• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • novembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 16 novembre 2014

SCIENCES Haro sur la médecine chinoise

Posté par cercletibetverite le 16 novembre 2014

http://www.courrierinternational.com/article/2014/11/16/haro-sur-la-medecine-chinoise

SCIENCES

Haro sur la médecine chinoise

Un médecin pékinois défie les praticiens traditionnels d’égaler la médecine occidentale : la toxicité des remèdes traditionnels est pointée du doigt et la relation médecin-patient n’est plus ce qu’elle était. La médecine chinoise est dans une zone de turbulences.
  • 16 NOVEMBRE 2014
  • Des médicaments prescrits en médecine chinoise - Jimmie/FlickR/CCDes médicaments prescrits en médecine chinoise - Jimmie/FlickR/CC
La semaine dernière, un défi organisé par un médecin pékinois a semé la pagaille. Le docteur Ning Fanggang, de l’hôpital Jishuitan, a offert 100 000 yuans (13 000 euros) au praticien traditionnel qui parviendra à prouver que ses méthodes égalent la médecine occidentale, indique leSouth China Morning Post. Le défi concerne un diagnostic précis : le test de grossesse. Les praticiens traditionnels prétendent en effet déceler la grossesse chez une patiente en lui prenant le pouls. »Ning, qui est depuis longtemps l’un des critiques de la médecine traditionnelle, pose régulièrement ce genre de questions sur son compte Weibo [le site de microblogging chinois]. Il a promis de payer cette somme au premier médecin capable de faire la preuve qu’il peut établir un diagnostic de grossesse avec une réussite minimale de 80 % », indique le quotidien de Hong Kong. 32 femmes seront testées, la moitié étant enceintes.

Il faut davantage de données scientifiques

Ce défi, organisé par un journaliste de la chaîne CCTV et par une firme pharmaceutique chinoise, Renown, n’est pas le premier événement à entamer l’image des pratiques traditionnelles. Le 30 août dernier, une grande enquête parue dans le mensuel Fenghuang Zhoukan dénonçait les effets toxiques de certains remèdes largement utilisés en médecine chinoise. Elle pointait notamment le manque d’études et de données toxicologiques et statistiques concernant les plantes utilisées.

C’est aussi ce que souligne un article du Wall Street Journal paru le 3 novembre dernier. Les prescriptions de la médecine traditionnelle sont empiriques et ne sont pas soutenues par des données scientifiques, indique le journal. Mais les choses sont en train de changer et de plus en plus de chercheurs et d’universités en Chine, en Europe et aux Etats-Unis, mettent en place des programmes de recherche sur les systèmes biologiques et la façon dont la médecine chinoise envisage l’organisme, comme un réseau où tout est connecté.

Mais pour parvenir à mener à bien ces études, il faudra améliorer bien des choses : par exemple, authentifier les plantes utilisées dans les concoctions, ce qui est rarement fait, souligne le journal. Des descriptions cliniques des maux soignés par la médecine chinoise seront aussi nécessaires : il faut des résultats mesurables et reproductibles, sinon ce n’est pas de la science.

Tout le système est à revoir

Mais ce n’est pas seulement la médecine traditionnelle qui est en cause,c’est tout le système de santé chinois qui souffre. Depuis quelques années, les patients, excédés par le manque de moyens et de formation, et par les files d’attente interminables, s’en prennent violemment aux médecins, et vont parfois jusqu’au meurtre.

C’est ce que reconnaissent à demi-mot deux médecins chinois dans The Lancet. Le regard des patients a changé, écrivent-ils. De dieux, empereurs, les médecins sont devenus des marchands, et dans l’esprit de certains patients, des menteurs cupides. Un changement de perception à mettre sur le compte de la médecine occidentale, dans laquelle patient et médecin sont égaux. « Quand les attentes des premiers ne correspondent par à l’attitude des seconds, le mécontentement grandit ». Un joli euphémisme.

Publié dans Chine | Pas de Commentaire »

 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...