• Album : FREE TIBET
      <b>FREE TIBET</b> <br />
  • juin 2014
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • Visiteurs

    Il y a 3 visiteurs en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • Accueil
  • > Tian'anmen
  • > 10/ -Marie Holzman – Les jeunes Chinois ne savent absolument rien

10/ -Marie Holzman – Les jeunes Chinois ne savent absolument rien

Posté par cercletibetverite le 5 juin 2014

10/

Marie Holzman

«Les jeunes Chinois ne savent absolument rien de Tiananmen»

Cordélia BONAL - 3 juin 2014 à 19h03 -
 
Manifestation pro-démocratie à Shenzhen le 22 mai 1989. Manifestation pro-démocratie à Shenzhen le 22 mai 1989. (Photo Reuters. )
 
INTERVIEW

Pour la sinologue Marie Holzman, vingt-cinq ans après, la répression contre ceux qui veulent ranimer la mémoire du massacre n’a jamais été aussi dure.

 

 Ces 3 et 4 juin marquent le 25e anniversaire de la répression du mouvement démocratique de Tiananmen, qui s’était soldée en 1989 par la mort d’un millier de personnes à Pékin. Aujourd’hui, le sujet reste plus que jamais tabou en Chine, ainsi que l’explique la journaliste et traductrice Marie Holzman, qui préside de l’association Solidarité Chine, créée en 1989 à la suite du massacre de Tiananmen.

– Vingt-cinq ans après, le tabou est-il encore total en Chine ?

Evoquer le sujet reste strictement impossible, et cela va de mal en pis. Cette année la répression se montre particulièrement féroce. La police a mené au moins une cinquantaine d’arrestations, y compris parmi des personnalités très connue, comme Gao Yu, une célèbre journaliste d’investigation, qui avait été incarcérée en 1989 pour avoir participé à Tiananmen, puis détenue durant six ans à partir de 1993. Elle a été arrêtée le 26 avril alors qu’elle se rendait à un débat sur les événements de Tiananmen organisé clandestinement dans un appartement de Pékin par 13 dissidents. Son chef d’inculpation, «tentative de subversion de l’Etat», l’expose à plusieurs années de prison. Bien d’autres militants ont été arrêtés ces dernières semaines, comme l’historien Xu Youyu ou la blogueuse Liu Ping. Ils ont même réussi à calmer Ai Weiwei.

Je me souviens qu’en 1999, pour les 10 ans de Tiananmen, l’écrivain Liao Yiwu avait été interviewé au téléphone par Radio Free Asia, qui lui avait demandé de déclamer son poème Le Grand Massacre, un texte important sur la répression de juin 1989. La police postée devant chez lui a tout entendu. Pourtant, elle ne l’a pas arrêté. Il s’en est étonné, les policiers lui ont répondu que ce n’était pas la peine par ce qu’il s’agissait d’une radio étrangère. S’il cela s’était passé aujourd’hui, Liao Yiwu serait en détention ou en résidence surveillée.

– Pourquoi est-ce pire aujourd’hui ?

Il y a la date symbolique des 25 ans, mais je crois aussi que le régime a peur. Il y a de plus en plus de manifestations, et elles sont de plus en plus violentes. La population se rebelle. Prenez ce qu’il s’est passé à Hangzhou, dans l’est du pays, début mai. Des citadins ont protesté contre l’installation d’une usine d’incinération. Les choses ont rapidement dégénéré, il y a eu quatre morts, des dizaines de blessés, dont de nombreux policiers, et des centaines d’arrestations.

– Existe-t-il malgré tout des tentatives de commémorations, même minimes, de Tiananmen en Chine ?

En 1999, Jiang Qisheng, un militant des droits civiques, avait proposé qu’on allume des bougies, devant les portes, sur les rebords de fenêtre, pour commémorer Tiananmen. Il a aussitôt été arrêté et a fait quatre ans de prison. Il n’y a évidemment jamais eu de bougies. Mais il avait eu le courage d’essayer de faire bouger les choses. Il reste quelques voix comme celle-ci mais très peu. Les choses finiront bien par craquer un jour, mais aujourd’hui la société civile est complètement étouffée.

– Et sur Internet, black-out total ?

Si vous cherchez Tiananmen sur le Web, vous continuez à tomber sur une photo de la place, calme, au soleil, avec le portrait de Mao. Bien sûr, il est possible de contourner la cybersurveillance et son système de mots-clés, mais encore faut-il vouloir chercher. La plupart des Chinois sont peu politisés. Ils travaillent beaucoup et préfèrent se concentrer sur leur travail que de remuer le passé.

– Que savent les jeunes Chinois d’aujourd’hui de Tiananmen ?

Chez les 15-25 ans, rien. Il y a un formatage terrible à l’école. On vous apprend qu’en 1989 il y a eu quelques fauteurs de troubles, que la police est intervenue et que tout est rapidement rentré dans l’ordre. La réalité n’est pas davantage dite au sein des familles, parce que les parents qui ont connu Tiananmen ont peur d’exposer leurs enfants à la répression. Bao Tong, ancien haut cadre du parti qui était pro-réforme et a été emprisonné pour cela, avait expliqué qu’il lui était absolument impossible de parler à son petit-fils de Tiananmen parce qu’il pensait que c’était trop dangereux pour lui. C’est quand les jeunes Chinois se retrouvent à l’étranger qu’ils découvrent ce qu’a été Tiananmen. Ils tombent des nues. Ils sont souvent très réceptifs, j’en ai vu qui était bouleversés.

– Que sont devenus les anciens leaders de Tiananmen ?

Ceux qui sont restés en Chine ont purgé leur peine mais il leur est très difficile de se réinsérer. Ils dépendent souvent de dons envoyés par des associations à l’étranger. Mais la plupart ont quitté la Chine. Beaucoup se sont fondus dans la masse, d’autres, devenus avocats ou professeurs, continuent à se mobiliser. Mais même à l’étranger, il leur est encore très difficile de témoigner. Ils craignent les répercussions pour leur famille restée en Chine. Beaucoup ont encore leurs vieux parents là-bas et aimeraient les revoir avant leur mort. Ils savent que s’ils parlent dans les médias étrangers, ils risquent d’être interdits de retourner en Chine. Ils se savent surveillés, la menace est constance. C’est terrible, ça veut dire que le régime a gagné.

Cordélia BONAL

Laisser un commentaire

 

Nina |
Le blog de Choune |
Coordination pour la Défens... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vrankennathalie
| Algérie, monde arabe
| Bienvenue à SAINT-CYR-SUR-M...