• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • novembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

Pékin en passe de gagner la partie à Hongkong

Posté par cercletibetverite le 20 novembre 2014

http://www.lefigaro.fr/international/2014/11/20/01003-20141120ARTFIG00295-pekin-en-passe-de-gagner-la-partie-a-hongkong.php

Pékin en passe de gagner la partie à Hongkong

Les militants pro-démocratie dans le quartier d'Admiralty à Hongkong, jeudi.
 

Le mouvement prodémocratie Occupy Central semble sur le point de s’éteindre, faute de popularité, et ce, sans que la Chine n’ait eu besoin d’intervenir directement.

Pékin semble sur le point de ramasser la mise au jeu du pourrissement à Hongkong. Le mouvement des prodémocrates, qui ont investi les rues depuis le 28 septembre pour réclamer de véritables élections libres en 2017 dans l’ancienne colonie britannique, rétrocédée à laChine en 1997, a perdu le soutien des Hongkongais. À force de s’essouffler, il paraît en passe de s’éteindre, sans que la République populaire n’ait eu besoin de se salir les mains en intervenant directement.

Près de 83 % des Hongkongais souhaitent la fin des protestations menées par le mouvement Occupy Central, selon un sondage de l’Université de Hongkong publié jeudi. Seuls 28 % d’entre eux soutiennent encore le mouvement et 68 % jugent que le gouvernement devrait évacuer de force les derniers lieux occupés par les manifestants. Mercredi, le professeur de sociologie Chan Kin-man, cofondateur du mouvement Occupy Central, avait appelé les manifestants à lever leurs barricades pour tenter de regagner le cœur des Hongkongais sur le long terme.

L’image des protestataires avait été un peu plus abîmée encore, mercredi à l’aube, lors d’un assaut sur le Parlement. Un petit groupe de manifestants a réussi à s’introduire dans le bâtiment, entraînant une intervention de la police pour sécuriser les lieux. Une centaine de membres de forces de l’ordre, équipés de casques, de boucliers et de matraques, ont à un moment été déployés à l’extérieur du Parlement.

Quatre personnes, âgées de 18 à 24 ans, ont été arrêtées tandis que trois agents de sécurité ont été admis à l’hôpital après avoir été blessés, précise la police dans un communiqué. La situation s’est ensuite calmée, avec seulement une poignée de policiers montant la garde. Joshua Wong, le jeune leader emblématique du «mouvement des parapluies», a condamné l’attaque contre le Conseil législatif, la jugeant «inappropriée»… Mais le mal était fait. Les images de ce dérapage où l’on voit de jeunes manifestants défonçant une porte en verre du bâtiment à coups de parpaings sont dévastatrices.

Mardi, des huissiers ont fait démanteler des barricades, en exécution d’une première décision de justice visant à réduire l’étendue des sites occupés par les manifestants prodémocratie, dans l’indifférence générale. La dizaine de protestataires présents n’a opposé aucune résistance, alors que des ouvriers s’employaient à démonter les barricades installées autour de la Citic Tower, un gratte-ciel situé à la limite du principal site d’occupation, à Admiralty, près du siège du pouvoir.

Les manifestants, qui réclament l’instauration d’un suffrage universel véritable, sont descendus dans les rues par dizaines de milliers depuis le 28 septembre. Leur nombre s’est considérablement réduit depuis, mais ils occupent toujours trois sites dans l’ancienne colonie britannique, perturbant sérieusement les transports publics et l’activité économique. Différents propriétaires ou transporteurs ont obtenu des tribunaux des ordonnances de dispersion dans certains lieux occupés à Admiralty et Mong Kok, dans la partie continentale de Hongkong.

Le mouvement prodémocratie dénonce les procédures électorales fixées cet été par la Chine pour le prochain scrutin, en 2017. Pékin a approuvé le principe «une voix, un vote», mais réservé à un comité de grands électeurs, majoritairement favorable au Parti communiste chinois (PCC), le soin de présélectionner les candidats, conditions jugées inacceptables par les manifestants. Jeudi, Joshua Wong a appelé à la poursuite du mouvement malgré la lassitude des Hongkongais… en attendant de trouver une «forme alternative» de lutte pour tenter d’arracher à la Chine des droits démocratiques.

Laisser un commentaire

 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...