• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 23 octobre 2014

Véronique Jannot : «Ouvrons-nous aux autres»

Posté par cercletibetverite le 23 octobre 2014

Véronique Jannot : «Ouvrons-nous aux autres»

Publié le 23/10/2014 à 07:57

Rocamadour (46)

Une belle amitié est née entre Véronique Jannot et Corinne Delpech qui avait invité l'actrice dans son café-théâtre, Côté Rocher./Photo J.-L.G.

Une belle amitié est née entre Véronique Jannot et Corinne Delpech qui avait invité l’actrice dans son café-théâtre, Côté Rocher./Photo J.-L.G.

Véronique Jannot : «Ouvrons-nous aux autres» dans Tibet zoom

Inspirée, Véronique Jannot prononce toutes ses phrases avec le souffle de la sagesse et une vraie passion pour les autres, pour ce qu’ils sont et ce qu’ils font.

Elle détient une force inouïe au plus profond de son être.

Une force puisée chez les femmes Dakinis qu’elle décrit dans son documentaire : «Dakinis, le féminin de la sagesse».

Elle chérit l’Inde et défend le Tibet, puis l’histoire des Tibétains afin que leur culture survive et soit transmise.

Ce documentaire immortalisé sur un DVD vendu au profit de l’association «Graines d’Avenir», créée par Véronique Jannot, a émerveillé le public du café-théâtre Côté Rocher, mardi soir à Rocamadour.

«Ce ne sont pas les émerveillements qui comptent, mais les émerveillés» estime l’actrice aux mille et une facettes qui se nourrit aussi de l’enthousiasme des autres. ça crève l’écran.

Elle a réalisé ce documentaire flamboyant, mais est aussi conteuse… et maman dont la première de tous ses «émerveillés» est sa fille adoptive, Migmar. Une enfant du Tibet. Un cadeau des cieux que Véronique regarde droit dans les yeux pour la guider sur les bons chemins.

Ce regard, c’est même une façon d’agir et d’aimer au Tibet. Migmar le confirme : «Nous ne faisons pas trop de calinous comme vous en France. Nous montrons que l’on aime les autres par notre façon d’être et en aidant les gens», dit-elle avec douceur. Alors, à l’écoute de Migmar on ne peut s’empêcher de songer à cette formule forte du documentaire : «Tout ce qu’on fait n’est pas pour soi, mais pour les autres». Puis à cette réponse de Véronique au public conquis : «Nous vivons dans une époque où l’on a peur de s’ouvrir. La peur est un poison. Ouvrons-nous aux autres».

Migmar l’a fait de la plus belle des manières en ouvrant son cœur pour le laisser parler et s’en échapper ces mots qui décrivent Véronique : «C’est ma mère, ma star, mon modèle, ma prof». Joli florilège Migmar !

De quoi émerveiller cette mère qui veille sur sa merveille.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Martin Lee: « Hong Kong vit un moment historique de son destin chinois »

Posté par cercletibetverite le 23 octobre 2014

 
http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Martin-Lee-Hong-Kong-vit-un-moment-historique-de-son-destin-chinois-2014-10-23-1253308

Martin Lee: « Hong Kong vit un moment historique de son destin chinois »

Martin Lee, 76 ans, est avocat, fondateur du Parti démocrate de Hong Kong et membre du mouvement Occupy Central.

23/10/14 – 11 H 00

Selon lui, l’enjeu est de « défendre les valeurs fondamentales qui font de cette ville un lieu unique où se rencontrent l’Orient et l’Occident ». Entretien.

Que se passe-t-il à Hong Kong ?

Martin Lee : Je suis bouleversé par tous les événements de ces quatre dernières semaines. Le monde n’a jamais vu des manifestations de cette nature, pacifiques, non violentes et où les étudiants ramassent les ordures tous les jours…

Il ne s’agit pas d’une révolution, les étudiants n’essayent pas de renverser le pouvoir en place ici ou à Pékin. Ils ont demandé la démission de Leung, le chef de l’exécutif, même si, aujourd’hui, cela ne fait plus partie de leurs revendications. C’est un mouvement pour défendre la démocratie, un engagement dans une désobéissance civile pour lequel ils sont prêts à être emprisonnés, leurs manifestations étant illégales.

> Lire Les manifestations à Hong Kong

Ils demandent simplement ce qui a été promis par Pékin il y a des années et qui a déjà été repoussé à deux reprises depuis le retour de Hong Kong à la Chine en 1997. Hong Kong est en train d’écrire son histoire et vit un moment historique de son destin chinois, depuis 1997.

Derrière les revendications politiques s’exprime aussi une colère sociale.

M. L. : Bien sûr. Hong Kong est devenue l’une des villes les plus inégalitaires du monde. Le fils d’un ami, diplômé du MIT à Boston, a fait fortune ici mais il est dans la rue, à Mongkok, depuis le début. Pour lui il s’agit de défendre les valeurs fondamentales qui font de cette ville un lieu unique où se rencontrent l’Orient et l’Occident.

Depuis quelques années, ces valeurs sont attaquées et menacées par le gouvernement actuel qui ne sait pas résister à Pékin. Le fils de cet ami se dit que s’il n’arrive pas à empêcher la détérioration globale de la ville, il devra émigrer…

Que pensez-vous de la première rencontre entre les étudiants et le gouvernement ?

M. L. : Moi qui suis avocat, j’ai trouvé les étudiants très sérieux et surtout très raisonnables dans leur façon de défendre leur cause. Leur mouvement est, en soi, déjà un énorme succès car le monde les regarde et entend leurs demandes, évidentes et simples.

Légalement, Pékin peut parfaitement annuler la décision du 31 août dernier, même si notre gouvernement dit le contraire. Pékin doit tenir sa promesse de mettre en place le suffrage universel direct pour l’élection du chef de l’exécutif.

Vous avez participé à la rédaction de la Loi fondamentale dans les années 1980. Quelle était l’idée de Deng Xiaoping à l’époque ?

M. L. : Le principe du « Un pays, deux systèmes », voulu pour Taïwan, Hong Kong et Macao, devait pouvoir progressivement s’appliquer à la Chine tout entière, c’était l’idée de ce visionnaire. Pourquoi Deng Xiaoping a-t-il écrit « Cinquante ans d’autonomie pour Hong Kong » ? Simple. Il voulait laisser le temps à la Chine de rattraper le système démocratique de Hong Kong.

Lors d’une de nos rencontres, il m’a dit : « Si cinquante ans ne sont pas suffisants, vous pouvez avoir encore cinquante ans supplémentaires », pour donner du temps à la Chine. C’était la grande sagesse de Deng Xiaoping pour l’avenir de la Chine. Mais aujourd’hui, on n’en prend pas le chemin.

Recueilli par Dorian Malovic

Publié dans Hong Kong | Pas de Commentaire »

La violence invisible de la cyberguerre dans la révolution des parapluies à Hong Kong

Posté par cercletibetverite le 23 octobre 2014

http://fr.globalvoicesonline.org/2014/10/22/176573/

La violence invisible de la cyberguerre dans la révolution des parapluies à Hong Kong

Traduction publiée le 22 Octobre 2014 20:56 GMT

Protesters face tear gas in Hong Kong, Sept. 28, 2014. Photo by 海彥, released to public domain by Voice of America.

À Hong Kong, les manifestants affrontent des tirs de gaz lacrymogène, le 28 septembre 2014. Photo de 海彥, dans le domaine public par Voice of America.

Cet article a été écrit par Oiwan Lam et initialement publié en chinois le 6 octobre 2014 sur la plateforme de médias citoyens inmediahk.net. Il a été traduit en anglais par Loki Chu et Ronald Yick et republié sur Global Voices dans le cadre d’un accord de partage de contenus.

Le conflit qui oppose citoyens et autorités gouvernementales sur la question électorale à Hong Kong s’est exprimé, non seulement par des sit-in dans toute la ville, mais aussi par des attaques visant les sites de médias indépendants et les plateformes d’organisation de la société civile, qui ont atteint depuis le 27 septembre [et début octobre] des proportions jusque-là inconnues.

Ces attaques demeurent pour l’instant largement ignorées de la presse traditionnelle, bien que presque tous les principaux médias citoyens en faveur de la démocratie en aient été les victimes au cours des dix derniers jours.

Le 27 septembre, peu de temps après l’occupation par les étudiants de la Civic Plaza, siège du gouvernement de Hong Kong, plusieurs sites web pro-démocratiques indépendants, comme Passion Times, Post852, HKDash et inmediahk.net, ont été les cibles d’attaques répétées par des hackers qui les ont rendus particulièrement instables. Certains sites sont restés hors ligne de longs moments. Même le site officiel du groupe de citoyens à l’origine du gigantesque sit-in, Occupy Central with Love and Peace (OCLP), s’est retrouvé hors ligne pendant plus de deux jours suite à des actes de piratage.

Le fonctionnement de sites et d’organisations en faveur du pouvoir a également été perturbé par l’organisation de hackers “Anonymous Asia”. Par exemple, le site Internet de la Democratic Alliance for the Betterment of Hong Kong (DAB), un parti politique favorable à Pékin, a été paralysé pendant près de deux jours et le portail d’information du gouvernement de Hong Kong est demeuré inaccessible pendant une douzaine d’heures. Toutefois, ces sites proches du pouvoir ayant une grande influence sur les médias traditionnels, leurs problèmes ne les ont pas empêchés de continuer à diffuser leur message.

Cette cyberguerre a un impact destructeur sur les sites citoyens indépendants, au budget et au personnel limités. Les attaques ont affecté leur capacité à faire circuler les informations concernant l’actualité des manifestations, rendant plus difficile l’établissement d’un consensus sur la stratégie et l’orientation de la campagne.

Ces attaques puissantes n’ont pas seulement ciblé les serveurs web des sites de médias indépendants ; elles visaient aussi des contenus spécifiques dans leurs bases de données, ainsi que dans le système de nom de domaine (DNS).

Inmediahk.net est confrontée à une série d’attaques

En une semaine, la plateforme de médias indépendants inmediahk.net a fait face à des attaques d’une ampleur sans précédent. Le 27 septembre, le temps de réponse du serveur n’a cessé de croître et le serveur s’est retrouvé plusieurs fois hors ligne. Les rédacteurs ne pouvaient pas publier de nouveaux contenus sur le site et ont donc dû poster des articles entiers sur la page Facebook. Une équipe technique a été constituée le lendemain matin. Elle s’est occupée de la migration du serveur, a mis en place un service de CloudFlare pour protéger les serveurs DNS, ce qui a permis de régler, pour un temps seulement, le problème d’attaque par requêtes HTML.

Le 3 octobre, les attaques ont passé la vitesse supérieure. Le site web s’est mis à recevoir 60 MB de requêtes par seconde. D’après le service Google Pagespeed, la largeur de bande entrées-sorties a atteint les 12 GB, soit près de 24 fois le niveau quotidien habituel de 500 MB. Il a fallu ajouter de la mémoire RAM pour augmenter la vitesse du CPU.

Publié dans Hong Kong | Pas de Commentaire »

Découvrez les personnalités de la Révolte des Parapluies avec les “M. et Mme de Hong Kong”

Posté par cercletibetverite le 23 octobre 2014

http://fr.globalvoicesonline.org/2014/10/22/176577/

Découvrez les personnalités de la Révolte des Parapluies avec les “M. et Mme de Hong Kong”

Traduction publiée le 22 Octobre 2014 17:08 GMT

Mr. & Little Miss HK People Ordinary Hong Kong people are protesting for a genuine democratic election system in the future election of the city top leader and the Legislative Council. They bring their umbrella to protect themselves from the police's pepper spray, tear gas and baton. Now umbrella has been turned into a symbol representing peaceful protest for Hong Kong democracy.

Les habitants de Hong Kong manifestent pour que le chef de l’exécutif  et les membres du Conseil Législatif soient élus dans des scrutins réellement démocratiques. Ils se protègent avec des parapluies contre les sprays au poivre,  gaz lacrymogènes et  coups de matraque de la police. Aujourd’hui, ces parapluies sont devenus le symbole représentant les manifestations pacifiques pour la démocratie à Hong Kong.

Tous les liens associés à ce billet renvoient à des pages en anglais, sauf mention contraire.

Parmi les images de la Révolte des Parapluies de Hong Kong, nombreuses sont celles qui représentent une foule immense de manifestants, sans visage défini, tenant bon dans le centre financier de la ville, pour réclamer la mise en place d’élections libres et justes par le gouvernement local et Pékin. Mais les leaders individuels et les décideurs conduisant ce bras de fer politique sont noyés dans la foule.

Maxwell, un dessinateur publicitaire de Hong Kong, a passé une nuit à créer un ensemble de personnages de livres pour enfants appelés ”M. et Mme gens de Hong Kong” (en anglais “Mr and Little Miss Hong Kong People”) pour représenter les principaux protagonistes de la Révolte des Parapluies.

Inspirée par les personnages popularisés par leur créateur britannique Roger Hargreaves ”Monsieur et Madame” (en anglais Mr. Men and Little Miss), la version hongkongaise vise à aider les parents à expliquer les manifestations à leurs enfants, pour que ces derniers sachent ce qu’il se passe dans la société. Quel que soit le résultat de ces manifestations pro-démocratiques, Maxwell pense que la génération future pourra en tirer avantage.

Jetez donc un oeil ci-dessous, aux personnages de “M. et Mme Gens de Hong Kong” :

Mr. Hungry It is based on the story of a protester, Mok Siu Man, who started hunger striking on October 2 for more than 18 days. He protested with a placard saying, "For the sake of our children, death is not fearful."

“M. Affamé” Ce personnage est basé sur l’histoire d’un manifestant, Mok Siu Man, qui a débuté une grève de la faim le 2 octobre et qui a jeûné plus de 18 jours. Il protestait à l’aide d’une pancarte disant, “quand il s’agit de l’intérêt de nos enfants, la mort ne me fait pas peur”.

Mr. Chow & Mr. Shum They represent Alex Chow and Lester Shum, two student leaders from the Federation of University Students, one of the key organizations behind the massive sit-in protests.

Ils représentent Alex Chow et Lester Shum, deux dirigeants étudiants de la “Fédération des Etudiants de Hong Kong “, l’une des organisations clé derrière ce sit-in massif pro-démocratie.

Mr. G Phone The figure represents Joshua Wong, the teenage fighter from high school student activist group, Scholarism. He was arrested on September 26 for trespassing into the civic square in front of the government headquarter. The violent clashes between police and student protesters, resulted in the arrest of 75 student activists on September 27  and kickstarted the Occupy Central protests.

Ce personnage représente Joshua Wong, un leader adolescent de la manifestation, par l’intermédiaire de Scholarism, un groupe d’activistes lycéens. Il a été arrêté le 26 septembre pour avoir pénétré sans autorisation dans la place civique, en face des quartiers généraux du gouvernement. Les affrontements violents entre la police et les manifestants étudiants [fr] le lendemain ont conduit à l’arrestation de 75 activistes étudiants et au déclenchement du mouvement Occupy Central.

Little Miss Ip Cancer This figure represents Regina Ip, a member of the government Executive Council, lawmaker and a former head of the government Security Bureau. She fully supports the police violent crackdown on peaceful protesters.

Ce personnage représente Regina Ip, un membre du Conseil Exécutif du gouvernement, législatrice et ancienne dirigeante du bureau de la Sécurité Nationale. Elle soutient entièrement les violentes mesures de répression de la police contre les manifestants pacifiques.

Mr. 4PM It refers to Steve Hui, the police department's spokesperson. He appeared on TV almost everyday at 4 p.m to report on the impact of protests to public order since September 28. As the head of the public relation branch, Mr Hui tries his best to rescue the police officers' public image. However, what he said had turned into irony as footages showing how police abused their power keep going viral in social media.

Ce personnage fait référence à Steve Hui, le porte-parole du département de la police. Il apparaît à la télévision presque tous les jours à 16h de l’après-midi pour un communiqué sur l’impact des manifestations à l’ordre public depuis le 28 septembre. Etant à la tête des Affaires de Relations Publiques, Hui essaie tout son possible pour rétablir une bonne image des policiers. Cependant, ses déclarations sont affaiblies par les vidéos virales exposant comment les policiers abusent de leur pouvoir.

Mr. Invisible The figure refers to Andy Tsang, the head of Hong Kong police force. He is responsible for the unleashing tear gas on peaceful protesters on September 28. Andy Tsang disappeared for three weeks after the violent crackdown.

Ce personnage fait référence à Andy Tsang, à la tête de la Police de Hong Kong. Il est responsable de l’utilisation de gaz lacrymogène sur les manifestants [fr] pacifiques du 28 septembre. Andy Tsang a fait profil bas durant trois semaines après cette violente répression.

Mr. Worm The figure represents Yuen Chi Wai, the executive of the news department of Television Broadcast (TVB), a most popular TV station in Hong Kong. Yuen ordered the news team to edit the script of voice over of a news footage which clearly showed a number of police officers beating up a handcuffed protester in a dark corner near the massive sit-in protest site. According to a leaked voice record of the TV station's news department internal meeting, Yuen criticized his colleague for being judgmental in the voice over and said, "you are not the worms inside the police officers, how can you be so sure that the act of punching and kicking are for real?"

Monsieur Ver – Ce personnage représente Yuen Chi Wai, chef du département d’actualités TVB, la chaîne de télévision la plus populaire à Hong Kong. Yuen a donné l’ordre à son équipe d’actualités d’éditer le script d’un voice-over sur des images d’actualités [fr] montrant clairement un certain nombre d’officiers de police frappant un manifestant menotté dans un coin sombre à proximité du lieu de manifestation. Selon un enregistrement sonore d’une réunion interne du département d’actualités de la chaîne de télévision, Yuen a critiqué ses collègues pour avoir été  moralisateurs dans le voice-over et il a alors déclaré “Vous n’êtes pas des vers vivant à l’intérieur de ces policiers, comment pouvez-vous être aussi sûrs que des coups de poing et de pied ont réellement été donnés?”

Mr. Rubbish Bin The figure represents Lau Kong Wah, former deputy chair of a pro-Beijing political party, Democratic Alliance for the Betterment and Progress of Hong Kong (DAB). After he lost his seat in the Legislative Council in the 2012 election, he was appointed by the Chief Executive as the undersecretary of the Constitutional and Mainland Affairs Bureau. He was responsible for arranging an open dialogue between student leaders and Carrie Lam, the government Chief Secretary to resolve the conflict over the election reform.

Monsieur Poubelle – Ce personnage représente Lau Kong Wah, ancien vice-président du parti politique pro-Pékin, l’Alliance démocratique pour l’amélioration et le progrès de Hong Kong (DAB). Après la perte de son siège au Conseil Législatif lors des élections de 2012, il a été nommé par le chef de l’exécutif Sous-secrétaire au Bureau Constitutionnel et des Affaires Territoriales. Il était responsable de la mise en place d’un dialogue ouvert entre les leaders étudiants et Carrie Lam, la Secrétaire en chef du gouvernement, pour résoudre ce conflit par une réforme du scrutin.

Mr. Tree Gun The figure represents Chung Shu Kun, a DAB legislative council member. He has been criticized by netizens of his idiotic comments in the legislative council. Recently, in order to justify police's use of force, he posted an "iron umbrella" in his Facebook and claimed that protesters had inserted blades inside the umbrella to attack the police. Later, a design company issued a public statement expressing regret over Chung's abusive use of their design work - the "iron umbrella" is an art installation to promote the recycling design.

Monsieur Fusil-Arbre – Ce personnage représente Chung Shu Kun, un membre du DAB et du Conseil Législatif. Il a été critiqué par les internautes pour ses commentaires sur le Conseil Législatif. Récemment, pour justifier l’usage de la force par la police, il a posté un “parapluie de fer” sur Facebook et a soutenu que les manifestants avaient inséré des lames tranchantes dans leurs parapluies pour attaquer la police. Par la suite, une entreprise de design a publié un communiqué regrettant l’usage abusif de leur travail par Chung — le “parapluie de fer” est une oeuvre d’art en faveur du concept de recyclage.

Little Miss Lam Cheng Carrie Lam, the Chief Secretary of Hong Kong government. People believe that she represents the moderate voices in the government as she tries to solve the conflict through open dialogue with the students.

Carrie Lam, la secrétaire en chef du gouvernement de Hong Kong. La population pense qu’elle représente les voix modérées du gouvernement, en raison de ses tentatives pour résoudre le conflit par un dialogue ouvert avec les étudiants.

Mr. 689 The figure represents Hong Kong Chief Executive C.Y Leung who has been depicted by the local media as a wolf since he decided to run for the election of the the Chief Executive back in 2012. Later, people called him 689 because he only managed to obtain 689 votes out of the 1200 votes in the election committee with the support of Beijing government. The protesters refused to have dialogue with Leung as they believed that Leung wanted to invite Beijing's direct intervention in Hong Kong affair by distorting the Umbrella Revolution as a separatist movement and a conspiracy of foreign intervention that aims to undermine the Chinese government's authority.

Ce personnage représente le chef exécutif de Hong Kong, C.Y. Leung, qui a été décrit par les média locaux comme étant un loup depuis sa campagne pour devenir le chef de l’exécutif en 2012. Par la suite, on l’a appelé 689, vu qu’il n’avait réussi à obtenir que 689 voix sur 1.200 votes dans le comité d’élection, avec le soutien du gouvernement de Pékin. Les manifestants ont refusé tout dialogue avec M. Leung, car ils pensent que ce dernier souhaite une intervention directe de Pékin dans les affaires de Hong Kong en présentant la Révolte des Parapluies comme un mouvement séparatiste et une conspiration de pouvoirs étrangers visant à affaiblir l’autorité du gouvernement chinois.

De nouveaux personnages de la Révolte des Parapluies continuent à être publiés sur la page Facebook de “M. et Mme Hong Kong” de Maxwell.

Suivez notre dossier [en anglais]: la Révolte des Parapluies de Hong Kong

Publié dans Hong Kong | Pas de Commentaire »

 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...