmes pour l’éradiquer depuis 1958. En 2006, du phosphate de zinc a été répandu sur près de 360 000 km2 dans la province de Qinghai, au nord-ouest de la République populaire. « Une nouvelle phase d’empoisonnement, prévue sur 110 000 km2 aurait été mise en œuvre en fin d’année 2014 pour un coût estimé à 35 millions de dollars » (soit 29,1 millions d’euros), ajoute le quotidien britannique.

 

Des dizaines de perosnnes d&eacute;guiis&eacute;es en Pikachu &agrave; Tokyo (Japon), le 14 ao&ucirc;t 2014.
Des dizaines de perosnnes déguiisées en Pikachu à Tokyo (Japon), le 14 août 2014. (YOSHIKAZU TSUNO / AFP)

 

Dans leur étude (en anglais), les chercheurs listent les apports des pikas à l’écosystème local. Selon eux, le pika ne cause pas de dégradation lui-même, mais choisit des milieux dégradés comme habitat. Ensuite, Maxwell Wilson et Andrew Smith affirment que la présence de la souris améliore l’infiltration de l’eau dans la terre et limite ainsi les risques d’inondation, notamment lors de la mousson. Enfin, les scientifiques qualifient le pika d’espèce-clef puisqu’elle sert de nourriture aux carnivores de l’écosystème local, eux-mêmes utiles à l’homme.

Publié dans Chine | Pas de Commentaire »

 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...