• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 14 octobre 2014

Reportage : A la rencontre des réfugiés tibétains de Conflans-Sainte-Honorine

Posté par cercletibetverite le 14 octobre 2014

http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/2014/09/17/reportage-la-rencontre-des-refugies-tibetains-de-conflans-sainte-honorine-553060.html

Yvelines

Reportage : A la rencontre des réfugiés tibétains de Conflans-Sainte-Honorine

 

Ils sont plus d’une centaine. Des Tibétains ayant fuit les répressions du régime chinois et  refugiés à Conflans-Sainte-Honorine. Certains ont trouvé un abri à bord d’une péniche. Beaucoup dorment sous un pont. Un quotidien difficile malgré l’aide d’une association.

  • Par Audrey Natalizi
  • Publié le 17/09/2014 | 18:50, mis à jour le 17/09/2014 | 18:50
© France 3 IDF
© France 3 IDF
  • 42
     Près de 200 000 tibétains seraient installés en Europe, fuyant la répression chinoise.
    Il y a deux ans, quelques uns ont trouvé refuge sur une péniche de Conflans-Saint-Honorine, dans les Yvelines. Aujourd’hui, ils sont une soixantaine à être hébergés sur l’embarcation et autant à vivre à proximité, sous un pont.
    L’association « La Pierre blanche » tente de leur venir en aide mais elle est débordée par l’afflux de ces réfugiés politiques.Virginie Delahautemaison et Pierre-Julien Quiers sont allés à leur rencontre

    Reportage : A la rencontre des réfugiés tibétains de Conflans-Sainte-Honorine dans Tibet
    Des réfugiés tibétains en Ile-de-France

     

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

Véronique Jannot et les «femmes de lumière»

Posté par cercletibetverite le 14 octobre 2014

http://www.ladepeche.fr/article/2014/10/14/1971916-veronique-jannot-et-les-femmes-de-lumiere.html

Véronique Jannot et les «femmes de lumière»

Publié le 14/10/2014 à 08:37

Le cinéma près de chez vous – Rocamadour (46)

Le 21/10/2014
Du fond des yeux jusqu'au fond du cœur, ces deux femmes en parfaite harmonie semblent ne faire qu'une.
Du fond des yeux jusqu’au fond du cœur, ces deux femmes en parfaite harmonie semblent ne faire qu’une.

Véronique Jannot et les «femmes de lumière» dans Tibet zoom

«Dakinis», l’œuvre signée Véronique Jannot qui sera projetée mardi 21 octobre à Côté Rocher, à Rocamadour, est comme sa réalisatrice : bouleversante de vérité et de sensibilité.

Elle est notre invitée…

Elle peut jouer tous les rôles, toutes les vies, incarner tous les rêves et certaines révoltes. Mais en étant portée par une vraie sagesse auréolée d’une intuition rare, puis d’une faculté d’ouverture aux autres et de partage peu commune. Cette alchimie des sens guide aujourd’hui les pas et les actes de Véronique Jannot à l’écran, à l’écrit et dans la vie. Elle vous prend la main pour un voyage extraordinaire sur les ailes de «Dakinis» à la découverte d’étonnants portraits de femmes que le cadre magique du café-théâtre Côté Rocher, à Rocamadour, ne pourra que magnifier mardi prochain à 21 heures. Un écrin doré pour une fée adorée du petit et du grand écran.

L’intuition et la sagesse sont les mots-clés de votre documentaire. Cela vous ressemble. Vrai ou faux ?

Je me sens surtout très inspirée par ces femmes magnifiques que j’ai eu le privilège de rencontrer, de filmer et d’écouter. J’ai pu nouer une relation très amicale avec elles. Jetsun Pema, la sœur cadette du Dalaï Lama, est la présidente d’honneur de mon association Graines d’Avenir. J’entretiens un lien très fort avec elle. Un lien concret qui m’a aidée à réaliser ce documentaire certes, mais qui renforce surtout une valeur importante que je défends depuis toujours : la fidélité.

Quelles leçons tirez-vous et transmettez-vous de ces femmes étonnantes ?

Ces femmes sont à elles seules des leçons permanentes. Elles transmettent des leçons de sagesse et d’opiniâtreté. C’est un terme qu’il ne faut pas confondre avec l’entêtement. Pour moi, l’entêtement peut-être stupide. Les gens têtus vont souvent à l’inverse de ce qu’ils doivent faire, tandis que l’opiniâtreté est l’expression même de la sagesse ancrée en ceux qui n’hésitent pas à prendre des détours pour atteindre un objectif. Ils témoignent de constance. Lorsque l’on a un but profond, il faut le poursuivre avec constance, sans se heurter aux autres et avec la meilleure fluidité possible. Sinon on ne trouve pas son chemin. Il faut faire preuve d’adaptabilité. C’est un mot-clé dans la vie, car on trouve toujours son chemin en s’adaptant.

Vous qualifiez ces rencontres de «Cadeau de la vie». Qu’est-ce qui vous a le plus comblée ?

Le complément. Ces quatre rencontres sont complémentaires. Ce sont toutes des femmes de lumière qui ont matérialisé cet éclat de multiples façons en montrant des chemins spirituels et actifs. Beaucoup de gens croient que lorsque l’on entre dans la spiritualité, on n’est plus dans l’activité. Il faut être actif en donnant du sens à sa vie, en se laissant guider par l’attention que l’on doit porter à l’autre, par l’envie d’être juste et la volonté d’accomplir de belles choses. Soudain, la vie reprend son sens. Elle a perdu ceci. Dans notre société, l’homme est devenu un consommateur avant d’être un citoyen. Heureusement, certains tirent les sonnettes d’alarme. Ils n’ont pas des canons et ne font pas sauter des ponts. Mais ils tentent de créer des ponts entre la réalité et l’homme pour lui dire : regarde ce que tu es devenu. Traverse ce pont. Rejoins-nous… rejoins le sens de ta vie.

Avez-vous d’autres pistes de réflexion, d’autres explorations humaines à réaliser ?

Je suis en train de préparer mon deuxième livre. Il s’intitulera Au fil de l’autre (parution en 2015).

Il traitera de la spiritualité et des médecines alternatives. De ce voyage est né un premier ouvrage. Je ne pouvais pas parler de sagesse et de spiritualité sans raconter comment je me suis dirigée vers cela. On ne va pas vers le monde la spiritualité en claquant les doigts. C’est la vie qui vous mène dans cette direction. La vie et ses épreuves vous permettent de découvrir une autre dimension de vous-même et de l’existence.

Et la scène, l’écran, l’écriture… quels sont vos projets ?

Je vais partir en tournée l’année prochaine avec la pièce de théâtre Père et manque. Je prépare donc également la sortie de mon livre, ainsi qu’un joli conte pour enfants et grands enfants, Martin et les fées, avec Garou, Vincent Niclo, Yannick Noah, Alizée, Gad Elmaleh… Puis un CD de 4 contes écrits avec ma maman, un CD de fables de La Fontaine et enfin un autre CD de contes traditionnels.

On prétend que «Véronique est magique» : voici une baguette de fée. À vous de jouer maintenant…

Je fais s’étendre la sagesse sur ce monde où il y a tellement de formes de misères. La solitude en est une. Le manque de communication aussi. Je crois aux grandes lignes du destin et aux belles surprises que celui-ci nous réserve. Migmar, cette petite fille que j’ai pu adopter, me le prouve.

Elle a aujourd’hui 15 ans. Une véritable énergie circule entre elle et moi. Une énergie d’amour et une grande complicité. C’est fou ! Cela fait partie de mes plus beaux émerveillements dans la vie.


Film et débat à Côté Rocher

«Dakinis, le féminin de la Sagesse», sera projeté le mardi 21 octobre, à 21 heures, au café-théâtre Côté Rocher, à Rocamadour, au profit de l’association «Graines d’Avenir». Un moment d’échange, puis la dédicace du DVD et du livre de Véronique Jannot auront lieu après la projection. Tarifs : 12 € et 14 €. Réservations au 05 65 10 93 39.

Publié dans Tibet | Pas de Commentaire »

 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...