• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • décembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 3 décembre 2014

La compassion demande le courage de voir la réalité telle qu’elle est

Posté par cercletibetverite le 3 décembre 2014

http://www.rezozen.com/articles/fiche/102/La-compassion-demande-le-courage-de-voir-la-realite-telle-quelle-est

La compassion demande le courage de voir la réalité telle qu’elle est

La compassion demande le courage de voir la réalité telle qu’elle est dans Matthieu Ricard n102_M_RicardVignette

 

C’était l’événement au Grand Rex à l’occasion de la venue de Matthieu Ricard pour Les Rencontres Perspectives. Une file d’auditeurs, tout comme les journalistes, les médias partenaires, les associations… étaient au rendez-vous, la foule se pressait !

Installés confortablement, dans ce lieu mythique, nous avons vu arriver Matthieu Ricard sur scène. Vraisemblablement très surpris d’une salle aussi remplie et en effervescence, alors que, soyons clairs, il remplirait un stade ! Mais humblement, il nous a confié qu’il n’était pas un artiste, ni un grand poète, ni même un peintre mais qu’il redonnait simplement le message d’une ancienne sagesse.

Mais ce soir, Matthieu Ricard n’est pas que le messager du bouddhisme ou de la pleine conscience bienveillante, il est venu nous alerter de nos dérives et nous dire que « nous sommes devant une transformation individuelle et sociétale ».  Avec toute la bienveillance que l’on lui connaît, l’espoir tient dans une phrase : « Nous sommes à même d’influencer de façon majeure les générations à venir. »


Matthieu Ricard aime profondément la nature humaine.

A force d’exploration intérieure, il sait et il évoque le merveilleux potentiel dont l’être humain dispose mais ce potentiel ou ces qualités peuvent causer autant d’actions bénéfiques que de torts. C’est vrai pour tout outil : l’intelligence, le charme, l’influence… un marteau peut construire et détruire. « Notre esprit peut être notre meilleur ami ou notre pire ennemi. »

« Il faut constamment vérifier notre motivation », est-ce qu’elle vise notre propre promotion ou celle d’autrui ? Est-ce qu’elle sert le plus petit nombre ou le plus grand nombre de personnes ? Dans une durée à court terme ou à long terme ? On l’aura compris, il nous faut entrer assidûment dans une réflexion pour le bien d’autrui, pour le plus grand nombre et le plus long terme. Entrer de plain-pied dans l’altruisme est une nécessité, parce que « l’activité de l’homme détermine maintenant ce que va devenir notre planète ».

 

Aujourd’hui nous n’avons plus le choix

Ne se soucier que de son propre confort et de ses envies parfois compulsives, sans en imaginer un instant les répercussions, relève d’une non responsabilité.Notre consommation effrénée est devenue un déni.
Les conséquences, nous les connaissons depuis longtemps – enfin, nos dirigeants -,  nous avons tant de fois été alertés, mais c’était demain, et demain, c’est aujourd’hui !

Si les changements climatiques ne sont pas spectaculaires au point de nous faire sentir leur urgence, certains chiffres sont parlants.
Dans les années 50, nous commencions l’exploitation des sols, les changements climatiques se faisaient déjà sentir. Le flux d’azote s’élevait tranquillement et notre consommation d’eau douce suivait le pas. Mais les dernières données montrent que nous avons été beaucoup plus loin : les océans sont acidifiés, la biodiversité se restreint (nous perdons chaque année près de 1000 espèces) et la quantité d’azote était déjà de +260% en 2012. Quant au méthane et à l’effet de serre qu’il entraîne, ils sont la conséquence directe de l’élevage intensif, conséquence elle-même plus importante que la pollution par le transport. L’homéostasie n’est plus qu’une idée abstraite, nous avons bel et bien « gagné » nos 2 degrés, il faudra compter 200 millions de réfugiés climatiques dans quelques années.

M_RicardMatriceRocktrom dans Matthieu Ricard

Photo : Olivier Adam - Matrice de Rocktröm

 

Nous élevons intensivement et nous tuons intensivement.

C’est le point que voulait exposer Matthieu Ricard en nous conviant à cette conférence. Son livre Plaidoyer pour les animaux traite de ce thème sans concession. Il nous a d’ailleurs montré quelques images trash de maltraitances animales, de traditions indéboulonnables et d’abattoirs…  Nous tuons par jour 60 millions d’animaux terrestres et 1000 millions d’animaux marins en pensant qu’ils ont été créés pour nous satisfaire, sans nous soucier de leur souffrance. « Nous agissons avec « l’intelligence » du droit du plus fort alors que nous disposons de facultés merveilleuses pour naviguer sur les étoiles ». Ces images, beaucoup de gens ne veulent pas les voir à cause de la détresse empathique qu’elles suscitent : on est, là encore, dans un déni, celui de la violence. Nous savons et sentons que les animaux sont des êtres sensibles, nous avons tous au moins plongé les yeux dans ceux d’un animal domestique en y trouvant une lueur, alors pourquoi cette compassion connaît-elle des barrières ?

La compassion demande le courage de voir la réalité telle qu’elle est.

Nous apprenons jour après jour et dans divers domaines à nous distancier, des autres ou des situations, dans le but de nous protéger. De cette distanciation, sorte de pare-feu de nos émotions, naît une froideur, c’est celle de la résistance. Oui, on résiste, pas question de se faire toucher intérieurement, cela demanderait ensuite une action, mais laquelle ?

Nous avons tout à perdre à résister : nous guettent l’épuisement en premier lieu, alors que le flux compassionnel est très régénérant, l’isolement ensuite, nous couper de nos ressentis nous prive de liens riches avec les autres et enfin la peur, l’assèchement du cœur…

En revanche nos actions, au regard de la compassion, nous motivent et nous responsabilisent. Elles demandent un engagement de notre part, elles mettent nos qualités au service d’une cause qui résonne juste.

 

Se transformer soi-même pour mieux servir les autres

Ce changement individuel et sociétal appelle à une transformation, de soi en premier lieu : méditer, explorer, écouter ce qui se dit dans le silence, calmer son esprit, faire face à ses ombres pour mieux les libérer et trouver ses propres réponses. La méditation est l’outil par excellence et celle de la pleine conscience bienveillante est facile à appréhender par tous. Loin d’être une idée utopique, la méditation élève le comportement pro-social, elle permet de se relier au vivant en soi, de reconnaître le vivant dans l’autre, quel que soit l’autre. Appelons-la empathie, altruisme, bienveillance ou compassion, la « reliance » fait son chemin et de différentes façons. De plus en plus de gens tendent vers un engagement local, collaboratif, l’économie positive représente aujourd’hui près de 7% de l’économie mondiale. Puis, la coopération est une grande source de joie dans l’existence. On s’aperçoit qu’un niveau progresse par la qualité de ses liens sociaux. Si vous avez un lien social riche et fort, la durée de vie est augmentée, et les risques d’addiction sont diminués.

 

Du sens et de la cohérence

Aujourd’hui, les jeunes qui s’engagent dans un travail ont besoin d’y trouver du sens, sinon à quoi bon ! Pour apporter du sens à notre vie, peut-être pouvons-nous commencer par devenir plus cohérents avec nos choix, car nous le savons, le choix exprime qui nous sommes et nous pouvons commencer par nos choix quotidiens. L’information circule vite, elle est disponible pour qui veut bien la chercher. On ne plus dire : « Je ne savais pas ». Non, car on sait que pour produire 1 kg de viande (protéine animale, qui n’est pas indispensable par ailleurs) il faut 10 kg de protéine végétale, ajoutons à cela l’eau et le coût du transport des céréales pour nourrir l’animal. On sait aussi que durant la période de famine qui touchait l’Afrique, on livrait des céréales en Angleterre pour nourrir les bêtes…

M_Ricard

 

Matthieu Ricard nous dit : « Osons l’altruisme ! » A ces mots, un silence, comme si une question nous avait été posée mais ce n’en est pas une…

 

Pour finir, je reprendrai la citation de Ralph Waldo Emerson

L’idéal de la vie n’est pas l’espoir de devenir parfait. C’est la volonté d’être meilleur.

 

Myriam Morisseau

- See more at: http://www.rezozen.com/articles/fiche/102/La-compassion-demande-le-courage-de-voir-la-realite-telle-quelle-est#sthash.6LFPhcpa.dpuf

Publié dans Matthieu Ricard | Pas de Commentaire »

Restaurant Népalais Tibétain Le Yéti 21 rue de la Colombette 31000 Toulouse

Posté par cercletibetverite le 3 décembre 2014

Resto yéti

http://www.restoyeti.com/

 

Le Yéti
21 rue de la Colombette
31000 Toulouse
05 61 62 80 22
restoyeti@gmail.com

 

facebook Rejoignez nous…

 

Restaurant Népalais Tibétain

 

Unique à Toulouse, le restaurant le Yéti propose une cuisine Népalaise et Tibétaine. 
  Départ de Kathmandu, balade à dos de Yak puis ascension de l’Everest dans le seul but d’atteindre le Nirvana!
  Du simple tapas au plat traditionnel, le chef vous invite à découvrir les saveurs du monde, 
à travers des menus et des formules aux multiples choix.
Le Yéti vous invite à un voyage culinaire inoubliable!

 

- Tapas du monde – Goûter à volonté – Brunch - 
Repas de groupe – Vente à emporter

Quelques plats traditionnels à découvrir…
Thali Momo Thukpa Khorma Gyako Lassi
thali Momo Thukpa Agneau Korma Gyako Lassi

 

Thali
Thali

Le plat national est le dal bhat (Népalais: दाल भात तरकारी), appelé « thali » par les Newars, composé de riz blanc (bhat) et de lentilles (dal). Les lentilles, cuites à l’eau, comme le riz, sont servies épicées, dans un bol, avec leur jus de cuisson, et on les mélange avec le riz, afin de rendre celui-ci moins sec et moins fade. Les lentilles sont noires, rouges ou jaunes.
On accompagne, en général, le plat avec un curry de légumes et d’ingrédients épicés, achards  ou chutney (Népalais: चटनी). Ces assaisonnements se comptent par milliers. 
D’autres accompagnements sont les tranches de citron (kagati) ou de lime (nibua) ou les piments  frais (khursani).
Parfois, le dal bhat est servi avec de la viande d’agneau, de porc ou de bœuf, ou du poulet. 
On peut aussi associer des légumes verts, généralement des épinards (sak). 
Le dal bhat est consommé, par les Népalais, lors des deux repas quotidiens. 
C’est, souvent, le plat unique.

Momo
Momo

Le momo est un ravioli originaire du Tibet cuit à la vapeur ou à l’eau. 
Il est aussi devenu un met traditionnel du Népal et du Bengale occidental. Le momo est confectionné à partir d’un carré de pâte à base de farine de blé, farcie de légumes et d’un hachis de viande de yak ou de bœuf, agrémenté de poivre du Sichuan, d’ail, d’oignon, de gingembre, de cumin et de coriandre. 
Cette farce peut varier à l’infini selon les recettes familiales. 
Les momos sont servis accompagnés en général de sauce piquante composée de divers piments. 
Ils font office de nourriture de rue rapide et traditionnelle, 
mais aussi de plat de fête et de réunions familiale. 
Les momos sont souvent servis au nombre de 8, « momo » signifiant « 8 » en tibétain.

Restaurant Népalais Tibétain Le Yéti  21 rue de la Colombette  31000 Toulouse  dans France picto5Remonter

Thukpa
Thukpa 

Thukpa est une soupe de nouilles originaire de l’Himalaya, généralement servie avec de la viande et délicieuse avec du poulet. Elle est populaire au Tibet, au Bhoutan, au Népal, et dans certaines parties de l’Inde. « Thuk » signifie coeur car c’est un plat qui réchauffe le coeur.

picto5 dans TibetRemonter

Khorma
Khorma

Une recette d’agneau est absolument irrésistible. Mais qu’est-ce que le « khorma » ? 
Le mot khorma désigne diverses préparations dont la base varie, du Pakistan jusqu’au Tibet. 
Pour beaucoup, le korma implique une certaine douceur du goût, par opposition à des plats bien plus épicés. Mais il semblerait qu’au départ le mot s’applique surtout à un mode de cuisson : 
Une cuisson lente, à feu doux ; il peut donc en réalité exister des khormas épicés. 
Mais la base serait une pâte d’épices à base d’amandes, de crème et de yaourt qui va enrober la viande d’agneau en l’imprégnant de ses arômes durant la cuisson.

picto5Remonter

Gyako

Gyako

Lors des repas de fête, il n’est pas rare de servir la fameuse fondue tibétaine, le Gyako, cousine de la non moins fameuse fondue mongole ou Tap Pin Lo. La version tibétaine propose plusieurs viandes détaillées en fines tranches, du Dafou, la version tibétaine du Tofu ou caillé de soja, des champignons et divers légumes le tout préparé dans un bouillon épicé avec l’équivalent du masala. Ce dernier peut comporter jusqu’à vingt ou trente épices dont des variétés locales qui donnent la particularité au mélange. Les récipients à fondue, comportant un tunnel dans lequel on dispose le charbon de bois incandescent sont souvent de véritables merveilles d’orfèvrerie alliant le cuivre, le laiton, l’étain et l’argent. Elles sont décorées des figures symboliques tibétaines et chacun y plonge son épuisette ou, plus prosaïquement encore, part à la pêche avec ses baguettes. Le bouillon, fort épicé, est servi en fin de repas et permet d’affronter les températures les plus extrêmes.

picto5Remonter

Lassi
Lassi

Parmi les boissons consommées au Népal, le lassi, est très populaire. C’est une boisson laitière traditionnelle, un savant mélange de yaourt, d’eau, de sel et d’épices jusqu’à ce que la boisson devient mousseuse. Le lassi permet de nettoyer le palais agressé par des aliments épicés. Il facilite la digestion et est un complément sain à tout régime alimentaire équilibré. Le lassi est de cent pour cent naturel et est exempt de colorants artificiels, conservateurs et arômes. En plus d’offrir des bienfaits pour la santé, le lassi peut être apprécié avec ou entre les repas. Il existe de nombreux types de lassis dont le lassi sucré devenu populaire. L’eau de rose est un ingrédient commun pour le lassi sucré car elle ajoute une douce odeur parfumée. Le lassi sucré peut être aromatisé avec des fruits comme la mangue, l’ananas, banane, litchi, fraise.

 

Le Yéti vous accueille midi et soir du mardi au dimanche
  21 rue de la Colombette – 31000 Toulouse
  05 61 62 80 22 – restoyeti@gmail.com

Publié dans France, Tibet | Pas de Commentaire »

Thaïlande : Selfies, sandwich-parties et Hunger Games pour défier les putchistes

Posté par cercletibetverite le 3 décembre 2014

http://fr.globalvoicesonline.org/2014/12/02/178843/

Thaïlande : Selfies, sandwich-parties et Hunger Games pour défier les putchistes

Traduction publiée le 2 Décembre 2014 12:41 GMT

Armed soldiers stand on guard during an operation to control anti-coup protesters in Bangkok. Photo by Matthew Richards, Copyright @Demotix (5/25/2014)

Soldats armés en faction pour encadrer une manifestation anti-putsch à Bangkok. Photo de Matthew Richards, Copyright @Demotix (5/25/2014)

Il s’est écoulé à peine plus de six mois depuis le coup d’Etat du 22 mai, par lequel une junte militaire a pris le contrôle du gouvernement thaïlandais après la destitution de sa dirigeante élue, Yingluck Shinawatra. Rapidement, les putschistes ont suspendu la constitution du pays, dissous le sénat, restreint les libertés d’expression et de réunion, et incarcéré quelque temps plusieurs dirigeants politiques.

Malgré ces mesures, les Thaïlandais ont utilisé les médias sociaux pour faire entendre leurs voix et attirer l’attention sur la situation du pays. Les images suivantes ont été prises ces six derniers mois :

1. Selfies spécial putsch

Permalien de l'image intégrée

 

Des news ou de l’inouï : rien de tel qu’un putsch thaï pour un selfie.

Le 22 mai, des centaines de militaires ont pénétré [thaï] dans la capitale avec leur artillerie lourde. Plusieurs personnes se sont alors précipitées auprès de ces soldats pour prendre des “selfies spécial putsch” grâce auxquels elles ont pu à la fois afficher leur opposition [thaï] et informer le monde extérieur sur l’activité des troupes armées.

2. Arrestations et mises en détention

Permalien de l'image intégrée

Pour ceux qui l’ignorent, la femme avec du scotch rouge sur la bouche est une journaliste (et une journaliste courageuse).

 

La junte a “convoqué” des leaders politiques et plusieurs militants pro démocratie. Parmi ceux qui avaient d’abord refusé de se présenter, certains ont été arrêtés [thaï] et mis en détention ; ils risquent désormais plusieurs années de prison.

3. Interdiction de manger des sandwichs

Some students organized a picnic against the coup but it was stopped by police forces. The police and students shared some sandwiches. Photo by Atiwat Silpamethanont, Copyright @Demotix (6/6/2014)

Des étudiants ont organisé un pique-nique pour protester contre le coup d’Etat mais les forces de police y ont mis bon ordre. Policiers et étudiants ont partagé des sandwiches. Photo d’Atiwat Silpamethanont, Copyright @Demotix (6/6/2014)

Les putschistes n’ont pas tardé à imposer des restrictions sur tout ce qui ressemblait à de la dissidence politique. Après l’interdiction des rassemblements de plus de cinq personnes, les activistes ont organisé des “fêtes du sandwich” sur les médias sociaux. La junte s’en est rapidement  aperçue et a sommé les militants d’arrêter.

4. Refonte des manuels scolaires

Student activists protesting in front of the Thai Education Department. Image by Nattanan Warintarawet (second from right).

Des activistes étudiants manifestent devant le Ministère de l’Education thaïlandais. Image de Nattanan Warintarawet (deuxième en partant de la droite).

Peu après avoir pris le pouvoir, le nouveau gouvernement a proscrit les conférences, les réunions et les manifestations jugées subversives. Les étudiants et professeursayant transgressé l’interdiction ont été arrêtés et placés en détention. La mémorisation de “12 valeurs” centrées sur le respect de l’autorité a par ailleurs été rendue obligatoire et la junte a suivi de près les faits et gestes de ceux qui les remettaient en cause. On a également refondu les manuels d’histoire en supprimant le nom de l’ex-Premier ministre Thaksin Shinawatra, dont le parti avait remporté toutes les élections depuis 2001.

5. La censure

Activists reading books on BTS sky train as a protest against coup. Photo by Yostorn Triyos, Copyright @Demotix (6/13/2014)

Des activistes en train de lire des livres dans le métro aérien BTS pour protester contre le putsch. Photo de Yostorn Triyos, Copyright @Demotix (6/13/2014)

A l’instar d’autres formes de dissidence, les livres controversés [thaï] comme “1984″ de George Orwell ont été prohibés. [thaï]

6. La menace du panda

Former Thailand Prime Minister Yingluck Shinawatra (left) with her brother,  ousted Prime Minister Thaksin Shinawatra (center).  Photo from Facebook of Yingluck.

L’ex-Première ministre thaïlandaise, Yingluck Shinawatra (à gauche) avec son frère, Thaksin Shinawatra (au centre), ancien Premier ministre qui avait été chassé du pouvoir. Photo issue de la page Facebook de Yingluck.

Le chef de la junte militaire a haussé le ton et a demandé aux journalistes de ne pas évoquer la photo sur laquelle les deux anciens Premiers ministres thaïlandais (Thaksin Shinawatra et Yingluck Shinawatra) cajolent un panda lors d’une visite en Chine, car ce document constituait un “danger pour la sécurité nationale de la Thaïlande”. Certains ont vu dans cette photo le signe du soutien politique de Pékin aux forces démocratiques thaïlandaises.

7. Hunger Games à #DistrictThai  [référence au scénario de "Hunger Games" où une dictature gouverne différentes régions géographiques appelées "districts"]

Anti Coup protesters raise their hands in a three finger salute as a symbol of struggle. Photo by Gonzalo Abad, Copyright @Demotix (6/1/2014)

Des manifestants anti-putsch font le salut à trois doigts, symbole de la lutte. Photo de Gonzalo Abad, Copyright @Demotix (6/1/2014)

Peu après le putsch, quelques activistes ont utilisé, en signe de protestation politique, un salut à trois doigts rendu célèbre par  “Hunger Games”. A l’occasion de la sortie mondiale du nouvel opus de ce film, des militants thaïlandais se sont organisés pour sensibiliser les internautes à l’autoritarisme politique qui régnait dans leur pays. Ilsont tenu des manifestations devant les cinémas des villes principales  et contraint certaines salles de Thaïlande à annuler leurs séances.

Prayuth Chan-ocha, le chef de l’armée thaïlandaise, et désormais Premier ministre désigné, a promis de rétablir la loi civile en organisant des élections … mais uniquement après la mise en place de réformes politiques et électorales, nécessaires pour ramener la stabilité dans le pays. En attendant, les activistes thaïlandais continuent de réclamer la fin de la dictature militaire.

 

Publié dans Thaïlande | Pas de Commentaire »

Deux musiciens condamnés pour des chansons à contenu politique

Posté par cercletibetverite le 3 décembre 2014

http://www.tibet-info.net/www/Deux-musiciens-condamnes-pour-des.html#.VH9EwtKG-E4

Deux musiciens condamnés pour des chansons à contenu politique

mercredi 3 décembre 2014 par Monique Dorizon , Rédaction

Deux Tibétains ont été condamnés par un tribunal chinois pour avoir appelé les Tibétains à s’unifier et à parler leur propre langue. Le tribunal les a accusés de chanter des chansons ayant « une connotation politique« .

Le producteur de musique Pema Rigdzin, 44 ans, et le célèbre chanteur Kelsang Yarphel, 39 ans, ont été condamnés à de longues peines de prison et de lourdes amendes infligées par la Cour populaire intermédiaire de Chengdu, province du Sichuan.

Ces deux artistes tibétains sont tous deux originaires de Ngaba [1], et ont été condamnés le 27 novembre 2014.

Pema Rigdzin a été condamné à deux ans et demi de prison avec une amende de 50 000 yuans (6 500 € environ) à payer pour la composition, la réalisation, et la distribution de musique aux accents politiques.
Pema Rigdzin avait été arrêté le 7 mai 2013 dans la ville de Chengdu, et détenu au secret jusqu’au procès. Bien que les membres de sa famille aient été autorisés à assister au procès, ils ont été empêchés par les autorités d’engager un avocat pour le défendre.

Kelsang Yarphel a été condamné avec Pema Rigdzin, mais les charges retenues contre lui ne sont pas connues. Il a été condamné à quatre ans de prison et à une lourde amende de 200 000 yuans (26 000 € environ). Il avait été détenu par les autorités à Lhassa le 14 juillet 2013, accusé d’avoir interprété une chanson aux accents politiques lors d’un concert [2]. Après son arrestation, il a été détenu dans un centre de détention de Chengdu pendant un an et demi.

Kelsang Yarphel et Pema Rigdzin ont besoin de notre soutien.
Il est possible de les parrainer grâce à l’action « Tibet Post ».

Source : Tibet Sun, 2 décembre 2014.

La chanteuse tibétaine Kelsang Yarphel.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Un centre d’écoute secret chinois découvert dans le Val-de-Marne

Posté par cercletibetverite le 3 décembre 2014

Un centre d’écoute secret chinois découvert dans le Val-de-Marne

R.C. | 03 Déc. 2014, 15h15 | MAJ : 03 Déc. 2014, 16h34

Un centre d'écoute secret chinois découvert dans le Val-de-Marne

Chevilly-Larue (Val-de-Marne). Depuis la rue, les paraboles sont visibles sur le toit du bâtiment. Selon les autorités chinoises, elles ne servent qu’à des transmissions pour regarder la télévision Capture d’écran / Google Maps

Selon le Nouvel Observateur, «c’est une annexe discrète de l’ambassade de Chine, située dans une rue paisible de Chevilly-Larue (Val-de-Marne), banlieue pavillonnaire du sud de Paris».

 Un espace inviolable, où la police française n’a pas droit d’entrer sans violer les conventions internationales, et qui sert officiellement d’hébergement à une partie du personnel diplomatique chinois. En réalité, un centre d’écoute satellitaire probablement installé par le régime de Pékin pour écouter l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient.

Sur l’un des toits de l’annexe trônent trois immenses antennes paraboliques, dont la dernière qui fait plus de 5 mètres de haut est flambant neuve. Rien n’indique la «fonction véritable» de ce centre, relève l’Obs qui s’est essayé à joindre par téléphone ses occupants, sans succès. A l’entrée, des caméras de surveillance mais aucune plaque. La sonnette ne fonctionne pas. Et même à la mairie de Chevilly-Larue personne ne sait ce qu’il s’y passe. «Ce sont des voisins mystérieux», résume un riverain à l’hebdomadaire.

PHOTO. Sur le toit du bâtiment, les antennes sont bien visibles (Google)
Un centre d'écoute secret chinois découvert dans le Val-de-Marne dans France 4344093_chinois

Le gouvernement fait semblant d’ignorer

Les officiels chinois défendent un «service logistique» de l’ambassade et expliquent que les antennes servent à «la communication» sans en préciser d’avantage. Pour l’Obs, qui cite une «source fiable» au sein des services français, le centre serait en fait au service de l’équivalent chinois de la NSA américaine: l’APL-3, un département de l’état-major de l’Armée populaire de Libération chinoise. Consulté par l’hebdomadaire, un spécialiste des interceptions satellitaires avance que sur les trois paraboles installées deux serviraient à écouter et la troisième à transmettre vers la Chine les informations récoltées.

Selon le journaliste à l’origine de l’enquête, l’une des deux antennes d’écoute est «orientée vers la corne de l’Afrique probablement pour écouter un satellite qui arrose à la fois l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient». L’autre, «vers l’Afrique de l’Ouest». Un espionnage dirigé depuis la banlieue parisienne que le gouvernement français fait semblant d’ignorer. «Lorsque l’on pose la question officiellement au quai d’Orsay, il répond « Pas de commentaires », note le journaliste. Donc il ne dit pas officiellement qu’il sait, il ne dit pas qu’il ne sait pas. Il ne veut rien dire. Off the record, les autorités françaises – bien entendu – disent qu’elles savent que cet ensemble ne peut pas servir comme le prétend l’ambassade de Chine à des transmissions pour regarder la télévision, mais bien à des écoutes».

VIDEO. Un centre secret chinois d’écoutes satellitaires en Île-de-France

 

 

 

Publié dans France | Pas de Commentaire »

La Chine veut «éduquer idéologiquement» ses réalisateurs de cinéma… à la campagne !

Posté par cercletibetverite le 3 décembre 2014

http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/culture/la-chine-veut-eduquer-ideologiquement-ses-realisateurs-de-cinema-a-la-campagne-02-12-2014-4341045.php

La Chine veut «éduquer idéologiquement» ses réalisateurs de cinéma… à la campagne !

Ronan Tésorière | 02 Déc. 2014, 15h10 | MAJ : 02 Déc. 2014, 18h53

La Chine veut «éduquer idéologiquement» ses réalisateurs de cinéma... à la campagne !

Les autorités chinoises veulent envoyer leur cinéastes et producteurs de télévision se former à la vie réelle à la campagne. Le retour de la «Révolution Culturelle» de Mao ?  D.R

Est-ce le retour de la «révolution culturelle» en Chine ? Les autorités chinoises ont décidé de lancer un vaste programme d’«entraînement idéologique» de ses réalisateurs et autres producteurs de télévision. Ce programme voulu par l’administration d’Etat de la Radio, du Film et de la télévision a pour but d’envoyer plus de 100 acteurs de l’industrie audiovisuelle chinoise «étudier et expérimenter la vie à la campagne».

Lors de ces voyages qui dureront au moins 30 jours, les «invités» auront ainsi le loisir de visiter des villages, des fermes, des mines, et des campements militaires… «Ce sera un moyen  à long terme d’aider les artistes à produire encore plus de chef-d’oeuvre» déclarent les autorités chinoises dans un communiqué. Par ailleurs, le programme obligera aussi des présentateurs et autres acteurs de l’audiovisuel chinois à visiter les zones frontalières pour rendre hommage aux héros de l’histoire de la Chine…

Selon The Hollywood reporter qui a repéré l’affaire, c’est une preuve de plus de la reprise en mains par le régime de Pékin des «affaires culturelles».

En octobre, le Président Xi Jinping avait prononcé un discours lors d’un forum sur la culture dans laquelle il a précisé que «le but de l’art est de servir le socialisme et le peuple», un rappel clair à l’identité marxiste - léniniste du premier des dragons asiatiques. «La Chine ne doit pas supporter «la puanteur de l’argent» et les Chinois ne doivent pas être des esclaves du marché»,  a également précisé le dirigeant de l’Empire du Milieu.

Ce retour de flamme communiste va à l’encontre de l’explosion de l’industrie audiovisuelle chinoise au niveau mondial.  Ainsi le Dalian Wanda Group, contrôle déjà le producteur américain AMC Entertainment, et d’autres géants chinois de l’Internet comme Alibaba ou Baidu lorgnent sur de possibles acquisitions hollywoodiennes.

Depuis plusieurs années, le Parti Communiste Chinois muselle tous les  artistes qui ne rentrent pas dans la ligne du parti. «A Touch of Sin» – primée à Cannes en 2013  - du cinéaste Jia Zhangke a été interdit et d’autres oeuvres, comme le «No man’s land» de Ning Hao ont été sévèrement remontées avant de pouvoir être diffusées ( et ce plusieurs années après).

 

Image de prévisualisation YouTube

VIDEO. La bande-annonce de «A Touch of Sin».

Dans un autre domaine, l’artiste dissident Ai Weiwei est toujours assigné à domicile à Pékin. L’héritage culturelle de Mao n’a quant à lui jamais semblé aussi vivace de l’autre côté de la grande muraille…

Publié dans Chine | Pas de Commentaire »

 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...